San Francisco : les 50 ans du Summer of Love

San Francisco : les 50 ans du Summer of Love
© San-Francisco Travel Association Scott Chernis Golden Gate Bridge Marin Headlands

Pour fêter le 50e anniversaire du Summer of Love, la ville de San Francisco, en Californie (États-Unis), égrène tout au long de l’année un chapelet d’événements festifs et culturels. Dans votre valise, embarquez l’essentiel : des lunettes roses, une tenue décontractée, et votre guide de voyage préféré. Après tout, « All you need is love »…

Le Summer of Love, qu’est-ce que c’est ?

Le Summer of Love, qu’est-ce que c’est ?
San Francisco Travel

Le Summer of Love désigne le phénomène de contre-culture hippie qui s’est déroulé pendant l’été 1967 à Haight-Ashbury, dans les hauteurs de San Francisco. C’est dans ce quartier mythique qu’est né le mouvement hippie, au début des années 60.

Pourtant, à la fin du 19e siècle, Haight-Ashbury avait tout du quartier bourgeois : les familles aisées appréciaient sa situation stratégique sur les collines de la ville, près du Golden Gate Park.

Après la Seconde Guerre mondiale, les loyers chutent et la population huppée laisse place aux premiers hippies. Ils louent à dix, douze ou plus une maison pour moins de 60 dollars par mois. Le phénomène est vite médiatisé, et les jeunes affluent de partout.

En 1967, c’est l’apothéose : Summer of Love attire près de 100 000 jeunes du monde entier, étudiants, musiciens, artistes et marginaux. C’est le temps du non-conformisme sur fond de rock psychédélique. Au programme, bouffe gratuite à Golden Gate Park, joints et LSD, amour libre et concerts à gogo avec, pour têtes d’affiche, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Jefferson Airplane, The Mamas & the Papas…

Mais Haight-Ashbury est victime de son succès. Le manque de logement, les problèmes de drogue et la hausse du taux de criminalité font fuir certains habitants. Pire, l’image du mouvement se ternit et, en octobre 1967, une cérémonie décrète la fin du mouvement hippie.

Malgré tout, cette période de transformation reste à jamais associée à l’utopie d’un mode de vie pacifiste, insouciant, où tout est possible. Pour célébrer le cinquantenaire du Summer of Love, San Francisco lance cette année de grandes expositions et plus de 200 événements culturels autour de la musique, la danse, l’art et la photo.

Les grands événements à ne pas rater

Les grands événements à ne pas rater
Victor Moscoso

- L’exposition « The Summer of Love Experience » au musée De Young, dans le Golden Gate Park, est le point d’orgue de ces commémorations. Elle propose une véritable immersion dans le Summer of Love de 1967. Plus de 400 objets, dont des affiches iconiques, de l’art psychédélique, des vidéos, des photos d’époque, des vêtements d’origine, ainsi que de la musique interactive et des spectacles de lumière, retracent l’intégralité du mouvement. Jusqu’au 20 août.

- Autre exposition majeure, « Le modernisme hippie : la lutte pour l’utopie » s’intéresse à l’évolution de l'art, de l'architecture et du design sous l’influence de la contre-culture des années 60 et 70. Au Berkeley Art Museum et Pacific Film Archive, jusqu’ au 21 mai.

- Et qui dit Summer of Love dit Flower Power. L’Asian Art Museum reprend ce célèbre slogan hippie pour nommer sa nouvelle exposition autour de l’histoire des fleurs dans l’art asiatique. « Flower Power », du 23 juin au 1er octobre.

- Comme une étoile filante, Janis Joplin a brillé de manière fulgurante sur la scène musicale d’Haight-Ashbury en 1967. Du jour au lendemain, elle devient la reine du rock psychédélique. Pour lui rendre hommage, la comédie musicale de Broadway « A night with Janis Joplin » (« Une nuit avec Janis Joplin ») se jouera à l’American Conservatory Theater de San Francisco du 7 juin au 2 juillet. L’occasion de réécouter ses plus célèbres chansons, comme « Piece of my heart » et « Summertime ».  

- Cet été, San Francisco fêtera aussi l’anniversaire du festival international de musique pop de Monterey, qui marqua le début du Summer of Love. Il aura lieu du 16 au 18 juin, soit exactement aux mêmes dates que le vrai festival, 50 ans plus tôt.

- Enfin, retenez bien ces deux dates : le 29 avril, des défilés de hippies sur échasses, des food trucks et des concerts animeront Telegraph Avenue. Puis, le 7 mai, la danse, les musiques du monde et les arts créatifs seront à l’honneur lors de la 18e édition du festival How Weird Street Fair. Un événement qui, chaque année, fait revivre l’esprit du Summer of Love le temps d’une journée.

Haight-Ashbury aujourd'hui

Haight-Ashbury aujourd'hui
San Francisco Travel

La boucle semble bouclée. Comme à la fin du 19e siècle, le quartier redevient résidentiel et les belles demeures victoriennes sont à nouveau occupées par les familles. Aujourd’hui, les concerts hallucinants sur l’herbe du Golden Gate Park ont laissé place à de remarquables musées, comme l’Académie des Arts et des Sciences et le De Young Museum, temple des beaux-arts.

Cependant, Haight-Ashbury reste toujours animé. Des disquaires et quelques musiciens sur les trottoirs rappellent l’âme bohème du quartier. Coffee shops, restaurants abordables, boutiques de vêtements et babioles estampillées « peace and love » inondent les rues.

Mieux vaut s’éloigner de la touristique Haight Street pour découvrir le quartier en profondeur. Vers l’est de Haight-Ashbury, au 122 Lyon Street, se dresse la belle maison grise de Janis Joplin. Les collectionneurs de stars pourront aussi passer devant la maison où vécut Jimi Hendrix (142 Central Street) ou celle de Jefferson Airplane (130 Delmar Street).

Sur Waller Street, admirez la superbe brochette de maisons victoriennes aux façades ornementées. L’idéal, pour découvrir ces petits bijoux architecturaux, reste encore de se perdre dans les ruelles de Haight-Ashbury, jusqu’au quartier tranquille et ombragé de Cole Valley…

Pour en savoir plus

Consulter notre guide en ligne San Francisco

Office de tourisme de San Francisco

Voir aussi notre reportage sur Haight-Ashbury.

Pour plus d’informations sur l’événement : www.summeroflove2017.com

Texte : Sarah Négrèche

Mise en ligne :

Les articles à lire