Argent et budget Costa Rica

Argent, banques, change

Les monnaies utilisées

- La monnaie nationale est le colón (pluriel colónes), en hommage à Christophe Colomb.
Le colón est abrégé en CRC et divisé en 100 centavos. Il est indexé sur le dollar américain. 1 € vaut environ 500 CRC. On trouve des billets de 1 000, 2 000, 5 000, 10 000, 20 000 et 50 000 CRC. Chaque billet a sa propre couleur et sa taille. Côté pile, on trouve un personnage historique, et côté face, un animal emblématique du pays, qui symbolise bien l’importance de la nature dans l’économie et la symbolique du pays.

Taux de change en temps réel : CRC 604

- Les dollars américains sont acceptés pratiquement partout, mais on vous rend la monnaie en colónes, avec une manière de calculer le taux de change qui est rarement à votre avantage. Si vous êtes champion en maths, parfait, sinon vous êtes à peu près certain de vous faire légèrement gruger. Quasiment tous les hôtels (sauf les plus économiques, comme les cabinas) proposent leurs prix en dollars. De nombreux restaurants font de même. Et même si la carte indique les prix en colónes, on acceptera vos dollars. Pour un Européen, inutile de passer par le dollar, on se débrouille très bien avec les colónes.
On vous donne une astuce pour faire rapidement la conversion, grosso modo, du colón vers l’euro et le dollar. On multiplie la somme par 2 et on divise par 1 000. Par exemple : 3 000 CRC x 2 / 1 000 = environ 6 € ou 6 $.

Banques et distributeurs

On peut changer les euros sur place, soit à la Banco de Costa Rica, soit à la Banco Nacional, parfois dans une seule des deux, ça dépend des villes (on l’indique quand c’est le cas). Pas de commission. En revanche, prévoir pas mal d’attente. Les banques sont généralement ouvertes du lundi au vendredi de 8h à 16h, et parfois le samedi matin. Passeport exigé.

Chaque banque possède un ou plusieurs distributeurs à l’extérieur, accolés à l’établissement. Ils sont en général accessibles seulement de 5h du matin à 22h (à cause d’éventuelles agressions). Le soir, mieux vaut être vigilant.
Plus rare, on trouve aussi des bornes ATH (A Toda Hora) où l’on peut retirer de l’argent à toute heure (d’où leur nom). Attention, les commissions sont plus importantes que dans un distributeur classique.

Dans les coins les plus reculés du pays et les villages, il faudra impérativement prévoir du liquide.
Les distributeurs de billets proposent aussi bien des colónes que des dollars américains. Attention, certains distributeurs dans les toutes petites villes peuvent être vides rapidement, notamment en fin de semaine.

Dernière info : il se peut que le distributeur d’une banque ne vous autorise pas à retirer de l’argent. Parfois, toujours de manière incompréhensible, le distributeur considère que la somme demandée est trop importante. En revanche, quand vous divisez la somme en deux et que vous tirez deux fois de suite, il ne bronche pas.

Les cartes de paiement

Il est très courant, dans les hôtels, petits ou grands, et certains restaurants chics et boutiques, de régler ses achats par carte. C’est un mode de paiement très répandu dans le pays. En revanche, pour les petites pensions, les sodas et dans les villages de manière générale, il faudra prévoir du liquide.
Attention, les paiements par carte sont soumis à des frais bancaires qui peuvent coûter cher à la longue (entre 2 et 3 % à chaque transaction).
Pour louer une voiture, carte de paiement internationale exigée.

Budget au Costa Rica

Contrairement à certains pays d’Amérique centrale et du Sud, le Costa Rica n’est pas un pays bon marché. Si l’on n’y prend garde, l’addition peut rapidement grimper. Au Costa Rica, il faut garder en tête que le colón (la monnaie locale) est adossé au dollar américain et que le niveau de vie de la population est plutôt bon.

On peut limiter les frais en logeant en dortoir dans les petites pensions qui en disposent, et prendre la plupart des repas dans les sodas (gargotes que l’on trouve partout). Pour les transports, choisissez le bus (les distances ne sont jamais très longues) et, pour les visites, participez à des excursions de groupes. Sinon, la location d’un véhicule 4x4 (un vrai), à 4 personnes, offre beaucoup de liberté, sans être trop onéreuse.

Il vous faudra ensuite ajouter le prix d’entrée des parcs nationaux (entre 10 et 15 $ par personne), mais aussi parfois les services d’un guide local car, dans certains parcs, ils sont obligatoires.

Hébergement (en chambre double)

- Très bon marché : moins de 20 $ (surtout pour les dortoirs en auberge de jeunesse et les campings).
- Bon marché : 20-40 $ (la plupart des cabinas, qui tournent entre 25 et 35 $ pour 2).
- Prix moyens : 40-70 $ (les hôtels les plus économiques).
- Chic : 70-100 $ (les hôtels familiaux un peu plus confortables).

Restaurants (pour une personne)

- Bon marché : moins de 4 000 CRC (environ 8 $).

- Prix moyens : entre 4 000 et 8 000 CRC (8-16 $).

- Chic : entre 8 000 et 12 000 CRC (16-24 $).

Divers

- Trajet en bus : quelques dollars par trajet (pas cher). Grosso modo, on dépense 1 $ pour 30 mn de bus. Il ne s’agit pas d’une règle d’or, mais seulement d’un curseur pour estimer le prix d’un trajet.

- Entrée des parcs nationaux : environ 10-15 $ par personne pour la plupart.

- Guides : prix très variable en fonction du temps et du nombre de personnes. On indique les tarifs dans le texte en fonction, quand un guide est obligatoire.

Achats et artisanat

Assez curieusement, l’artisanat local n’est pas d’une extrême richesse. C’est dans la capitale que l’on trouvera le plus facilement tout l’artisanat du pays, notamment au Mercado Central de San José. Bon panel de l’artisanat costaricien : étoffes colorées, objets en cuir, petites sculptures de bois... Le samedi, la Feria Verde de Aranjuez propose notamment de super cafés et chocolats, ainsi que des bijoux intéressants. Dans le centre-ville, plusieurs boutiques de commerce équitable. Dans toutes les bourgades, le Mercado Central est également un bon endroit pour chiner quelques objets de qualité, perdus au milieu de souvenirs made in China ou Taiwan.

- Le café est l’un des souvenirs olfactif et gustatif le plus facile et le plus symbolique du pays. On en trouve partout et il est inutile de l’acheter dans les boutiques de souvenirs où vous paierez surtout le joli paquet en toile de jute et la belle étiquette. Les supermarchés vendent le même, bien moins cher. On conseille le café en grain, qui conserve mieux ses arômes.

- Largement supplanté par le café, le cacao, qui servait de monnaie d’échange au cours du XVIIIe s, a aujourd’hui une place très réduite dans l’économie du Costa Rica. Les amateurs pourront trouver dans certaines régions du chocolat, mais c’est tout de même une denrée assez rare.

- Les cigares locaux, sans atteindre des sommets gustatifs, satisferont les amateurs de douceur et de légèreté.

- Parmi les souvenirs emblématiques à rapporter du pays, on trouve les célèbres carretas, petits chars à bœufs en bois fabriqués dans le village de Sarchí (Vallée Centrale), devenu un véritable centre artisanal. Difficile de visiter la bourgade sans repartir avec son petit chariot peint de couleurs vives, devenu l’emblème des travailleurs du pays. On y trouve également quelques meubles en bois et cuir, mais moins logeables dans la valise.

- Si vous voyagez dans le sud du pays, faites halte chez les Amérindiens Borucas, que l’on trouve dans la Reserva Indígena Boruca (juste au nord-est de Palmar). Ils confectionnent de très beaux masques en bois de balsa et parfois de cèdre, mais aussi des sacs en coton tissés par les femmes. La vente d’objets artisanaux aux touristes constitue pour eux une vraie manière de subsister.

- Avec l’explosion du tourisme, émerge au Costa Rica une peinture naïve et colorée, de plus en plus appréciée des visiteurs. Elle met en valeur la nature exubérante (c’est pratiquement l’unique sujet). Si certains tableaux relèvent d’un sympathique amateurisme, des artistes proposent une vision superbe et rayonnante du pays. Un tableau roulé peut facilement se glisser dans le sac à dos. Un souvenir de qualité, pas si cher finalement.

- Inutile de dire qu’il faut à tout prix éviter d’acheter des souvenirs fabriqués à partir d’ossements ou de carapaces d’animaux. Ne favorisez pas le développement d’un trafic qui croît naturellement avec l’explosion touristique !

- Hamacs : on en trouve partout dans le pays, mais la qualité n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Coton ou synthétique, plein ou à mailles (dans ce cas, bien vérifier la qualité des nœuds), avec barre en bois ou sans... Curieusement, les prix sont assez élevés. Mais on craque quand même, histoire de prolonger le voyage à la maison.

- Carnets, agendas, papier à lettres : on trouve de plus en plus d’objets réalisés à base de feuilles de bananier, joliment traités, et qui constituent autant de petits souvenirs ou cadeaux.

- Les calebasses, gravées et peintes, sont transformées en objets du quotidien : saladiers, lampes, mobiles... Avantage : c’est léger. Inconvénient : c’est assez volumineux.

Forum Costa Rica

Voir tous les messages
Argent et budget

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

BESOIN D'UN RENSEIGNEMENT ?

Poser une question

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ? Cherchez et trouvez ici votre compagnon de route.

Petites annonces Costa Rica

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...