Le meilleur de la Géorgie

Le meilleur de la Géorgie : vignobles, routes des vins et gastronomie

Le meilleur de la Géorgie : vignobles, routes des vins et gastronomie
Qvevri © Dominique Roland

Les Géorgiens vouent un véritable culte à la vigne. Elle tapisse les plaines et vallées, pousse en treille devant la maison, passe parfois au-dessus de la rue ! Le pays revendique jusqu’à 500 cépages autochtones. Grâce aux variations climatiques et géologiques, une profusion de micro-zones multiplie d’autant les crus.

De la récolte à la dégustation, des coutumes s’associent à toutes les étapes. Vendanges familiales, souvenir du foulage au pied, encore pratiqué ici et là. Mais parler vin en Géorgie, c’est d’abord parler « qvevri ». Dans ces récipients ovoïdes en terre cuite, ressemblant à de grosses amphores, la fermentation et la conservation se font naturellement, sans additifs, selon un procédé antique propre à la Géorgie.

Voir aussi notre guide en ligne Géorgie

Cuisine géorgienne

Cuisine géorgienne
© Dominique Roland

La cuisine géorgienne fut la favorite de la grande Russie. L’influence du grand voisin se devine dans certaines soupes, salades et raviolis en bouillon. Tout comme celle d’autres envahisseurs ou visiteurs réguliers : Mongols inspirateurs des raviolis Khinkali, Turcs et leurs kebabs, Perses pour le pain « Puri Shoti » cuit en four cylindrique de terre cuite à la tandoori, etc.

Influencés ou pas, succulents mézés, ragoûts, recettes préparées en plat de terre cuite, etc., les menus regorgent de recettes généreuses et parfumées. N’oublions pas les emblématiques « churchkhela », des « saucisses » de noix enrobées d'une gelée de raisin séchée. Ces ancêtres des barres énergétiques furent validées par les armées antiques.

Caves, domaines et routes des vins

Caves, domaines et routes des vins
Qvevri © radiokafka - stock.adobe.com

Tbilissi, mais aussi Koutaïssi et Batoumi surfent sur la vague des vins géorgiens. Installés dans de vénérables caves de briques, les spécialistes regardent avec amusement les nouvelles vinothèques s’ouvrir en rafale.

Dans les bonnes caves, on déguste les vins, parfois gratuitement, avant d’acheter. Des plateaux de fromages et autres mets sont souvent proposés. Attention aux différentes tailles de verres, un prix plus élevé peut signifier la plus grande, 25 cl. 

De nombreux domaines se visitent en Kakhétie. Spécialiste villageois du qvevri, gentil producteur de taille moyenne, avec ou sans petit musée, gigantesque cave installée dans un tunnel, etc., il y en a pour tous les goûts. Des routes des vins forts sympathiques sillonnent également la province d’Adjara, la vallée d’Ateni vers Gori, etc. 

La Kakhétie : le joyau du vignoble géorgien

La Kakhétie : le joyau du vignoble géorgien
Domaine Tsinandali © Dmitrii - stock.adobe.com

Capitale de cette région coiffant l’est du pays, à 2 h de route de Tbilissi direction Azerbaïdjan, Telavi est une base idéale pour se rassasier des richesses de la vallée d’Alazani. Étiré entre les deux Caucase, ce corridor long de 160 km, large de 35 km maximum, est l'une des deux seules véritables vallées du pays. Son climat, l'un des plus doux de Géorgie, est idéal pour la viticulture.

Vignobles, exploitations, caves, mais aussi histoire, culture, jolis bourgs et villages... la Kakhétie ravit ses visiteurs.

Si on associe le vin géorgien à la tradition qvevri, rendons justice à Alexander Chavchavadze qui introduisit début 19e les méthodes modernes de vinification et fit de la Géorgie un grand pays viticole. Portant le nom du bel assemblage de blancs qu'il créa, son ancien domaine de Tsinandali est incontournable. Construit en 1818, il englobe le délicieux jardin qu’Alexandre Dumas qualifiait « d'Éden », une élégante maison-musée de 2 étages à l’italienne avec balcon en bois à l'ottomane, une œnothèque rassemblant 60 000 vieilles bouteilles, de vieux entrepôts joliment réhabilités en salle de spectacles et un resto.

Sighnaghi la belle

Sighnaghi la belle
© photoaliona - stock.adobe.com

Rivale de Telavi, Sighnaghi incarne l’étape de charme en Kakhétie. Oppidum fortifié surplombant la région, la cité conserve de belles maisons à balcons suspendus et déroule de somptueux panoramas sur la plaine et les vignobles. Même perdu dans les brumes, le formidable mur du Caucase n’est qu’à 30 km au nord-est.

Texte : Dominique Roland

Voyage Géorgie

Bons Plans Voyage

Services voyage