Chili : l’Atacama, un désert et des merveilles

Chili : l’Atacama, un désert et des merveilles
Piedra del Coyote © Stefan - stock.adobe.com

Avec ses vastes étendues rocheuses, ses volcans aux cimes enneigées et ses lagunes minérales colorées, le désert d’Atacama est l’un des sites naturels les plus majestueux du nord du Chili.

Au cœur de cette région, perché à plus de 2 400 m d’altitude, se trouve San Pedro d’Atacama : un village-oasis à l’esprit bohème, aux rues ensablées, aux maisons d’adobe et où le ciel est l’un des plus purs de la planète.

C’est surtout la base idéale pour explorer les environs et préparer vos excursions dans le désert d’Atacama : vallées de la Luna et de la Muerte, geysers El Tatio, lagune de Cejar, volcan Licancabur…

San Pedro de Atacama, une oasis dans le désert

San Pedro de Atacama, une oasis dans le désert
San Pedro de Atacama © Nataliya Hora - stock.adobe.com

Situé à 103 km au sud-est de Calama (ville et aéroport le plus proche), San Pedro de Atacama est la principale porte d’entrée pour visiter les trésors du désert d’Atacama. Le village vit d’ailleurs quasiment exclusivement du tourisme. On y trouve de nombreux magasins, agences d’excursions, restos et hébergements, notamment autour de l’axe principal : la très animée avenue Caracoles !

Malgré sa notoriété, San Pedro a su préserver son esprit bohème (musiciens et artistes de rue) et son charme, avec ses maisons et son emblématique église en briques d’adobe (mélange de terre et de paille cuites au soleil), ses ruelles de terre, sa placette ombragée et le superbe volcan Licancabur comme toile de fond.

San Pedro de Atacama © ggfoto - stock.adobe.com

Pour bien explorer les sites aux alentours, on vous conseille de poser vos valises à San Pedro au moins 4 jours (une semaine idéalement). Car tout se fait d’ici : réservations de vos circuits et excursions, locations de vélos et autres activités (sandboarding, quad, buggy, balade à cheval…).

N’hésitez pas à comparer les tarifs et prestations d’une agence à l’autre. Les prix varient peu et, sauf si vous optez pour des tours privés (plus chers) ou pour des déplacements en autonomie (vélo ou voiture), vous voyagerez, de toute façon, avec les clients des autres agences (groupe de 10/12 personnes en moyenne, accompagné par un guide local).

Conseils :

- En haute saison, réservez impérativement vos hébergements et, si possible, vos excursions ou tours privés, à l’avance sur internet.

- De San Pedro, on peut aussi rejoindre facilement le célèbre Salar d’Uyuni en Bolivie. Les prix des agences chiliennes sont certes plus chers que du côté bolivien, mais cela reste une belle opportunité pour prolonger le voyage au cœur du désert (comptez 4 jours et 3 nuits supplémentaires) !

Vallées de la Lune et de la Mort : première approche avec le désert

Vallées de la Lune et de la Mort : première approche avec le désert
Valle de la Luna © Adwo - stock.adobe.com

Deux joyaux de la nature, deux incontournables ! Située à 5 km au sud-ouest de San Pedro, le Valle de la Luna (vallée de la Lune) est l’un des sites les plus impressionnants de la région : paysage lunaire, canyons, crêtes pointues et rivières de sel s’étendent à perte de vue.

Possible d’y aller sans passer par une agence car facilement accessible par la route (direction Calama, puis première à gauche direction Paso Jama/Paso Sico). Le site est ouvert dès 9 h 30 et ferme une heure avant le coucher du soleil. Sur place, 12 km de piste avec quelques montées bien ardues tout de même !

Nombreuses étapes sur le parcours pour rejoindre de superbes points de vue ou visiter d’anciennes mines. À vélo, partez de préférence à la fraîche, tôt le matin, en raison des fortes chaleurs. Si vous optez pour la voiture, ne manquez pas le coucher de soleil qui sublime les couleurs de la vallée.

Valle de la Muerte © Nicolas George

Autre site à ne pas manquer dans les environs proches de San Pedro : le Valle de la Muerte (vallée de la Mort). La première entrée se situe à 4 km seulement de la ville et est facilement accessible à vélo… mais pas toujours ouverte. La seconde se situe de l’autre côté de la montagne, 3 km plus loin par la route, mais là, ça grimpe dur (si vous êtes à vélo, vous voilà prévenus !).

Arrivé sur le site, continuez à pied pour explorer. La meilleure option : suivre la crête qui offre une vue imprenable sur ce canyon rouge, strié de lignes banches de gypse. Puis redescendre par l’immense dune de sable.

Surf dans la Vallée de la Mort © Vivvi Smak - Shutterstock

Coup de cœur : surfer sur les dunes de sable !

Faire du surf dans ces paysages exceptionnels et désertiques… C’est possible ! Testez le sandboarding sur la dune de la vallée de la Muerte. De nombreuses agences proposent cette activité, ludique et plutôt sportive… Car ici, pas de remonte-pentes, juste la force de ses mollets !

 Durée de la visite :

En vélo, 5-6 h pour la vallée de la Luna, 3-4 h pour la vallée de la Muerte. Ces 2 circuits peuvent se faire aussi en voiture ou via un circuit organisé.

Conseils :

On trouve de nombreuses agences de location de vélos au centre de San Pedro (à l’heure, à la demi-journée ou pour 24h) : VTT tout équipé (casque, gilet jaune, pompe…). Avant de partir, essayez-le pour vous assurer que le mécanisme est en bon état, l’entretien des vélos variant d’une enseigne à l’autre. Emporter casquette, crème solaire et au moins 2 litres d’eau par personne.

Renseignez-vous bien à l’office du tourisme en amont : les horaires et les entrées de site peuvent être modifiés, certaines zones pouvant être inaccessibles en raison de la météo.

Lagunes Cejar, Tebenquiche et Chaxa : bain salé et flamants roses

Lagunes Cejar, Tebenquiche et Chaxa : bain salé et flamants roses
Laguna Cejar © Nicolas George

Si le désert d’Atacama est considéré comme l'une des régions les plus arides de la planète, il abrite aussi de magnifiques lagunes, aux eaux salées, limpides et colorées. Elles offrent un spectacle inoubliable lorsque les volcans et le ciel s’y reflètent.

La plupart se trouvent au sud de San Pedro, dans le Salar d’Atacama, une immense dépression saline de 3 200 km2 qui s’étend sur une centaine de kilomètres, dominé par les silhouettes de volcan. Par endroit, l’épaisseur du sel peut atteindre 1 500 m et c’est l’un des plus grands gisements de lithium du monde avec le salar d’Uyuni, son voisin de Bolivie.

Direction les lagunas de Cejar et Piedras, à 20 km au sud de San Pedro, en circuit organisé ou en voiture de location (la piste est bonne). Une lagune salée, la plus proche de San Pedro, pour flotter dans l’eau comme dans la mer Morte !

Entrée payante (10 000$Ch le matin, 15 000$Ch : pas donné !) incluant le tour des petits lacs et la baignade (45 minutes top chrono. Interdiction de mettre de la crème solaire pour préserver la lagune). Douche possible et fortement conseillée après la baignade pour se dessaler. Parfois quelques flamants roses.

Laguna Chaxa © nomadkate - stock.adobe.com

15 km plus loin, on atteint la laguna Tebenquiche (entrée : 2 000$Ch). Un sentier permet de longer le site et d’observer les flamants roses. Spectaculaire le matin lorsque le ciel et les crêtes montagneuses s’y reflètent ou au coucher du soleil lorsque le paysage semble s’embraser. Ne loupez pas en chemin les ojos del salar (les « yeux du Salar »), 2 trous d’eau jumeaux parfaitement circulaires.

À 2 h de route en voiture au sud de San Pedro, la laguna Chaxa (entrée : 2 500 $Ch) vaut largement le détour, notamment pour l’observation des trois espèces de flamants roses peuplant la région : le flamant de James, le flamant du Chili, le flamant andin. Spectacle grandiose le soir lorsqu’on peut les admirer s’envoler vers leur lieu de nidification. C’est aussi le lieu idéal pour admirer l’immensité du désert de sel d’Atacama, où une croute de sel, stratifiée en vaguelettes, s’étend à perte de vue, créant un paysage surréaliste !

Durée de la visite :

Une demi-journée pour les trois lagunes Cejar, Piedras et Tebenquiche ; une demi-journée pour la lagune de Chaxa, le mieux étant de combiner les quatre dans la même journée via une agence.

La route du salar de Tara : l’altiplano dans toute sa splendeur

La route du salar de Tara : l’altiplano dans toute sa splendeur
Monjes de la Pacana © F.C.G. - stock.adobe.com

La route du salar de Tara… Sans doute l’une des excursions les plus inoubliables de la région !

Pour vous donner un avant-goût du programme : observation des flamants roses et de dizaines d’espèces d’oiseaux dans la lagune de Cristal, émotion forte face au gigantesque volcan Pili et ses 6 046 m, atelier devinette pour discerner les silhouettes qui se cachent dans les incroyables sculptures naturelles des Monjes de la Pacana. Puis direction le salar de Tara, ses lagunes et les murailles dentelées qui la bordent !

Durée de la visite :

Aventure d’une journée (à 130 km à l’est de San Pedro), qui se prépare et se mérite : pas de piste ; il faut donc prendre impérativement un chauffeur-guide ou réserver dans une agence. Avoir aussi une bonne acclimatation à l’altitude (on monte à plus de 4 800 m !).

Les geysers et la vallée Arc-en-Ciel : quand le désert se donne en spectacle…

Les geysers et la vallée Arc-en-Ciel : quand le désert se donne en spectacle…
Geysers du Tatio © F.C.G. - stock.adobe.com

À 1 h 20 au nord de San Pedro, les geysers du Tatio sont un incontournable de la région.

Idéalement, arriver sur le site pour le lever du soleil pour admirer les couleurs et les geysers (c’est à l’aube qu’on peut les observer au mieux). On y dénombre une quarantaine (11 % des geysers de la planète !). Après 9 h, les fumeroles ne sont quasi plus visibles. Gros bémol : tout le monde suit cette idée, la foule est donc au rendez-vous.

Les agences proposent un départ à 4 h-4 h 30 du matin de San Pedro. Possibilité d’y aller par soi-même (la route est bonne). Nombreuses sources d’eau chaude également.

Pétroglyphe dans la Vallée Arc-en-Ciel © Gabriel - stock.adobe.com

Ensuite, offrez-vous un tour à Yerbas Buenas (entrée environ 3 000$Ch) et dans la vallée Arc-en-ciel pour découvrir les trésors géologiques et historiques du désert. Le premier révèle une douzaine de pétroglyphes (dessins gravés dans la pierre), principalement des animaux, réalisés par les peuples ancestraux (encore beaucoup de mystères règnent autour de ces civilisations).

Puis, continuer votre route vers la vallée Arc-en-ciel qui porte parfaitement son nom : vert, bleu, rouge, orange, gris… La pierre se décline sous toutes ses couleurs… et ses formes. Le silence y est intact. Un moment magique et hors du temps ! Possibilité de visiter la ville de Rio Grande avec son canyon et ses cultures en terrasses.

Conseils :

- L’altitude des geysers du Tatio s’élève à plus de 4 300 m. Bonne acclimatation préalable nécessaire.

- Prévoir un bon pull (frais au petit matin) mais aussi un maillot de bain : piscine naturelle pour profiter de la chaleur de la géothermie du site. Quelques cabines.

À noter : c’est en hiver (juillet-août) que les écarts thermiques sont les plus importants : les geysers et les fumerolles sont donc aussi plus spectaculaires !

Volcans Licancabur et Lascar : une ascension vers les cieux

Volcans Licancabur et Lascar : une ascension vers les cieux
Volcan Licancabur © Lukas - stock.adobe.com

Toucher les cieux, c'est l'impression que laisse une expédition vers les sommets des majestueux volcans Licancabur (5 916 m) et Lascar (5 592 m) ! Ici, pas d’improvisation : vérifiez tout d’abord que l’ascension est possible à l’office du tourisme et réservez un guide (obligatoire) dans une agence. L’acclimatation à l’altitude est nécessaire, ça grimpe sec !

Impossible de rater le volcan Licancabur : à 30 km à l’est de San Pedro, il domine la ville et marque la frontière avec la Bolivie. Pour la grimpe, il faut basculer du côté bolivien (présence de mines sur le côté chilien). Une aventure qui se fait donc sur 2 jours, avec une nuit en refuge près de la Laguna Verde.

Réveil matinal à 4 h pour commencer l’ascension à 4 600 m après un transfert en 4x4 au début du sentier. 8-10 h de marche aller-retour avec le début à la lampe frontale. Les derniers mètres sont les plus éprouvants : le sommet est un pierrier ! Mais la vue est à couper le souffle sur le lac gelé du cratère et sur le volcan Juriques (5 653 m) voisin…

Volcan Lascar © moonbo - stock.adobe.com

L’ascension du volcan Lascar, à 100 km au sud-est de San Pedro, se fait sur une journée. Départ matinal de San Pedro pour commencer l’ascension à 4 800 m. 2h30 de montée environ.

Le chemin n’est pas technique mais la difficulté réside dans le manque d’oxygène. Au sommet, vue imprenable sur le cratère, très profond (près de 500 m) et ses fumerolles (c’est un des volcans les plus actifs du Chili).

Conseils :

Vérifier bien l’expérience de votre guide, garant d’une belle expérience.

Prévoir des affaires chaudes : au sommet, les températures chutent et le vent souffle fort.
Pour éviter le mal de l’altitude : monter lentement en respirant profondément. Idem pour la descente. La veille, pas d’alcool, de viande rouge et d’aliments lourds à digérer. Pensez à boire beaucoup.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Chili en librairie.

Consulter notre guide en ligne Chili

Chile Travel

Comment y aller ?

- Plusieurs vols directs par jour Santiago-Calama avec les compagnies Latam et Sky Airline.

- À l’aéroport, possibilité de rejoindre San Pedro en bus avec Transfer Licancabur (15 000 $Ch aller). Environ 1 h 20 de trajet.

- Possibilité de venir depuis l’Argentine, en voiture de location, en passant par le Paso Jama. Bonne route. Si la voiture est louée, assurez-vous qu’elle puisse passer la frontière.

Quand y aller ?

Septembre-avril.

Combien de temps faut-il ?

- 4 ou 5 jours au minimum sont conseillés pour découvrir la région. Une semaine entière n’étant pas de trop, puisqu’il faut déjà s’acclimater à l’altitude.

- Prendre en compte les distances parfois importantes entre les sites (certains nécessitant une journée complète) et l’altitude : programmer ses excursions en fonction des altitudes, de manière croissante au fil du séjour (on finira par les volcans, par exemple).

Comment organiser son séjour ?

- Nombreuses agences à San Pedro. Il est donc très facile de réserver son circuit une fois sur place. Gardez malgré tout en tête que cette destination est prisée : réservez à l’avance ses tours privés est préférable. Plusieurs formules sont possibles : circuit à la carte, en groupe, avec chauffeur privé, avec un guide espagnol, anglophone…

- Si les prix évoluent peu d’une agence à l’autre, la qualité du tour peut varier en revanche. Il est donc conseillé d’avoir une oreille attentive pour connaître les avis des voyageurs rencontrés et de s’assurer de l’expérience des guides. Plusieurs agences francophones à San Pedro.

Bon à savoir

En fonction de la météo, ou de certains aléas (nombre de touristes, pollution, décision des autorités locales), certains sites peuvent être provisoirement fermés. Les agences indiquent systématiquement les fermetures.

Où dormir à San Pedro de Atacama ?

San Pedro propose de nombreuses solutions pour se loger. Camping, auberges de jeunesse, petits hôtels familiaux, lodges luxueux, logements chez l’habitant… il y en a pour tous les budgets, même si les prix restent plus élevés que dans le reste du Chili.

Si l’offre d’hébergements est assez vaste, pensez à réservez le plus tôt possible en période de haute saison.

- Hostal Sonchek : Gustavo Le Paige, 198. 2 dortoirs de 4 personnes et chambres simples dans un univers reposant et immaculé. Patio agréable, jardin avec hamacs, cuisine commune.

- Hostal Elim : Palpana, 5. Quelques maisonnettes dans un joli jardin, abritant des chambres colorées et très propres. Cadre reposant et agréable avec hamacs. Location de vélo, laverie.

- Alto Atacama Desert Lodge & Spa : Camino Pukará s/n, Suchor. Magnifique et luxueux lodge, niché à 1 km de San Pedro dans un canyon. 6 piscines, jardin aménagé, terrasses, bars, restaurant gastronomique tout inclus, observatoire astronomique privé… Un véritable écrin de bonheur pour une expérience inoubliable !

Trouvez votre hôtel au Chili

Où manger à San Pedro de Atacama ?

- Baltinache : Domingo Atienza, 2. Légèrement à l’écart du centre-ville, ce resto propose une cuisine chilienne et d’inspiration aborigène revisitée et parfaitement exécutée. Formule entrée, plat, dessert à prix doux.  Belle carte des vins. Accueil jeune et chaleureux.

- La Franchuteria : Gustavo Le Paige, 527-B. En manque de bonnes viennoiseries ou de pain français ? On a l’adresse qu’il vous faut ! La baguette est croustillante et élastique et les pains au chocolat sont fabuleux. Idéal pour un petit déj gourmand !

Adresse utile :

- Office de tourisme de San Pedro : sur la place principale, à l’angle des rues Toconao et Gustavo Le Paige.

Texte : Nicolas George

Mise en ligne :

Chili Les articles à lire

Voyage Chili

Bons Plans Voyage

Services voyage