Le meilleur de Bangkok

Les temples de Bangkok

Lieux de culte, mais aussi lieux de vie, les temples font partie du quotidien des Thaïlandais et sont beaucoup plus fréquentés que nos églises. Bangkok fourmille de temples, on en trouve dans tous les quartiers.

Dans la « cité des anges », ces îlots de spiritualité et de quiétude cohabitent avec la modernité frénétique. Parfois de façon saisissante : au cœur du quartier d’affaires de Siam, le temple Erawan Shrine attire les fidèles sous les lignes suspendues du métro aérien et les gigantesques centres commerciaux.

Les plus importants et les plus renommés se trouvent à Rattanakosin autour du Grand Palais et du Wat Phra Kaeo. Attention, comme il s’agit de lieux de culte, il faut suivre certaines règles avant de visiter les temples, comme se déchausser ou se couvrir les épaules.

Wat Pho, Wat Arun, Wat Suthat : les temples stars

Wat Pho, Wat Arun, Wat Suthat : les temples stars
Wat Suthat © Jean-Philippe Damiani

Le plus visité après le Wat Phra Kaeo, le Wat Pho est l’un des plus anciens temples bouddhistes de Bangkok. Achevé au 19e s, il est connu pour sa gigantesque statue de Bouddha couché (45 m de long, 15 m de haut), recouverte de feuilles d’or.

Dans le parc de Wat Pho se trouvent quatre chedîs recouverts de céramiques représentant les premiers rois de la dynastie actuelle. Autour du temple principal, deux galeries recèlent près de 400 bouddhas assis. Le centre de massage traditionnel du Wat Pho décerne un diplôme de massage réputé. Vous pouvez vous y faire masser par des apprentis masseurs.

De l’autre côté du fleuve, le Wat Arun est caractéristique de l’art khmer. Recouvert de fragments de porcelaine, son prang (tour sanctuaire) central, haut de plus de 80 m, domine le fleuve. Ce « temple de l’aube » commémore l'arrivée du roi Taksin à Thonburi et l’installation de la capitale sur les rives du Chao Phraya en 1767. Depuis la terrasse du prang, la vue sur Bangkok et le fleuve est magnifique.

Chef-d’œuvre de l’art classique bangkokien (dit Rattanakosin), le Wat Suthat, construit au 19e s, abrite un imposant bouddha de bronze doré, haut de 8 m, datant de l’ère Sukhothai (14s). Face au temple, s’élève un portique de teck rouge, haut de 27 m, appelé la « balançoire géante ». Dédié à Shiva, il était utilisé par de jeunes brahmanes qui, en se balançant le plus haut possible, tentaient de décrocher des sacs remplis d’argent disposés au sommet du portique.

D’autres temples à découvrir

D’autres temples à découvrir
Wat Prayoon © Jean-Philippe Damiani

N’hésitez pas, au fil de vos balades en ville, à visiter d’autres temples, pour admirer leur architecture, mais aussi observer les scènes de vie et de foi qui s’y déroulent.

Parmi les plus importants, citons le Wat Mahathat, proche du Wat Pho, connu pour son centre de méditation, ouvert aux non-initiés. Au nord-est du vieux Bangkok, le Wat Saket (ou Golden Mountain) perché sur une colline artificielle, surplombe la ville à 80 m de hauteur. Aux pieds de la  colline, le Wat Ratchanatdaram (Loha Prasat), sur l’avenue Ratchadamnoen, est l’un des rares temples bouddhistes du monde coiffé d’un toit en métal.

Plus au nord, face à l’actuel palais royal, le très beau Wat Benjamabohitr est construit en marbre de Carrare. Dans Chinatown, le Wat Traimit abrite un Bouddha d’or de 3 m de haut. Enfin, à Thonburi, l’étonnant Wat Prayoon domine le Chao Phraya de sa silhouette blanche immaculée.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage