Carte d'identité Rio de Janeiro

- Population : 6,3 millions (12,6 millions dans l'agglomération ).
- Superficie : 1 255 km².
- Densité : 4 836 hab./km².
- Noms des habitants : Cariocas.
- Maire : Marcelo Crivella (évangéliste, droite ; élu en octobre 2016).
- Monnaie : real (pluriel reais).
- Langue officielle : portugais du Brésil.
- Site inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco : les paysages cariocas entre la montagne et la mer (depuis 2012).

Les quartiers de Rio

Du nord au sud, au pied des morros, Rio n’en finit pas de s’étendre. Plus on va vers le sud, plus c’est riche. Et quelle que soit la zone, la pauvreté est reléguée dans les hauteurs, sur les morros, ou dans les quartiers éloignés du centre.

Zone nord

La zone nord commence au nord de l’avenida Presidente Vargas, inclut l’immense zone portuaire, le quartier de la gare routière et remonte vers l’avenida Brasil et vers l’île du Gouverneur. On y trouve les quartiers Estácio de Sá, São Cristóvão, Maracanã, Bonsuccesso surplombés des grands morros et favelas de Sumaré, Central do Brasil, Mangueira, Complexo do Alemão, Penha, Portela, sièges des plus célèbres écoles de samba du Brésil. C’est ici que vivent la majorité des Cariocas.

Centro

Le quartier des affaires et de l’administration s’étend autour de l’avenida Rio Branco, qui va de la zone portuaire au Parque do Flamengo, traçant une espèce de 5th Avenue ponctuée de gratte-ciel. Dans la journée, la circulation est intense. Le Centro est aussi le quartier historique, qui abrite nobles demeures anciennes et bâtisses coloniales. Le Centro est déserté le week-end et en soirée, sauf les ruelles adjacentes à la praça 15 de Novembro, où de nombreux troquets affichent complet dès 17h30 et jusqu’au bout de la nuit.

À la lisière du quartier d’affaires, de l’autre côté de l’avenida Rio Branco, commence le vrai centre humain et populaire. Au bas de Rio Branco, le quartier Cinelândia. Entre les marches du théâtre municipal et celles du conseil municipal, sur le trottoir et aux terrasses des cafés, se rencontrent l’intelligentsia et la bureaucratie.

Le troisième secteur nous mène, depuis Cinelândia, à travers Lapa et Fátima, vers la praça Cruz Vermelha par l’avenida Mem de Sá. La nuit y est plus agitée, voire arrosée, autour des bars populaires.

Enfin, le quartier de Lapa reste fidèle à sa chaleureuse réputation fêtarde et rassemble toujours le soir la bohème de Rio dans les bars mi-déglingués mi-branchés

Glória et Catete

Quartiers qui font la liaison entre le centre populaire, Santa Teresa et le début de la zone sud, et qui conservent l’ambiance animée et mélangée du vieux Rio. Les immeubles présentent en général une architecture des années 1960, un quartier qui demeure, somme toute, assez familial et tranquille.

Santa Teresa

Un quartier qu’on adore. Un village perché au-dessus de la ville, un « petit Montmartre » à la végétation luxuriante, le côté ultra-touristique en moins. À Santa Teresa, on se sent loin du bruit et de l’agitation du Centro, sans pour autant se trouver dans les quartiers riches du sud de la ville.

Les artistes bohèmes ont investi les vastes demeures cossues délaissées lorsque le quartier a été cerné par les favelas – pourtant pacifiées. Il faut se balader au gré des ruelles pavées au charme tranquille, des escaliers musardant entre les jardins, et profiter de l’occasion pour découvrir les nombreuses fresques et graffitis – parfois superbes – qui ornent les murs du quartier.

Le soir, tout se passe entre le Bar do Mineiro et l’embranchement du largo dos Guimarães, point de jonction des différentes lignes du bonde (tramway).

Zone sud

Flamengo

C’est le début de la zone sud. Le chic s’affiche déjà sur le front de mer. On y fait son jogging, on y joue au volley à l’ombre des immeubles aux loyers exorbitants. Vers l’intérieur en revanche, au pied de bâtisses Art déco élégamment défraîchies, les bouts de rues résidentielles bordées de palmiers impériaux alternent avec les artères populaires.

Urca, Botafogo, Laranjeiras
et le parque nacional da Tijuca

Depuis la pointe de Urca jusqu’à la forêt, cette large bande transversale, plutôt populaire, est célèbre pour ses deux sites incontournables : le Pain de Sucre et le Christ du Corcovado, véritables emblèmes de la ville.

Botafogo est aujourd’hui dépassé en richesse par les quartiers du sud (Ipanema, Leblon). On y trouve néanmoins de vieux immeubles de style Belle Époque patinés par le temps, des rues bordées de villas cossues, des voiliers au mouillage. Une atmosphère propice à la flânerie. C’est aussi de la baie de Botafogo que le Christ du Corcovado offre son meilleur aspect, de face.

Alternative bohème à Santa Teresa, plus éloigné du centre, Botafogo concentre désormais pas mal de restos et bars branchés, qui attirent la jeunesse « bobo » de Rio et les classes aisées. Quant à Urca, c’est le petit quartier qui se trouve au pied du Pain de Sucre. Un quartier résidentiel tranquille et une zone en partie militaire.

Copacabana

Très à la mode dans les années 1940 et 1950, ce quartier mythique a été dépassé en élégance (et en richesse) par Ipanema et Leblon. Si l’on vient toujours s’y faire voir sur son interminable plage, ses rues bordées de hauts immeubles ternis par les ans ont perdu bien du lustre. Une foule mélangée y bourdonne entre une circulation dense et des lanchonetes installées à chaque coin de rue.

Point positif cependant, le bord de mer est fermé à la circulation chaque dimanche, ce qui en fait un lieu de balade/footing/skate/roller, etc. très apprécié des Cariocas !

Lagoa et Jardim Botânico

Situés au nord du Lagoa Rodrigo de Freitas, coincés contre les morros, deux quartiers résidentiels tranquilles et verdoyants. L’axe principal est la rua Jardim Botânico. Toutes les rues, ruelles et impasses qui lui sont perpendiculaires sont bordées d’adorables petites demeures datant du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle.

Elles abritent souvent des cafés et restos. Un quartier « branché résidentiel » on dirait, à l’instar de Botafogo et contrairement à Lapa, que l’on qualifierait plutôt de quartier « branché populaire »...

Ipanema et Leblon

Quartiers riches aux immeubles rutilants et boutiques chic, coincés entre une belle plage de sable fin et la lagoa Rodrigo de Freitas. Le petit canal du jardim de Alah marque la séparation entre les deux quartiers. C’est ici que se trouvent la majorité des restos et bars chic de la ville. Toutefois la vie nocturne y est beaucoup moins animée que dans les quartiers de la zone nord.

Plus à l’ouest, en longeant la côte, Rio lance encore un tentacule : les terres n’étant plus limitées par les morros, ça bâtit à tout-va...

Gávea, São Conrado, Barra da Tijuca,
Recreio dos Bandeirantes

Ces quartiers continuent encore à s’étendre. C’est le royaume des centres commerciaux de grand luxe et des condominiums, ces résidences surprotégées où vivent les familles aisées, et qui sont parfois équipées comme des villes en miniature : boutiques, écoles, etc.

Services voyage



Forum Rio de Janeiro

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Rio de Janeiro

Vos discussions préférées du forum Rio de Janeiro

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Rio de Janeiro

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Rio de Janeiro

Agenda Rio de Janeiro

Rio de Janeiro Les articles à lire