Inde : le Rajasthan, au pays des maharajas

Pushkar et Ajmer, villes saintes

Pushkar et Ajmer, villes saintes
Pushkar © Claude Hervé-Bazin

Peu de pays sont autant associés à une religion que l’Inde : l’hindouisme y sous-tend la structure même de la société, jusqu’à sa répartition en castes, encore ancrée dans les mentalités. Ici, la foi imprègne chaque chose, chaque instant, chaque action – à commencer par les nécessaires puja (rituels), destinés à se purifier, appeler le divin auprès de soi et s’y fondre.

Célèbre pour sa foire aux dromadaires automnale, Pushkar, à 3h de bus à l’ouest de Jaipur, est l’un des principaux lieux saints de l’hindouisme. Brahmâ y aurait laissé tomber un pétale de fleur de lotus, donnant naissance à son lac. Cinquante-deux ghâts (escaliers) permettent aux fidèles de descendre jusqu’aux eaux sacrées (mais bien sales) et de s’y immerger au petit matin.

Alentour, plusieurs centaines de temples, petits et grands, invitent aux offrandes et à la méditation. Le plus important, aux colonnes corinthiennes bleu ciel et à la coupole orangée, est l’un des seuls d’Inde à être dédiés à Brahmâ – divinité créatrice pourtant reléguée au second plan.

À une demi-heure de route, Ajmer a été choisie par les sultans de Delhi comme base pour la propagation de l’islam après la conquête du nord de l’Inde au XIIe siècle (13,4 % des Indiens sont musulmans). Tous les pèlerins convergent ici vers la Dargah, le tombeau d’un saint soufi.

Mais, Ajmer n’est pas qu’une ville sainte. C’est aussi l’un des bastions de la haute éducation en Inde depuis la création, en 1874, du Mayo College. Aujourd'hui, l’« Eton de l’Est » éduque encore les enfants des grandes familles indiennes. Une sorte d'université des maharajahs.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Rajasthan Les articles à lire

Voyage Rajasthan

Bons Plans Voyage

Services voyage