Les grands explorateurs

Les grands explorateurs : Jean-François de Lapérouse

Les grands explorateurs : Jean-François de Lapérouse
© Photothèque Hachette Livre

Suivre les périples de Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse (1741-1788), sur une carte, a de quoi donner le vertige. Tout commence le 1er août 1785 lorsqu’il quitte Brest avec deux navires, l’Astrolabe et la Boussole, dans le sillage et l’esprit de l’expédition de James Cook, avec 250 hommes à bord. Son périple demeure encore un grand mystère aujourd’hui et de nombreux ouvrages s’y intéressent toujours. Lapérouse est missionné par Louis XVI. On rêve alors de trouver un passage au nord de l’Amérique, pour le transit et le commerce des fourrures, mais surtout entre l’Europe et la Chine, pour contourner le Cap Horn. Trois cartes sont réalisées, qui, rassemblées, se focalisent sur l’Océan Pacifique et synthétisent les voyages des explorateurs précédents dans cette région du globe. Grâce aux progrès de l’horlogerie, le positionnement croisant les latitudes et les longitudes est plus aisé, mais de nombreux autres chercheurs sont de la partie et recueillent de nombreuses informations.

L’expédition passe par l’île Sainte-Catherine au large du Brésil en novembre 1785. Tout le monde s’embrasse pour la nouvelle année au Cap Horn et arrive sur l’île de Pâques le 10 avril 1786, Hawaii en mai et l’Alaska en juillet, dans le « Port aux Français ». Mais de terribles naufrages incitent Lapérouse à repartir. L’équipée traverse le Pacifique en passant par Monterey en Californie. Macao est atteinte en juillet 1787, Manille ensuite. Lapérouse remonte le long du continent, donne même son nom au « Détroit de Lapérouse », entre le nord du Japon et le sud d’une île russe. Les troupes de Lapérouse atteignent le Khamchatcka en septembre 1787, d’où partiront les premiers rapports de voyage pour Versailles.

L’Astrolabe et la Boussole font demi-tour, direction le Sud, pendant 68 jours et passent par la Micronésie et la Polynésie, ne serait-ce que pour se ravitailler. Là, en décembre 1787, des attaques entraînent la mort de nombreux membres d’équipage. Lapérouse part vers l’Australie (janvier 1788). Hélas, précédé des Anglais… Il leur confie ses recherches pour les remettre aux autorités françaises compétentes, puis se dirige vers la Mélanésie, où la mer se déchaîne. L’expédition prend fin au large de l’île de Vanikoro (îles Salomon) en 1788. Plusieurs expéditions à partir de 1827 rapporteront de nombreux vestiges de l’aventure de Lapérouse.

Quelques-uns sont encore visibles au musée Lapérouse d’Albi, dans le manoir de Gô où il naquit. Plus d’infos www.albi-tourisme.fr.

Pour aller plus loin
Consultez les guides de voyage en ligne ChiliIle de PâquesHawaiiChinePhilippinesEtats-UnisItalie
A lire : Lapérouse, par Anne Pons, coll. Folio biographies, n° 73

Texte : Gavin’s Clemente-Ruiz

Les articles à lire

Bons Plans Voyage