Rome à deux

Rome à deux
Jean-Philippe Damiani

« Week-end à Rome, tous les deux sans personne » chantait Étienne Daho. De Rome à romantique, il n’y a que deux syllabes, et la ville éternelle est un must pour les séjours en amoureux. Bien sûr, il y a le Colisée, la piazza Navona, les ruines du forum, la fontaine de Trevi... Et puis il y a tout ce que vous découvrirez au fil de vos balades : des quartiers, des jardins, des petits restos. Voici nos coups de cœur pour un week-end à deux.

Balades romantiques dans Rome

Disons-le d’emblée : le centre de Rome est un régal pour les promeneurs. Du Colisée à la piazza del Popolo, et des bords du Tibre aux escaliers de la piazza di Spagna, il fait bon flâner dans les ruelles, où l’on va d’émerveillement en émerveillement. La mémoire des siècles s’est concentrée sur quelques km2 et la rue offre un spectacle permanent.

À vous de voir, selon votre inspiration, mais voici trois petites suggestions qui feront battre les cœurs :

- Admirer Rome depuis la Villa Borghese et le Pincio : des escaliers de la Piazza di Spagna, remontez en passant devant la vénérable Villa Médicis jusqu’au parc de la Villa Borghese, le poumon vert de la ville. C’est ici que se trouve l’un des plus beaux musées romains, la Galleria Borghese (Le Bernin, Caravage, Titien...) et l'on peut même faire une balade en barque dans le lac du parc. Au bout de la Villa, le belvédère des jardins du Pincio domine Rome. Un spectacle de toute beauté, particulièrement au coucher du soleil, quand les dômes de Rome sont embrasés par la lumière du couchant.

- Se perdre dans les ruelles du Trastevere : situé de l’autre côté du Tibre, cet ancien quartier populaire – aujourd’hui assez bobo – regorge de charme : petits immeubles, échoppes d’un autre âge, labyrinthe de ruelles (vicoli), linge aux fenêtres et la ravissante place Santa Maria in Trastevere. On a l’impression de voir battre le cœur de la ville éternelle… On peut finir la promenade en grimpant sur la colline du Janicule : merveilleux panorama sur Rome.

- Visiter un palais romain, la Galleria Dorja Pamphili ou la Villa Farnesina : envie de remonter dans le temps ? Situé à deux pas de la Piazza Venezia, le palais Dorja Pamphili, d’allure austère, est l’un des plus beaux de Rome. Construit au début du XVIe s., il compte près de 500 pièces, qui abritent la plus belle collection d’art d’Italie. Le décor ? Une profusion de fresques, moulures, miroirs, dorures… Splendide ! Faites une pause au ravissant Caffè Doria pendant la visite.

Quant à la Villa Farnesina, elle fut construite au 16e siècle par un riche Romain pour sa promise. Situé entre le Trastevere et le Vatican, ce bijou de la Renaissance éblouit par l'élégance de son architecture, l'intimisme de ses jardins et les chefs-d'oeuvre qu'il recèle comme Le triomphe de Galatée de Raphaël ou la splendide loggia d'Amour et de Psyché avec ses grandes baies donnant sur le jardin.

Plaisirs romains : espresso, gelato e vino

Au cours de vos pérégrinations dans Rome, n’hésitez pas à vous offrir quelques gâteries 100 % italiennes :

- Prendre un vrai café : ristretto, lungo, macchiato ou capuccino, le caffè se boit de préférence au comptoir, par exemple au Sant’Eustachio (piazza sant’Eustachio, 82), l’un des meilleurs de la ville, près de la piazza Navona (photo). Bonne adresse également : la caffeteria del Chiostro del Bramante, un délicieux refuge à l'écart des foules en plein centre de Rome, situé à l'étage d'un très beau cloître du XVIe s. Les tables sont dispersées entre les colonnes et le décor contient des vestiges de fresque de Bramante.

- Savourer un gelato : faites une halte dans une gelateria pour déguster un cône ou une coppetta. Vous aurez l’embarras du choix. On craque pour le zabaione-tartufo de Giolitti (via Uffici del Vicario, 40), à deux pas du palais Montecitorio, qui abrite le parlement italien.

- Partager un bon vin : les vins italiens sont magnifiques, particulièrement ceux du Piémont (barolo, barbaresco…) et de Toscane (chianti, montepulciano, brunello…). On compte pas mal de bars à vin (enoteche) à Rome, où l’on peut prendre un petit verre accompagné d’antipasti. Derrière la Piazza Navona, l’Enoteca Cul de Sac (piazza Pasquino, 73) possède une cave impressionnante. Idéal pour faire tourner la tête !

Trattorie typiques

Évidemment, l’un des grands moments de votre séjour : le repas dans un restaurant ou une trattoria pour savourer les délices de la cuisine italienne. Sachez que, à moins d’être très gourmand, vous n’êtes pas obligé de commander les cinq services du repas traditionnel italien. Voici quatre adresses particulièrement séduisantes :

- Osteria del Pegno (vicolo Montevecchio, 8) : dans une petite rue près de la piazza Navona, cette petite trattoria sert de très bons plats traditionnels et régionaux. Excellents raviolis maison. Dîner à la bougie le soir et accueil sympa. Repas env. 30 €.

- Osteria La Quercia (piazza della Quercia, 23) : à deux pas du Campo dei Fiori et du palais Farnèse, cette agréable petite auberge, au décor boisé et lumineux, sert des plats bien troussés avec un intéressant choix de vins. Une adresse sympathique, au calme et très abordable, dans un quartier assez chic.  Repas 25-30 €.

- Dar Sor Olimpio al Drago  (piazza del Drago, 2) : une jolie adresse du Trastevere, l’un des quartiers les plus gourmands de Rome. Atmosphère raffinée mais sans chichi, petites alcôves, lumière tamisée et bon rapport qualité-prix. Repas env. 25-30 €.

- Ristorante Ad Hoc (via di Ripetta, 43) : en plein centre, non loin de la piazza del Popolo, ce restaurant élégant est spécialisé dans la truffe. Excellente carte de vins au verre pour accompagner une cuisine raffinée. Accueil adorable et atmosphère intimiste. Compter 50 € à la carte.

Nuit romaine au Testaccio

Pour faire la fête, cap sur le quartier de Testaccio, au sud du centre-ville. Les noctambules romains se donnent rendez-vous du côté de la via di Monte Testaccio où se trouvent pas mal de bars et de boîtes. On peut faire une halte Moonlight Cafe (Marmorata, 154) à deux pas du Tibre, idéal pour l’aperitivo et pour un before avec des cocktails.

Ensuite, musique éclectique (techno, house, R & B…) et soirées à thèmes au très populaire Akab Cave (via Monte Testaccio, 69) à conseiller au moins de 35 ans ou, pour danser l’un contre l’autre sur des rythmes endiablés, le Caruso (via di Monte Testaccio, 36) avec sa musique latino. Juste à côté, ambiance gay à l’Alibi (via di Monte Testaccio, 40), avec terrasse à ciel ouvert, pour danser jusqu’au bout de la nuit.

Nid d’amour

Pour finir, deux adresses de charme pour une escapade en amoureux, où roucouler de plaisir sous les draps :

- Albergo Romance : via Marco Aurelio 37a. Décor baroque et lits douillets dans une adresse qui porte bien son nom à deux pas du Colisée.

- Hôtel Scalinata di Spagna : piazza Trinita dei Monti, 17. Une autre situation exceptionnelle, puisque l’hôtel se trouve en haut des escaliers de la Piazza di Spagna. Déco raffinée dans un style très classique et petit déj sur une terrasse dominant Rome. Doubles à partir de 170 €. Alternative bon marché dans le quartier à la Pensione Panda.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques pour préparer votre voyage dans nos fiches Rome et Italie.

Office de tourisme de Rome

Office de tourisme d'Italie

Y aller ?

L’aéroport de Rome Fiumicino est relié quotidiennement aux principaux aéroports français par Air France, Alitalia, EasyJet, Vueling

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Rome.

Louer un scooter

Faites comme Audrey Hepburn et Gregory Peck dans Vacances Romaines, parcourez Rome en vespa ou en scooter (mais soyez prudents). Comptez de 40 à 50 € la journée. Il suffit en général d’une carte de crédit et d’une pièce d’identité pour effectuer une location. trenoescooter.com.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Rome Les articles à lire