Inde : le Rajasthan, au pays des maharajas

Ranthambore : vous avez dit tigre ?

Ranthambore : vous avez dit tigre ?
Tigre à Ranthambore © Claude Hervé-Bazin

Le parc national de Ranthambore formait une réserve de chasse, propriété du puissant maharajah de Jaipur. Étendu sur 282 km2, il s’entoure désormais d’une zone cinq fois plus vaste, gérée par l’organisme d’État Project Tiger, chargé de veiller à la survie du tigre du Bengale. Selon les derniers chiffres, le pays compterait quelque 1 400 spécimens de ces animaux, dont une quarantaine à Ranthambhore – l’un des sites les plus favorables à leur observation.

Jeep ou camion ouvert, les safaris partent chaque matin et après-midi en quête du mythique félin. Lors de la saison sèche, la forêt s’effeuille, libérant le regard. Bien vite, les premiers animaux apparaissent. Des langurs au poil argenté et au visage noir se cherchent des poux. De jeunes crocodiles prennent le soleil dans une mare.

Passé le check point, c’est un sambhar (cerf) qui traverse la piste ; puis une famille entière. Un nilgaut (grosse antilope) solitaire toise les visiteurs du haut d’une crête. Le véhicule s’arrête. Un cri d’alerte vient d’être entendu. Silence total, regard perdu dans les fourrés, à guetter la robe tigrée glissant vers sa proie. Silence radio. Les cris s’apaisent, le félin a passé son chemin.

Plus loin, des paons font la roue, des banians géants étendent leurs racines aériennes. Des hordes de chitals (sorte de daims) peuplent une plaine humide, à l’herbe encore verte. Mais, déjà, le retour s’impose, sans l’ombre d’un tigre au compteur.

Certains sont chanceux, le voient à leur première sortie. D’autres reviennent deux, trois, quatre fois avant de le voir. Ils seront deux, finalement, le dernier soir : un mâle superbe et puissant, couché dans les fourrés, l’air serein ; un autre allongé dans une mare, cherchant la fraîcheur avant de repartir en chasse. Magique !

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Rajasthan Les articles à lire

Voyage Rajasthan

Bons Plans Voyage

Services voyage