Ces communes aux noms burlesques

© Office de Tourisme de Vatan

Tout le monde connaît désormais le village de Montcuq (Lot) grâce à un sketch irrésistible entré dans les annales de la télévision.

Eh bien, cette charmante bourgade n’est pas la seule en France à avoir un nom pittoresque, suggestif et franchement drôle. Une bonne trentaine d’entre elles a même décidé de prendre le parti d’en rire et de profiter de leur nom… pour se faire un nom !

En 2003, elles se sont réunies dans l’Association des communes de France aux noms burlesques et chantants avec un objectif : profiter de leur nom pour assurer leur promotion et faire découvrir leur patrimoine.

La règle pour adhérer à l’association est stricte : il faut que « le nom évocateur prête à sourire, à rire ou (sa) musicalité soit porteuse de pittoresque et de folklore ».

En piste pour un tour de France de la bonne humeur, à la découverte de petits coins de paradis qui gagnent à être connus !

Andouillé - Mayenne

Andouillé - Mayenne
© Mairie d'Andouillé

Rien à voir avec la fameuse spécialité charcutière. Pour cela, il faut se rendre à 100 km au nord, à Vire.

Cette pittoresque bourgade des pays de Loire devrait son nom à un certain Andullius, propriétaire du terrain à l’époque gallo-romaine. Quant à ses habitants, ce sont des Andolléens.

Traversée par l’Ernée, cette paisible commune agricole, située à 15 km au nord de Laval, abrite un camping les pieds dans l’eau, où passer des vacances au calme. Belles randonnées à pied ou à cheval, au départ du village. Un joli coin de France.

Site de la commune d’Andouillé
Consulter notre guide en ligne Pays de la Loire

Arnac-la-Poste - Haute-Vienne

Arnac-la-Poste - Haute-Vienne
© Mairie Arnac-la-Poste

Situé à mi-chemin sur l’ancienne route royale entre Toulouse et Paris, ce village de la Haute-Vienne était le siège d’un relais de poste jusqu’en 1748, d’où son nom. Aujourd’hui, on y trouve encore un bureau de poste, où il est conseillé d’affranchir correctement son courrier.

Selon certaines sources, Arnac tirerait son nom d’un Gaulois nommé Arnos, dont rien ne nous dit qu’il fut malhonnête… Ses habitants sont des Arnacois.

Situé à 50 km de Limoges, Arnac-la-Poste vaut le détour pour sa belle église fortifiée du 12e siècle (fortifications du 15e). À noter qu’en Haute-Vienne, il existe aussi une commune qui s’appelle Arnac-Pompadour.

Site de la commune d’Arnac-la-Poste
Consulter notre guide en ligne Limousin

Ballots - Mayenne

Ballots - Mayenne
© Mairie de Ballots

Des ballots par milliers… Ce village de la Mayenne doit son nom à une légende : le terrain sur lequel il fut construit devait accueillir un champ de foire, au milieu de la forêt de Craon. On y stockait des ballots de marchandises, d’où son nom, d’« endroit des ballots »…

Au fil des siècles, Ballots prit le nom de BarlorciumBallortz, BalozBalouz , Balloux. Les habitants de cette commune agricole aux verts pâturages sont les Balloçais.

Site de la commune de Ballots
Consulter notre guide en ligne Pays de la Loire

Bèze - Côte d’Or

Bèze - Côte d’Or
© Mairie de Bèze

Bèze, un bon plan bourguignon arrosé par la rivière du même nom, dont le nom viendrait du celte « bezv » (« source »).

Voilà un petit bourg de caractère, dont les habitants sont des Bézois. Il est doté d’une maison à baies ogivales des 12e et 13e s, ancienne école monastique classée, et de nombreuses maisons à colombages.

L’ancienne abbaye fut à l’origine de l’un des très grands crus de Bourgogne : le clos-de-bèze, à Gevrey-Chambertinle plus vieux vin vinifié de France. Quant au chanoine Kir, inventeur du breuvage du même nom, il fut le curé de Bèze de 1910 à 1924.

Bèze se trouve à l’orée de la forêt de Velours, que l’on dit profonde et remplie de mystères. Pas étonnant qu’à l’entrée de la ville un panneau d’accueil dise : « Bèze, le plaisir authentique… ».

Site de la commune de Bèze
Consulter notre guide en ligne Bourgogne

Bidon - Ardèche

Bidon - Ardèche
© Mairie de Bidon

Le village de Bidon se trouve au cœur du plateau des… Gras (ça ne s’invente pas). Son nom viendrait du provençal « Bidoune » qui signifie « endroit où l’on trouve de l’eau ». Aux environs, des dolmens et l'un des rares menhirs de l'Ardèche attestent que le site de Bidon était habité à la période néolithique.

Situé à 3 km des Gorges de l'Ardèche, dans un admirable paysage de garrigues, de lavande et de vignes – une vraie carte postale du Sud –, voilà donc un village pas bidon du tout !

Partez à la découverte de ses vieilles rues escarpées à pied. Une promenade sympa, au cours de laquelle vous aurez peut-être l’occasion de sympathiser avec un Bidonnais, l’un des 212 habitants de cette charmante bourgade ardéchoise.

Page sur Bidon sur le site Ardèche Guideweb
Consulter notre guide en ligne Ardèche-Drôme

Corps-Nuds - Ille-et-Vilaine

Corps-Nuds - Ille-et-Vilaine
© Mairie de Corps-Nuds

Ici, ce n’est pas le Cap d’Agde, ni Montolivet. M. le Maire a d’ailleurs refusé à la Fédération française de naturisme l’autorisation d’organiser une grande randonnée et de tenir un stand dans le village.

Cela n’empêche pas le panneau de la commune d’être devenu une étape appréciée des streakers, ces hurluberlus qui se prennent en photo dans le plus simple appareil. Carton assuré sur les réseaux sociaux !

Corps-Nuds vient en fait de Cornut (Vicus Cornicus), nom de la commune au 5e siècle. En breton, on l’appelle d’ailleurs Kornuz. On dit qu’un scribe facétieux aurait changé le nom en Corps-Nuds au Moyen Âge. Gros malin, va !

Traversé par l’Ise, Corps-Nuds fait partie de Rennes Métropole. On peut y visiter l’église Saint-Maximilien Kolbe de Corps-Nuds.

Site de la commune de Corps-Nuds
Consulter notre guide en ligne Bretagne

La Bénisson-Dieu - Loire

La Bénisson-Dieu - Loire
© Mairie de La Bénisson Dieu

Un joli village des environs de Roanne qui tire son nom d’une église : l’abbaye cistercienne de Notre-Dame-de-la-Bénédiction-de-Dieu, qui deviendra au fil des siècles la Bénisson-Dieu. Tout est dit !

L’église abbatiale primitive date de la fin du 12e siècle. De style cistercien, elle est un bel exemple de transition entre roman et gothique. L’un des sites religieux majeurs de la région.

Voir un film sur l’abbaye de la Bénisson-Dieu
Consulter notre guide en ligne Lyon et environs

Latronche / La Tronche - Corrèze / Isère

Latronche / La Tronche - Corrèze / Isère
© Mairie de La Tronche

Attention à ne pas vous tromper de tronche !

D’un côté, il y a Latronche (en un mot), un petit village paisible de Corrèze, faisant partie des communautés de communes de la Haute-Dordogne. Ses quelque 100 habitants se nomment les Tronchois.

De l’autre, La Tronche (en deux mots), une commune aux portes de Grenoble, lovée entre Isère et flanc du mont Rachais, sur la route qui mène à la Chartreuse… elle-même divisée entre Petite Tronche et Grande Tronche. Vous suivez ?

Ses habitants s’appellent aussi les Tronchois et beaucoup sont, d’ailleurs, des tronches car La Tronche abrite le CHU de Grenoble et la faculté de médecine et de pharmacie.

Consulter nos guides en ligne Limousin et Alpes

Longcochon - Jura

Longcochon - Jura
© pascalou021

Tout est bon dans Longcochon et particulièrement son coucher de soleil, auquel ce village jurassien doit son nom.

Eh oui ! Longcochon s’appelait autrefois « Longcouchant » car, située sur un promontoire, la commune offrait un beau point de vue sur l’astre déclinant. Quant à ses habitants, ce sont les Couchetards…

Ne manquez pas de visiter le village voisin de Nozeroy, une « Petite cité comtoise de caractère » formée au 13e siècle autour d’un château fort médiéval. De belles fortifications, l’église Saint-Antoine et la tour de l’Horloge comptent parmi les petits trésors locaux.

Office de tourisme Jura Monts Rivières
Consulter notre guide en ligne Franche-Comté

Montcuq - Lot

Montcuq - Lot
© Jean Pressurot / Office de tourisme en Quercy Blanc

En fait, le « q » final se prononce. Daniel Prévost l’avait complètement omis dans son fameux sketch du Petit Rapporteur qui rendit ce village du Lot célèbre. En souvenir, la rue principale de Montcuq porte le nom de l’émission. Elle conduit au sommet du village, où trône fièrement un donjon du 12e s offrant un superbe panorama. 

Montcuq est d’ailleurs une sacrée source d’inspiration : Georges Brassens le cite dans « Ballade des gens qui sont nés quelque part ») et Nino Ferrer, qui s’y est installé, lui a rendu hommage avec son tube « Le Sud ».

Plus récemment, un cycliste amateur français a relié à vélo la ville espagnole de Parla au village de Montcuq. Un périple de 1 000 km en une semaine qu’il a qualifié de raid « Parla-Montcuq ».

Montcuq Version intégrale par Shadoko
Montcuq - Daniel Prevost par Shadoko

Office de tourisme de Montcuq
Consulter notre guide en ligne Midi-Pyrénées


Poil - Nièvre

Poil - Nièvre
© Mairie de Poil

La seule commune de France dont tous les habitants vivent à Poil ! Et on les appelle les Poilus… ou les Pictiens, du nom romain Pictia. Car le site, situé au sud-est de l’oppidum de Bibracte, était déjà habité à l’époque romaine.

Poil possède une église romane, une chapelle néogothique et six châteaux. Chaque année, à la fin août, le village organise la fête de la treuf (« patate » en morvandiau). Un événement bien sympa où l’on se dit : « ah, qu’il fait bon vivre à Poil ! »

Consulter notre guide en ligne Bourgogne

Vatan - Indre

Vatan - Indre
© Office de Tourisme de Vatan

Même si le panneau à l’entrée du village vous dit Vatan, vous seriez bien inspirés de vous arrêter et de rester. 

Car cette commune berrichonne des environs d’Issoudun possède un formidable musée du Cirque, qui retrace l’histoire de cet art au travers de la riche collection du docteur Alain Frère. Mention spéciale pour la salle réservée aux clowns, avec Auguste, Zavatta, les frères Fratellini ou le célèbre clown blanc…

Ses habitants, les Vatanais, sont accueillants. Ce n’est pas à eux que Vatan doit son nom, mais à la contraction, paraît-il, de « vaste étang ». Il y en a quelques-uns, pas très vastes, dans les environs… mais on ne sait lequel est à l’origine de Vatan.

À ne pas manquer à la mi-septembre : la fête de la lentille verte du Berry.

Site de la commune de Vatan
Consulter notre guide en ligne Berry

Vinsobres / Bourré - Drôme / Loir-et-Cher

Vinsobres / Bourré - Drôme / Loir-et-Cher
© P. Foresti 360°Mediart -OTPN

S’appeler Vinsobres quand on produit un premier cru des Côtes-du-Rhône, c’est avoir un certain sens de l’oxymore…

En fait, Vinsobres viendrait, selon le site du village, du surnom d’origine préceltique du dieu Mars : « Vens » ou « Vins » (Vintius) et du suffixe «  obres » : point élevé, aménagé militairement. Donc Vinsobres serait à l’origine le nom d’une forteresse construite en l’honneur de Mars !

Outre le vin, dont la production remonte l’Antiquité, ce village gourmand peut s’enorgueillir de régaler la Drôme provençale d’une autre spécialité : la croquette de Vinsobres, un biscuit croquant aux amandes.

Nulle goutte de vin à Bourré (Loir-et-Cher), par contre, mais une ville souterraine, créée dans l’une des gigantesques carrières de tuffeau locales qui ont servi à la construction des fameux châteaux de la Loire. D’où le nom de Bourré, qui vient de « bourg du roi » !

Site de Vinsobres et de Bourré
Consulter nos guides en ligne Ardèche-Drôme et Châteaux de la Loire

Et aussi…

Et aussi…
© Ville de Saint-Barbant

Anus – Fouronnes (Yonne)

Bibiche (Moselle)

Bougon (Deux-Sèvres)

Bouzillé (Maine-et-Loire)

Casanova (Corse)

Chantemerle-sur-la-Soie (Charente-Maritime)

Chatte (Isère)

Chilleurs aux Bois (Loiret)

Clochemerle (Rhône)

Cocumont (Lot-et-Garonne)

Condom (Gers)

Folles (Haute-Vienne)

Glandage (Drôme)

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne)

Les Lèches (Dordogne)

Lorgies (Pas-de-Calais)

Mariol (Allier)

Monteton (Lot-et-Garonne)

Pisse-en-l’Air (Réunion)

Pleure et Rye (Jura)

Saint-Arnac (Pyrénées-Orientales)

Saint-Barbant (Haute-Vienne),

Saint-Pompon (Dordogne)

Sainte-Verge (Deux-Sèvres)

Trécon (Marne)

Verges (Jura)

Texte : Jean-Philippe Damiani

Les articles à lire

Bons Plans Voyage