Pérou : escale à Lima

Pérou : escale à Lima
Plaza de Armas © donyanedomam - Fotolia

Peu nombreux sont les voyageurs à s’attarder dans les rues de Lima. Loin d’attirer les foules comme ses collègues argentine ou brésilienne, la capitale péruvienne se contente bien souvent du statut de ville-étape. Au mieux, on lui accorde une journée ou deux avant de sauter dans un bus ou un avion, direction la vallée des Incas. Pourtant, lorsqu’on gratte un peu la peinture écaillée des bâtiments fatigués de la ville, on découvre une métropole joyeuse et colorée, qui mérite une halte de quelques jours. Visite d’une cité qui gagne à être connue.

Lima, la mal aimée

Lima, la mal aimée
© azureus70 - Fotolia

Condamnée à cohabiter avec la garúa (brune fine), la ville enfile un épais manteau nuageux dès le mois de juin et jusqu’à fin octobre. Ce ciel tristounet lui a valu le surnom de « Lima la Grise » mais Lima ne fait pas la grise mine pour autant.

La capitale péruvienne, en bonne métropole d’Amérique Latine, fait preuve d’une animation frénétique : trafic incessant, pollution et autres fanfares de klaxons. Un tiers des Péruviens y a élu domicile, soit environ 8,4 millions d’habitants : cela fait du monde sur la route.

Celle que les Espagnols surnommaient jadis la "Ville des Rois" a beau avoir perdu de sa superbe depuis l’époque coloniale, elle n’a pas dit  pour autant son dernier mot. Premier centre industriel et financier du Pérou, Lima ne s’apprivoise pas en un séjour éclair. Il faut prendre le temps de faire sa connaissance pour découvrir le charme de son centre historique,  l’intensité de sa vie nocturne et la diversité de sa scène culinaire.

Les incontournables de Lima

Les incontournables de Lima
Cathédrale Saint-Jean © Dario Ricardo - Fotolia

Premier arrêt obligatoire dans le Centro, sur la Plaza de Armas (ou Plaza Mayor), cœur traditionnel des villes péruviennes. La version liménienne a choisi de voir la vi(ll)e en jaune. Autour d’elle, les anciens édifices coloniaux font un battle de couleurs, même si la plupart des façades ont besoin d’un bon coup de peinture,

La majorité des monuments et édifices religieux, construits en majorité après le séisme de 1746, ont élu domicile dans le coin, à l’instar de la cathédrale Saint-Jean, du monastère de San Francisco (et sa somptueuse bibliothèque en bois) ou de l’église de Santo Domingo et de ses catacombes.

L’ensemble embarque les visiteurs dans un voyage dans le temps, à l’époque où un certain Pizarro débarqua sur ces terres. Toutefois, l’activité frénétique du Centro, avec sa myriade de commerces et ses trottoirs bondés de vendeurs, nous ramène vite au présent.

Lima, jusqu'au ciel

Les musées pourraient à eux-seuls occuper un séjour tout entier. Situé à Pueblo Libre, le célèbre musée Larco vaut le détour pour sa superbe collection d’art précolombien. Si vous disposez d’un peu de temps, le choix est vaste avec des musées consacrés à la nation, l’art italien, à l’archéologie, aux arts et traditions populaires, à l’or, à la culture péruvienne ou même à l’immigration japonaise.

Dernière étape et pas des moindres : Lima vue du ciel (ou presque). Pour comprendre une ville, rien de mieux que de prendre de la hauteur. Les jours de beau temps, la capitale péruvienne se dévoile entièrement du haut de la colline de San Cristobal qui culmine à 860 mètres. À son sommet, la Croix des Miracles trône fièrement du haut de ses 26 mètres. Pour accéder à ce panorama, privilégiez l’un des bus touristiques proposés dans le centre ville, la balade à pied n’étant pas des plus sûres.

Miraflores : balcons avec vue sur le Pacifique

Miraflores : balcons avec vue sur le Pacifique
© christian vinces - Fotolia

Il faut compter une demi-heure pour se rendre en voiture à Miraflores depuis le centre de Lima. Ville tentaculaire, la capitale péruvienne s’est étendue au fil des années. Avec l’explosion démographique, les classes aisées ont « migré » vers l’océan Pacifique,  créant ainsi le quartier de Miraflores à la fin du XIXe siècle.

Hôtels de luxe, immeubles bourgeois, centre commercial géant, restaurants et bars tendance… Miraflores est désormais un quartier résidentiel en vogue, très recherché par les Liméniens comme par les touristes.

Juché au-dessus du Pacifique, Miraflores profite d’un interminable front de mer (le Malecón) agrémenté d’une enfilade de jardins. Parmi eux, le Parque del Amor n’est pas sans rappeler le parc Güell d’Antoni Gaudí situé à quelques milliers kilomètres de là.

De là, on peut admirer la ville jusqu’à La Punta, située à côté du port de Lima, voire s’essayer au parapente. L’été austral, lorsque la bruine quitte enfin la ville, le ciel s’embrase lors des couchers de soleil pour offrir un tableau d’une beauté à couper le souffle.

Barranco, le quartier bohême

Barranco, le quartier bohême
© choupi33 - Fotolia

Au sud de Miraflores, Barranco était jadis le refuge des artistes. De ce passé bohême, il en a conservé l’esprit. Aujourd’hui, quelques galeries d’art rappellent l’histoire de ce quartier populaire en pleine reconversion. Deux musées s’y sont également installés, dont le Museo Pedro de Osma, qui abrite l’une des plus belles collections d’art colonial d’Amérique latine.

Depuis quelques années, Barranco est devenu un repère bobo et branché. Bars, boîtes, auberges de jeunesse et street art ont investi les ruelles aux jolies maisons coloniales. L’ensemble fait bon ménage dans un quartier où il fait bon vivre le jour, festoyer la nuit.

Malgré cette effervescence nocturne, le lieu conserve une certaine quiétude, en particulier sur la place de l’église où la population prend le temps de refaire le monde.

 À quelques mètres de là, le pont des Amoureux doit entendre chaque jour bien des soupirs, sans doute différents de ceux de son collègue vénitien. Symbole du quartier, il surplombe une promenade bucolique qui mène jusqu’à l’océan… à des années lumières de l’agitation frénétique du Centro.

Fiche pratique

Consulter notre guide en ligne Pérou

Office du tourisme du Pérou

Comment y aller ?

Vols directs Paris-Lima avec Air France et via Madrid avec Air Europa, Iberia, LAN. Trouvez votre billet d’avion.

Le plus simple pour se rendre en ville est de prendre un taxi à l’arrivée. Deux solutions : les comptoirs de « taxi seguro » ou ceux garés à l’extérieur du bâtiment. La première option permet d’éviter les mauvaises surprises malgré des tarifs supérieurs. La deuxième alternative implique de devoir négocier la course avec le risque d’une arnaque, la plupart des taxis n’étant pas équipés de compteurs.

Autre possibilité : télécharger une application comme Taxibeat afin de commander un taxi directement de son smartphone. Dans ce cas, la fourchette du prix sera immédiatement indiquée.

Sinon, on peut aussi rejoindre le centre en minibus ou en bus urbain, deux options bon marché mais longues et pas toujours sûres.

Où dormir ?

On vous conseille de dormir à Miraflores ou Barranco, plutôt que dans le Centro.

Une bonne adresse pas chère, toutefois, dans le centre : l’hostel España (Jr. Azangaro 105). Etablissement sans prétention, il profite d’une situation à deux pas de la Plaza de Armas.

Autre adresse abordable, à Barranco, le Barranco’s Backpackers Inn (malecon Castilla 260), avec des dortoirs et des chambres doubles. Accès  à la plage via un escalier et vue sur la mer à l’étage.

Dans le quartier de Miraflores, l’Hostal Buena Vista (c/Grimaldo del Solar 202) : un charmant petit hôtel dans une maison coloniale toute blanche. Bon accueil.

Trouvez votre hôtel à Lima.

Où manger ?

Pour déjeuner sur le pouce et bon marché, on trouve des gargotes dans le mercado central.

La Pincanteria (Francisco Moreno 388) prépare des poissons et de la cuisine péruvienne typique dans un cadre décontracté en plein Miraflores.

La Canta Rana (Genova 101) propose des plats typiques et copieux dans une cantine bon enfant, au cœur de Barranco.

Rafael (San Martin 300) : l’un des meilleurs restos de Lima sous la houlette du talentueux chef Rafael Osterling. Compter 150 S (45 €) pour un repas de haut vol.

Où boire un verre ?

Pour la version Barranco by night, rendez-vous dans la rue piétonne Sanchez Carrión pleine à craquer de bars et discothèques. Pas mal d’animation autour du Parque central à Miraflores, surtout le week-end.

Pour une soirée culturelle à Miraflores, optez pour le spectacle de Brisas del Titicaca (Walkuski 168), une association proposant des shows de danses typiques qui font fureur auprès des locaux.

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Solène Duclos

Mise en ligne :

Pérou Les articles à lire

Services voyage