Inde : le Rajasthan, au pays des maharajas

Jaighart, bastion inexpugnable

Jaighart, bastion inexpugnable
Jal Mahal © Claude Hervé-Bazin

Quittant Jaipur, la route de Delhi longe un lac serein, au centre duquel semble couler un palais abandonné aux murs couleur de soleil : le Jal Mahal (photo). Plus loin sur la route, une autre image d’éternité : dominant une gorge, une puissante forteresse sur un piton, à l’abri d’un second bastion en surplomb… Voici Amber, l’ancienne capitale des maharajahs de Jaipur, et Jaigarth.

On ne rejoint pas Amber sans effort. Les économes y montent à pied, en suant, pour déboucher sur la Suraj Pol, la Porte du Soleil. Les autres choisissent la jeep ou l’éléphant, caparaçonné de tissus chatoyants. Là-haut, l’ascension n’est pas terminée. Agrandie et embellie au fil du temps, la forteresse s’est dotée d’un vaste palais aux terrasses successives.

Dans le Zenana Bagh, le « jardin des femmes », une fontaine parfumée à l’eau de rose était alimentée par des canalisations s’écoulant à travers les murs pour rafraîchir l’atmosphère… Dans ce lieu idyllique, les 12 épouses et favorites du maharajah demeuraient cloîtrées. Chacune disposait d’appartements privés, donnant sur la cour du Man Singh Palace, où elles se retrouvaient dans un pavillon, entre intrigues et trahisons.

Il faut bien 30 minutes, encore, pour atteindre le nid d’aigle de Jaigarth. Conçue pour verrouiller le défilé et servir de refuge au maharajah, la forteresse se perche au rebord d’une falaise. Sa fonderie de canons, conservée en l’état, a produit l’énorme Jaivana (6 m pour 50 tonnes !) posté à proximité. Du chemin de ronde du Garden Palace, se révèlent la forteresse d’Amber, la ville en contrebas et la fantastique dentelle de remparts courant sur les crêtes alentours.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Rajasthan Les articles à lire

Voyage Rajasthan

Bons Plans Voyage

Services voyage