Jérusalem / Tel-Aviv : si loin, si proche

Dans la ville blanche, le Bauhaus

Dans la ville blanche, le Bauhaus
Jean-Philippe Damiani

Tel-Aviv ne se résume pas à la nuit et aux plages. Chaussez vos baskets et partez à la découverte de la ville, dont l’immigration juive du début du 20e siècle a fait un laboratoire de l’architecture moderne.

Dès les années 1930, en effet, les colons et les exilés du nazisme ont importé en Palestine l’architecture Bauhaus, née en Allemagne. La « ville blanche », classée au patrimoine mondial de l’Unesco, possède aujourd’hui la plus grande concentration au monde d’édifices de ce style, reconnaissables par la sobriété de leurs lignes, leur fonctionnalité et l'asymétrie de leurs formes géométriques.

En tout, quelque 4 000 immeubles de Tel-Aviv – pas tous en bon état, hélas ! – peuvent se revendiquer du Bauhaus : la plupart blancs, montés sur pilotis, hauts de trois étages, aux angles arrondis et aux façades austères, avec un balcon et un toit plat. Les plus beaux se trouvent sur les rues Rothschild, Bialik, Sheinkin et autour de la place Dizengoff (hôtel Cinema).

Le Bauhaus a donné le ton dès les années 1930. Tel-Aviv est – et sera – une ville moderne et entreprenante, le centre économique d’Israël. Lancées à l’assaut du ciel, les rutilantes tours Azrieli, hautes de 187 m, symbolisent aujourd’hui le dynamisme de Tel-Aviv. D’en haut, très belle vue sur la ville.

Également cœur culturel d’Israël, Tel-Aviv possède aussi une vie culturelle intense avec théâtre, danse, art contemporain et cinéma. Une vingtaine de musées attendent le touriste, dont le musée des Arts (photo), avec sa splendide nouvelle aile inspirée du Bauhaus, consacrée à l’art israélien.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Israël, Palestine Les articles à lire

Voyage Israël, Palestine

Bons Plans Voyage

Services voyage