Les routes des vins en France

Les routes des vins de Bourgogne

Les routes des vins de Bourgogne
Vignes à Gevrey-Chambertin © hochfeld - Fotolia

La famille des vins de Bourgogne étend son territoire entre l’Auxerrois et le Mâconnais. Ses vignobles couvrent en tout près de 29 500 hectares et bénéficient de 101 appellations d’origine contrôlée.

Des cépages que sont, principalement pinot noir, chardonnay, gamay, aligoté, on tire des vins rouges, blancs et rosés (clairet). Ce sont des moines qui, au Moyen Âge, ont commencé à structurer la production de vin, en créant des « clos » (propriétés) et des « climats » (surfaces de production spécifiques) autour de leurs abbayes ; les plus connues sont Cluny et Cîteaux.

Ducs de Bourgogne et rois de France ont ensuite renforcé ces bases sur lesquelles reposent encore grandement aujourd’hui l’économie viticole bourguignonne à laquelle contribuent quatre milliers de domaines mettant tous en valeur leurs caractéristiques propres (sous-sols, microclimats…).

Les routes

L’archipel des vins de Bourgogne compte quatre grandes routes touristiques que l’on peut suivre séparément ou dans leur continuité. Elles sont présentées ci-dessous dans le sens nord-sud.

La « route des vignobles de l’Yonne » sillonne comme son nom l’indique à travers le département de l’Yonne. L’un des vins rois de ce parcours est le chablis. En ce qui concerne les visites, le voyageur est ici gâté : Auxerre, Tonnerre, Vézelay… À noter : le premier itinéraire est à portée de volant des Parisiens. Vous amenant au sud de Joigny, il vous fait découvrir le vignoble du Jovinien. 

La « route des grands crus de Bourgogne » est considérée comme une voie royale. Elle traverse en effet la partie de la Côte-d'Or où se trouvent les vignobles les plus prestigieux. Après avoir visité Dijon, vous atteignez le village ancien de Marsannay, puis le canton de Gevrey-Chambertin et les vignes de Nuits-Saint-Georges où vous avez le château (XIIe siècle) du Clos de Vougeot, siège de la fameuse Confrérie du Tastevin (le tastevin est cette coupelle dans laquelle on goûte le vin en cave). Ensuite, c’est la Côte de Beaune (ville qui mérite un arrêt, notamment pour ses hospices), PommardVolnay et Meursault

La « route des grands vins » prolonge la route des grands crus à partir de Santenay. Jusqu’à Saint-Gengoux-le-National, elle vous fait découvrir la côte chalonnaise en passant d’un charmant village à l’autre : vignes, bocage, églises romanes, châteaux, canal du Centre… 

La « route des vins Mâconnais-Beaujolais » vous entraîne en Saône-et-Loire ; elle est jalonnée de panneaux « Suivez la grappe ». C’est de là que proviennent les vins de Mâcon, les pouilly, saint-véran, passetoutgrain, viré-clessé (beaucoup sont des blancs).... En atteignant le Rhône, on arrive sur le territoire des beaujolais (saint-amour, juliénas, chénas, moulin-à-vent, fleurie, chiroubles, morgon, régnié, côte de brouilly, brouilly), tantôt associés aux divins breuvages bourguignons, tantôt considérés à part. À voir : la ville de Mâcon, les vestiges de l’abbaye de Cluny, des églises romanes, en particulier à Tournus, la roche de Solutré. La route touristique s’arrête à Romanèche-Thorins.

Pour aller plus loin

Association de la Route touristique des Vignobles de l’Yonne
www.yonne-89.net/VinYonne.htm
Association de la Route Touristique des Grands Crus de Bourgogne
www.route-des-grands-crus-de-bourgogne.com
Route des Vins Mâconnais-Beaujolais
route-vins.com
Vins du Beaujolais
http://www.beaujolais.fr
Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne
www.vins-bourgogne.fr
Comité Régional du Tourisme de Bourgogne
www.bourgogne-tourisme.com
Le guide de voyage en ligne Bourgogne

Texte : Michel Doussot et Camille Poirier

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire