Les hôtels mythiques

Singapour – Raffles Hotel

Singapour – Raffles Hotel
© Luriya Chinwan - Shutterstock

Le Raffles, ou une certaine idée de l’Asie aux temps des colonies, ouvre ses portes en 1878. Dirigé par les Frères Sarkies, il compte alors seulement 10 chambres. Le succès est au rendez-vous. En souvenir, le palace porte le nom du fondateur de Singapour, Sir Stamford Raffles (1781-1826).

Joseph Conrad, Rudyard Kipling, Somerset Maugham, André Malraux sont quelques-uns des auteurs à avoir donné sa saveur littéraire à l’endroit. Conrad compare joliment le Raffles à un bâtiment de briques aussi aéré qu’une cage à oiseaux. L’hôtel est le premier de la péninsule à disposer de lumières électriques en 1899.

Vers 1910, le barman Ngiam Tong Boon crée le fameux « Singapore Sling », cocktail qu’on peut encore aller déguster au bar (souvent entouré de touristes en goguette, pour le recueillement à la Conrad, on repassera !). La recette mélange 30 ml de gin, 15 ml de Cherry Brandy, 120 ml de jus d’ananas, 15 ml de jus de citron vert, 7,5 ml de Cointreau, 7,5 ml de Bénédictine, 10 ml de grenadine, un trait d’angostura, le tout servi avec une tranche d’ananas et une cerise confite.

En 1920, une salle de bal est ajoutée à l’établissement, pour qu’on puisse pour la première fois en Asie goûter aux joies de danses chaloupées balayées par les courants d’air chaud… mais pas en couple mixte ! Durant la Seconde Guerre mondiale, l’hôtel est réquisitionné par l’armée japonaise. Après la guerre, les affaires reprennent, Ava Gardner descend dans le célèbre palace (suite 222 pour les fans), un musée ouvre, une galerie marchande (oui !), etc. Un peu plus de 20 ans après l’Indépendance, le Raffles est déclaré Monument national par le gouvernement en 1987.

A consulter

Le site de l'hôtel www.raffles.com.
Notre guide de voyage en ligne Singapour.

Texte : Gavin's Clemente-Ruiz

Bons Plans Voyage

Articles à lire