Les routes des vins en France

Les routes des vins de Loire

Les routes des vins de Loire
© Stevens Frémont / InterLoire

Anjou, bourgueil, chinon, coteaux-du-layon, gros-plant, menetou-salon, muscadet, pouilly, sancerre, saumur, touraine, vouvray… En tout, 68 appellations constituent la grande famille des vins de Loire, chacun provenant d’un terroir particulier, de Sancerre à Nantes. Ils sont rouges, rosés et blancs (ces derniers sont nombreux), certains étant effervescents (cépages gamay, cabernet franc, côt, cabernet sauvignon, pineau d’Aunis, pinot noir, sauvignon, chenin blanc et chardonnay).

Dans la région de Nantes et en Anjou, le climat est tempéré, sous influence océanique, laquelle s’amenuise à partir du Saumurois et de la Touraine. La Loire et ses affluents, au bord desquels s’étendent les vignes, assurent partout une fonction modératrice et favorise l’existence de microclimats. Douce France du val de Loire… Les rois de France, mais aussi d’Angleterre, un temps maîtres de ces terres, ont amplement favorisé la création de vignobles dans la région.

Les routes

Plusieurs itinéraires permettent de découvrir chacun une partie des vignobles du vaste ensemble des vins de Loire. Quatre d’entre eux forment la « route des vignobles » et vous font circuler dans le val de Loire (classé au Patrimoine mondial de l’Unesco), une région riche en châteaux. Elle est jalonnée de pancartes et de maisons de vins qui vous indiquent chez quels vignerons vous pouvez vous rendre pour des dégustations. Des propositions de randonnées à vélo ou à pied sont faites aux amateurs.

Le premier itinéraire est nommé « Entre l’océan et Champtoceaux ». C’est la région de Nantes, de la cité médiévale de Clisson et du… muscadet.

On poursuit « Entre Champtoceaux et Saumur », domaine des vins d’Anjousaumur, layon, crémant de Loire… À voir par là : l’abbaye de Fontevraud, des sites troglodytiques, les villes d’Angers et de Saumur et leurs châteaux…

« Entre Saumur et Chenonceaux », c’est la Touraine, le pays de Rabelais. Les vins à goûter sont en particulier les chinon et les bourgueil. Les sites à voir sont nombreux. Il y a les châteaux de Chinon, Amboise, Chenonceaux, Langeais, Villandry, Azay-le-Rideau, la ville de Tours, l’abbaye de Bourgueil, les caves en tuffeau, pierre très claire de la région.

« Entre Chenonceaux et Saint-Aignan », on se dirige vers la Sologne par la vallée du Cher et des plateaux où l’on produit des vins de Touraine. À visiter : les châteaux de Chaumont, Cheverny, Chambord, Valençay et Blois, ville où il fait bon se promener.

Dernier itinéraire, un peu en retrait, « La vallée du Loir ». Les crus de jasnières, coteaux du loir, coteaux du vendômois, moins connus que d’autres vins de Loire, se dégustent dans des caves creusées dans le roc. La ville de Vendôme et des villages troglodytes font partie des sites où s’arrêter.

La « route touristique des vignobles du Cœur de France » prend ensuite le relais. Vous vous trouvez à présent dans le Centre de la France où les vignobles forment des îlots de part et d’autres de Bourges. Ceux de Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Châteaumeillant sont relativement éloignés de la Loire, tandis que ceux de Sancerre, Pouilly-Fumé, Coteaux du Giennois forment un ensemble dominant de leur hauteur le cours du fleuve. Poussez un peu vers l’est et vous êtes en Bourgogne…

Pour aller plus loin

Interprofession des Vins de Loire www.vinsdeloire.fr
Bureau Interprofessionnel des Vins du Centre Loire www.vins-centre-loire.com
Les guides de voyage en ligne Châteaux de la Loire et Pays de la Loire

Texte : Michel Doussot et Camille Poirier

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire