Petite histoire…
Bénédicte Bazaille

Il était une fois une région désertique qui n’intéressait personne, pas même les conquistadores espagnols. Ils avaient donc dessiné un peu à la va-vite une frontière entre le Pérou, le Chili et l’actuelle Bolivie. Mais un beau jour, vers la fin du XIXe siècle, on y découvrit du salpêtre (nitrate) et on se disputa ce petit bout de terre aride. Cette guerre porta un joli nom, « guerre du Pacifique » ou « guerre du salpêtre », mais ça ne suffit pas à la rendre aimable aux yeux des Péruviens et des Boliviens, qui y laissèrent quelques plumes : Tarapacá et la région du littoral passèrent au Chili, la Bolivie perdant de fait tout accès à la mer. C’est ainsi que le volcan Licancabur et son voisin, le volcan Ollagüe, se réveillèrent un matin de 1881, un pied en Bolivie, et l’autre au Chili. L’Atacama devint chilien, le Sud Lípez bolivien.
Aujourd’hui, la région est toujours aussi désertique, sauvage et difficile d’accès, mais c’est ce qui en fait un mythe auprès des voyageurs… et une manne touristique pour les deux pays !

Texte : Bénédicte Bazaille

Mise en ligne :

Chili Les articles à lire

Voyage Chili

Bons Plans Voyage

Services voyage