Les routes des vins en France

Les routes des vins de Bordeaux

Les routes des vins de Bordeaux
© CIVB/Haut-Relief

Hé oui, même si l’orgueil national doit en pâtir, il faut bien admettre que c’est aux Anglais que l’on doit l’essor des vins de Bordeaux ! Quand l’Aquitaine était sous leur domination pendant une grande partie du Moyen Âge, ils ont pris l’habitude de déguster la clairette, un vin rouge léger, et ont du coup favorisé la viticulture et le négoce locaux.

Les rouges sont, comme on le sait, toujours très prisés, mais la région produit également des blancs secs ou liquoreux et des vins rosés élaborés à partir de cépages rouges. Ces derniers, pour l’essentiel, sont le cabernet sauvignon, le cabernet franc et le merlot, tandis que les vins blancs sont notamment issus des cépages sauvignon blanc, sémillon et muscadelle.

Le Bordelais compte 57 appellations d’origine contrôlée, des milliers de châteaux (propriétés) et des centaines de maisons de négoce ; on a calculé que l’activité viticole procure un emploi sur six en Gironde. Quelques-uns de ses vins figurent parmi les plus prestigieux du monde : Pétrus, Yquem, Mouton Rothschild, Cheval Blanc, Laffite-Rothschild, Latour, Margaux...

Les routes

Bénéficiant de l’humidité apportée par l'océan Atlantique, les 120 000 hectares de vignoble bordelais jouissent d’un climat tempéré (hiver court). Ils se découvrent à travers cinq routes touristiques jalonnées de maisons de vin. Leur point de départ est bien entendu Bordeaux, dont il convient d’arpenter les rues de son très élégant centre-ville.

La « route des châteaux » vous entraîne dans le Médoc, entre le nord de Bordeaux et la Pointe de Grave. C’est par là que vous trouvez les grands crus classés et pas mal de crus bourgeois (Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Julien, Margaux, Moulis…). Pour le plaisir des yeux, vous avez des châteaux et des demeures prestigieuses. De nombreuses pistes offrent aux cyclistes des balades à travers vignes et pins. 

La « route du patrimoine » se situe à l’est de Bordeaux, sur la rive droite de la Dordogne. Les vignobles traversés sont ceux de Saint-Émilion, de Fronsac, des Côtes de Castillon, des Côtes de Francs. À voir : le village médiéval de Saint-Émilion (classé au Patrimoine mondial de l’Unesco) et des paysages vallonnés dotés de superbes points de vue. 

La « route des coteaux » se prend au nord de Bordeaux, elle parcourt le Blayais et le Bourgeais (Côtes de Blaye, Côtes de Bourg…). Sont à découvrir : des vues sur l’estuaire de la Gironde, des paysages vallonnés, des villages troglodytes, des églises romanes, des vestiges de villas gallo-romaines et, à Blaye, une citadelle construite par Vauban.

La « route des Graves », au sud-ouest de Bordeaux, court dans des vignobles situés à la limite de la forêt landaise. Cette micro-région forme le berceau des bordeaux. Si on y produit des vins rouges, les blancs y sont fameux (Cérons, Barsac, Sauternes…). Avis aux amateurs : des châteaux proposent des chambres d’hôtes luxueuses dans un environnement de rêve…

La « route des bastides » file au sud-est de Bordeaux dans la région de l’Entre-deux-Mers, c’est-à-dire entre Dordogne et Garonne. Les vins sont ici aussi bien rouges que rosés et blancs (Cadillac, Haut-Benauge, Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont…). Sont à visiter : des bastides (Créon, Sauveterre de Guyenne) et des abbayes (La Sauve Majeure…).

Pour aller plus loin

Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) www.vins-bordeaux.fr
Office de tourisme de Bordeaux www.bordeaux-tourisme.com
Les guides de voyage en ligne Bordeaux et Aquitaine

Texte : Michel Doussot et Camille Poirier

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire