Activités Rio de Janeiro

Le carnaval de Rio

Le carnaval est une institution relativement récente, née du choc de deux cultures : celle des Africains et celle des Portugais. Les esclaves possédaient une musique et des rythmes très dansants, les Portugais avaient apporté dans leurs bagages une de leurs fêtes, l’Entrudo. Les colons portugais s’amusaient dans leurs beaux salons, les Africains avaient déjà pris possession de la rue lors des processions religieuses.

À partir de 1870, tout le monde prend donc l’habitude de descendre dans la rue une fois l’an sur des rythmes et des thèmes au début assez disparates, qui vont progressivement fusionner pour donner naissance au premier enregistrement de samba en... 1917. Les années 1920 voient naître les écoles de samba, et les premiers concours ont lieu en 1933.

Aujourd’hui, le carnaval et la samba sont les sujets de gloire de Rio. Durant la semaine de carnaval, la moitié de la ville part en vacances pour échapper au chaos, un quart participe mollement, pendant que le dernier quart s’en donne à cœur joie !

Pour autant, à partir du mois de janvier, toute la ville devient frénétique, et la samba bat son plein. Elle reste aujourd’hui encore la base culturelle des Cariocas. Le carnaval de Rio, c’est une semaine de folie qui bouleverse la ville, où tout paraît permis, où les classes sociales semblent se diluer dans un immense défoulement collectif.

Infos sur le carnaval de Rio

Vous trouverez les infos complètes et mises à jour – en français ou en anglais – sur les sites :

Programme détaillé, plan du sambodrome, vente de billets en ligne, infos sur les écoles de samba, vente de costumes, etc.

Comment participer au carnaval ?

Deux options possibles. La première consiste à assister au défilé des écoles de samba comme simple spectateur, sur les gradins. La seconde consiste à figurer dans le défilé proprement dit, comme danseur revêtu d’un costume aux couleurs de l’école ! Si vous séjournez à Rio quelques semaines avant le carnaval, ne manquez pas d’assister à une répétition, celles organisées par les grandes écoles de samba sont annoncées à l’avance sur leur site internet et dans la presse culturelle.

Acheter un costume

Pour ceux qui souhaiteraient participer activement au défilé des écoles, le mieux est de consulter à l’avance le site internet de l’école de votre choix qui annonce les dates de répétition et fournit les infos pratiques pour commander son costume. Idéalement, il faut arriver à Rio au moins 2 ou 3 semaines avant le carnaval.
Compter de 200 à 500 Rls selon votre choix de figurer dans un défilé de 1re ou de 2e division. On récupère son costume quelques jours avant le début du carnaval.
Le jour de la grande parade, le candidat rejoint l’école à laquelle il s’est inscrit et reste attaché à sa « concentration » et à son groupe – « Ala ».

Le sambodrome

Il s’agit d’une avenue – avenida Marquês de Sapucai – située dans le quartier nord de Rio, près de la praça Onze. Longue de 800 m, elle est fermée à la circulation à l’occasion du carnaval et occupée par des gradins pouvant accueillir près de 90 000 spectateurs. C’est là que se déroulent les défilés en plein air des meilleures écoles de samba.

Acheter son billet pour les défilés du sambodrome

Le plus simple consiste à l’acheter dans une agence ou directement auprès des hôtels. Les prix oscillent entre 50 et 1 000 Rls environ par personne, selon la place choisie et le jour.
Durant les 2 jours où défilent les écoles du groupe spécial, compter environ 35 € pour les arquibancadas (tribunes), 90 € pour les cadeiras individuais (chaises individuelles : les meilleures places, au-dessous des tribunes et tout près du passage des chars). Les meilleurs secteurs sont les 5, 7 et 9, qui offrent une bonne perspective (le 9 est réservé aux touristes).
Pour les petits budgets, il vaut mieux arriver vers 23h, les revendeurs sont fatigués et bradent les entrées, mais après, il faudra vous faufiler dans la foule pour trouver une place.

Aller au sambodrome

Le plus simple est d’acheter son billet d’abord, puis de prendre le métro, qui fonctionne de 9h à 5h du matin, jour et nuit en période de carnaval. Descendre à la station Praça Onze, puis marcher jusqu’au sambodrome. Il existe également des navettes régulières de bus spéciaux qui vont d’Ipanema et de Copacabana jusqu’aux stations de métro, ainsi que des transferts de votre hôtel au sambodrome proposés par toutes les agences.

Conseils pour le carnaval

Faites un bon dîner avant, car la nuit est longue et éprouvante, et habillez-vous légèrement avec un sac peu encombrant et suffisamment d’argent pour vos consos et déplacements, mais pas d’objet ou bijou de valeur.
Enfin, évitez aussi de passer par les agences, elles n’offrent aucun avantage supplémentaire et facturent le service jusqu’à 60 % plus cher !

Loisirs et spectacles

Les quotidiens Jornal do Brasil (JB pour les intimes) et O Globo offrent, dans leurs pages culturelles, de bons plans pour le soir même (liste des spectacles). Le JB édite une revue spéciale le vendredi (Programa) avec tous les programmes de sorties, théâtre, ciné et concerts. Même chose pour O Globo (Rio Show).

Le très complet hebdomadaire Veja, quant à lui, annonce la couleur le dimanche et Nomad, guide sur Rio édité par les opérateurs de tourisme, est une mine d’informations.

Les écoles de samba

Le moyen le plus pratique (et le plus sûr) est de s’y rendre et d’en repartir en taxi. Vous trouverez la liste des 12 écoles membres du groupe spécial (le plus prestigieux) avec leurs coordonnées sur le site : carnaval-de-rio.fr  (en français).

Plusieurs agences organisent des visites d’écoles de samba. Ce sont des visites « participatives ». Les intéressés embarquent dans un minibus qui s’arrête aux différents hôtels pour prendre les clients. Une fois sur place, on passe une partie de la nuit à danser dans une ambiance enfiévrée de grand bal tropical. Au retour, le minibus dépose de nouveau chaque participant à son hôtel. On recommande notamment Exotic Tours et Brazil Expedition.

La gafieira

Une gafieira est une sorte de boîte de nuit brésilienne, un dancing convivial sans spots ni coins sombres. Très populaire et à la mode dans les classes moyennes. On y danse la gafieira, qui se rapproche de la samba et se danse à deux.

Quand on connaît la difficulté de bien danser la samba, on imagine la dextérité et le sens du rythme qu’il faut pour la danser à deux. Les gafieiras sont donc fréquentées par de vrais amoureux de la danse de tous âges, mais sont ouvertes à tous.
On y fait de nombreuses rencontres, et nul doute qu’on vous prendra par la main pour vous initier.

Les plages

Peu de grandes métropoles sont capables d’aligner de telles plages de sable fin au cœur de la ville. Cependant, certaines sont très polluées et la baignade y est exclue. Ainsi, le sable de Flamengo est seulement dévolu aux sports en tout genre revisités en version beach, du volley au football américain !

- À Botafogo et Urca, on se contentera de regarder l’évolution des voiliers. Ne pas se baigner non plus sur les plages de l’île de Paquetá et de Niterói, de l’autre côté de la baie.

- Copacabana continue à faire rêver des millions de gens dans le monde. C’est la plus longue : près de 4,5 km. Sur la promenade ou les pieds dans le sable, la balade reste très agréable, égayée par les joueurs de volley, de foot, ou par les prouesses des sculpteurs sur sable.

- Ipanema est nettement plus chic que Copacabana, et les gens y sont plus attentifs à leur look. Ipanema est la plage la plus snob, mais aussi la plus propre, avec son beau sable blond. Au niveau du posto 9, on trouve les Cariocas les plus branchés, les forcenés du foot-volley et les gays. De fin février à avril, la mer est plus calme et souvent propice à la baignade.

- Leblon est clairement plus familiale. Le week-end, championnat de beach-volley ou de foot-volley. Eau polluée. Douche conseillée après la baignade.

- Barra da Tijuca, au sud de Rio. Plage d’une vingtaine de kilomètres, de plus en plus fréquentée malgré une mer parfois dangereuse.

- Quelques rappels : à la plage, n’emportez que le minimum d’argent, pas de bijou précieux, ni appareil photo, ni passeport, bien sûr. La règle d’or reste le bon sens : ne pas faire confiance à n’importe qui et ne pas laisser ses affaires sans surveillance.

- Un bon plan : avis aux cyclistes amateurs, une interminable piste cyclable longe toutes les plages de la zone sud de Rio. En prime, le dimanche, toute la moitié de la chaussée est fermée à la circulation automobile, de Flamengo à Leblon. C’est le jour idéal pour arpenter le coin à pied, à vélo, en skate, roller, etc. Pour les locations de vélo, lire plus haut « Transports » en introduction de la ville.

Surf

Les meilleurs spots de surf sont Arpoador et Praia do Diabo (Ipanema), la plage de Barra da Tijuca (Quebra-Mar, Postinho, Pepê), Barra Meio (en face de l’avenida Lucio Costa), où se déroulent les championnats de surf, Macumba Ponta, après Recreio, pas loin du camping, mais c’est plus gros. Prainha, superbe crique, et enfin Grumari, un peu plus au sud.

Plongée

À Rio, les meilleurs spots de plongée se situent dans l’archipel des Cagarras (en face d’Ipanema) et dans les îles Tijucas (Barra da Tijuca).

Services voyage



Forum Rio de Janeiro

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Rio de Janeiro

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Rio de Janeiro

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Rio de Janeiro

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Rio de Janeiro

Agenda Rio de Janeiro

Rio de Janeiro Les articles à lire