États-Unis : Portland, l’Amérique alter

Underground et avant-garde culturelle

Underground et avant-garde culturelle
Red Bull Sound Select / Doug Fir Lounge

Portland est peuplée d’artistes célèbres, portés par un dynamisme culturel et une créativité florissante. C’est pourquoi Beth Ditto et son groupe Gossip ont choisi de s’installer ici. Ils y croisent les « enfants du pays » : les groupes The Dandy Warhols et Pink Martini ou le père des Simpsons, Matt Groening. Le réalisateur Gus Van Sant vit à Portland où il a tourné, en 1991, My Own Private Idaho, puis Elephant et Paranoid Park.

L’écrivain Chuck Palahniuk, auteur de Fight Club, était venu étudier à Portland : il n’est jamais reparti. La ville lui a même inspiré Fugitives & Refugee où il raconte ses légendes urbaines, figures locales étranges et endroits mystérieux ! Un portrait d’une cité pionnière et innovante, où le coût de la vie est beaucoup moins élevé qu’en Californie et attire donc les talents fauchés.

Pour écouter les musiciens émergents, direction les Mississippi Studios ou le Doug Fir Lounge, salle de concert dont l’intérieur ressemble à un chalet qu’aurait décoré David Lynch !

Enfin, pour connaître les subtilités du « Way of Life » de la ville, il faut regarder la série Portlandia, qui a été déclinée en faux guide touristique, en vente à la gigantesque librairie Powell's City Book.

Les habitants sont caricaturés avec humour : écolos talibans, secte des baristas, mixologiste délirant, cycliste énervé ou locavores intégristes qui visitent la ferme où a été élevé le poulet qu'ils ont commandé au resto…

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire