Portland la rebelle
Jamie Francis / www.travelportland.com

Portland, la plus grande ville de l’Oregon, est traversée par l’Interstate 5, qui court sur plus de 2 000 km, parallèle à la côte Ouest, du Canada au Mexique.

Le premier réflexe serait de ne pas s’y arrêter, car, de loin, l’agglomération semble grise et ses faubourgs sans attrait. Mais on aurait tort de ne pas explorer cette cité de plus de 580 000 habitants. Il faut découvrir son âme rebelle, sa culture originale, ses parcs reposants, ses quartiers tendance, ses restaurants cosmopolites…

Portland refuse d’entrer dans le rang, de suivre l’American Way of Life. Elle est si inclassable qu’elle cumule les sobriquets. La ville des roses (un immense jardin leur est consacré), des ponts (nombreux à enjamber la rivière Willamette) et même des souches : « stumptown » fait référence à la fondation de la ville dans une zone boisée où il fallut couper beaucoup d’arbres.

Un torréfacteur réputé a d’ailleurs adopté cette appellation, en lançant les Stumptown Coffee : des cafés branchés fréquentés par des hipsters tatoués, artistes de la contre-culture, anciens hippies, écolos à vélo et homos libéraux.

Tous approuvent le leitmotiv « Keep Portland Weird » : conserver le côté bizarre, étrange et déjanté de cette ville hors norme, à la fois verte, gay friendly, arty, locavore. À découvrir à pied, à vélo ou en transports en commun, dont le réseau est développé… Tous les moyens sont bons !

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire

Services voyage