Loei, la Thaïlande verte

Loei, la Thaïlande verte
Vue depuis Phu Kradung © rbk365 - Fotolia

C’est l’un des secrets les mieux gardés de la Thaïlande.  À 1 h de vol de Bangkok, la province de Loei plonge le voyageur dans un pays du Sourire aussi préservé que méconnu.

Située au nord-est du pays, à la frontière avec le Laos, cette région rurale et discrète donne à voir une Thaïlande authentique et un peu hors du temps, vivant au rythme du Mékong et des récoltes, au plus près de la nature.

Avec de superbes parcs nationaux, de coquets villages à l’habitat (encore) traditionnel et des traditions préservées, la province de Loei ravira les voyageurs en quête de tranquillité, mais aussi de découverte et de nouveauté. Laissez-vous surprendre…

Loei, la petite province qui monte…

Loei, la petite province qui monte…
Le Mékong à Kaeng Khut Ku © TAT

Vous pensez tout connaître de la Thaïlande ? Il vous reste encore Loei ! Résolument à l’écart du tourisme de masse, cette petite province de l’Isan (nord-est thaïlandais) est bordée au nord par le Mékong, qui marque la frontière avec le Laos, et au sud par une petite chaîne de montagnes. Bangkok se trouve à plus de 500 km, 9 h de route et 1 h d’avion.

Enclavée, la région de Loei est appréciée pour son calme, son authenticité et… sa fraîcheur.  Si les étés sont torrides, les températures descendent en hiver jusqu’à 15 °C (un record en Thaïlande !) et il faut enfiler sa petite laine en soirée. Le thermomètre peut voisiner avec  0 °C dans les montagnes où le lever du soleil sur une mer de nuages est même une attraction touristique ! 

La nature, à Loei, se donne volontiers en spectacle pour le grand bonheur des voyageurs. Montagnes, forêts luxuriantes, rizières et buffles, faune et flore abondantes composent des paysages souvent d’une grande douceur, à la beauté digne d’une estampe extrême-orientale. À la saison fraîche, les parcs naturels locaux (Phu Kradung, Phu Ruea, Phu Luang) sont très prisés des randonneurs. À la frontière laotienne, le roi Mékong, ligne de vie nourricière de l’Asie du Sud-Est, s’écoule tout en courbes alanguies, invitant à la contemplation…

Avec sa nature préservée, Loei est l’un des poumons verts de la Thaïlande. Sa capitale ne compte pas plus de 25 000 habitants et son climat exceptionnellement doux est propice à l’agriculture. Rizières et vergers font partie du paysage de cette région qui abrite les plus importantes pépinières du pays. Plus étonnant, Loei est réputée pour ses champignons (délicieux), ses fraises et… son vignoble qui produit l'un des rares vins de Thaïlande : le « château de Loei » (en français dans le texte !).

Chiang Khan, au bord du Mékong

Chiang Khan, au bord du Mékong
Procession des moines à Chiang Khan © TAT

Une rue principale bordée de belles maisons traditionnelles en teck, quelques temples de style laotien, une promenade aménagée le long du Mékong et, sur l’autre rive, les montagnes du Laos. La vie semble s’écouler aussi paisiblement que le fleuve à Chiang Khan (7 000 habitants), incontestablement le meilleur endroit où poser ses bagages dans la région.

Cette charmante bourgade, un peu hors du temps, s’anime très tôt le matin (5 h 30) pour la cérémonie d’offrande de riz aux moines. Contrairement à celle de Luang Prabang, devenue une attraction touristique, la procession a conservé toute son authenticité. Agenouillée sur des tapis en bordure de rue, les Thaïs y participent, avant d’aller faire leurs emplettes au pittoresque marché du matin. Puis, la ville invite au farniente jusqu’à la fin de l’après-midi. Juste avant le coucher du soleil, de longues barques s’élancent sur le Mékong pour une balade des plus photogéniques.

En soirée, la rue principale s’anime avec le marché de nuit où l’on peut acheter les produits de l’artisanat local, dont les superbes tissus en coton. Quelques cafés (où l’on ne sert pas d’alcool) accueillent les routards et les jeunes Thaïs dans une ambiance zen et gentiment « alter-écolo ».

Aux portes de Chiang Khan, le panorama depuis le mont Phu Tok embrasse la vallée du Mékong, les plantations de coton, les rizières et les sommets du Laos. Un paysage d’une belle sérénité. Dans la plaine, 4 km en aval de Chiang Khan, les rapides de Kaeng Khut Ku, situés dans un coude du Mékong sur fond de montagnes, forment un tableau harmonieux que l’on admire depuis la terrasse d’un café. Chiang Khan ou une certaine idée de la douceur de vivre…

Thaï Dam, les maîtres tisserands

Thaï Dam, les maîtres tisserands
Tisserande Thaï Dam © Jean-Philippe Damiani

Produits phare du marché de nuit de Chiang Khan, les tissus en coton de la région de Loei sont réputés dans toute la Thaïlande pour leur qualité et leurs coloris. Pour observer le travail artisanal du coton et l’art des tisserandes, il faut se rendre à Baan Na Pa Nad, le village traditionnel de la minorité Thaï Dam, situé à quelques kilomètres de Chiang Khan.

Une partie de l’ethnie Thaï Dam (ou « thaïs noirs » en raison de la couleur de leur habit traditionnel), originaire du nord-ouest du Vietnam, s’est réfugiée en Thaïlande, après l’indépendance du Vietnam. Quelque 20 000 Thaï Dam vivent au royaume de Siam, la plupart dans l’Isan.

Les Thaï Dam ont conservé leur langue, leur écriture, leur structure sociale patriarcale, leurs traditions et leurs croyances, un syncrétisme de bouddhisme, de culte des ancêtres et d’animisme. À Baan Na Pa Nad, un petit musée fait découvrir cette culture méconnue (panneaux en anglais) aux touristes.

Peuple d’agriculteurs, les Thaï Dam cultivent le riz et le coton, et les femmes excellent dans le tissage et la confection de vêtements. De Baan Na Pa Nad, les visiteurs peuvent rejoindre en tracteur ( !) un atelier de tissage artisanal où sont réalisés de beaux vêtements, sets de table, taies d’oreillers et même des couettes. À côté, une boutique permet d’en acheter à des prix défiant toute concurrence et les bénéfices vont intégralement à la communauté Thaï Dam.

De superbes parcs nationaux

De superbes parcs nationaux
Phu Ruea © TAT

Avec sa nature préservée et ses beaux paysages de montagne, la région de Loei a tout pour plaire aux randonneurs en quête de découvertes et d’authenticité. À la saison fraîche (octobre-mars), elle constitue une excellente alternative à Pai et Mae Hong Song, notamment grâce  à de superbes parcs nationaux :

- Le parc national de Phu Kradung :

La « montagne cloche », à 100 km au sud de la ville de Loei, est l’un des plus beaux parcs naturels de Thaïlande, réputé notamment pour le panorama et le coucher de soleil depuis son sommet, un large plateau à 1 200 m d’altitude. Un sentier de 8 km, dont 5,5 km en pente (20 %), permet d’y accéder, à condition d’être en bonne condition physique (4 h de marche).

Plusieurs chemins de randonnée partent du plateau afin d’observer la riche biodiversité du parc, où vivent des chacals d’Asie, des gibbons, des cervidés, des bovidés, une quinzaine d’éléphants et même des tigres. Il est donc conseillé de ne quitter sous aucun prétexte les sentiers balisés, voire de faire appel aux services d’un porteur ou d’un guide.

Compter au moins deux jours de rando (aller-retour possible dans la journée pour les plus sportifs), logements disponibles dans le parc (bungalow ou camping, matériel fourni). Ouvert d’octobre à mai.

Le parc national de Phu Ruea :

À 35 km à l’ouest de Loei, le « mont Bateau », dont la cime évoque une jonque renversée, culmine à 1 365 m et détient le record de fraîcheur en Thaïlande (jusqu’à -4 °C en janvier !). Au programme : balades faciles, cascades, grottes et beaux panoramas à partir du sommet que l’on rejoint pratiquement via une route bitumée menant au Visitor Center. Le matin, l’attraction reste la mer de nuages que l’on admire depuis le sommet.

Aux environs du parc, signalons le vignoble du « château de Loei » (caves ouvertes à la visite) et une adresse sympa au cœur des rizières pour se restaurer : le Phu Ruea Ruean Mai Resort ou « ferme de Noo Dee », qui cultive le riceberry, du riz au grain rouge non poli organique parfumé et doux.

- Le parc national de Phu Luang :

À 60 km de Loei, le parc de la « montagne royale », s’étendant sur un large plateau de 900 km2 à 1 200 m d’altitude, mérite particulièrement le détour en février-mars pour ses 160 espèces d’orchidées sauvages. Avis aux amateurs de fleurs ! Des éléphants vivent encore dans ce parc, où l’on a découvert des empreintes de dinosaures qui seraient vieilles de 120 millions d’années. Visite guidée obligatoire.

Phi Ta Khon : Halloween version thaï à Dan Sai

Phi Ta Khon : Halloween version thaï à Dan Sai
Phi Ta Khon Festival © TAT

Des fantômes qui paradent dans les rues ? Un spectacle hors du commun que l’on peut voir, chaque année à la fin du mois de juin, à Dan Sai, une petite ville située à l’ouest de la province de Loei.

Bouh fais-moi peur… Sorte de Halloween en version thaï, cette « fête des fantômes », qui mêle bouddhisme et croyances animistes, consiste en de joyeuses parades carnavalesques de jeunes hommes déguisés en esprits qui défilent à travers la ville. C’est l’une des fêtes les plus populaires de Thaïlande.

Les défilés sont particulièrement hauts en couleurs : les participants arborent des costumes bigarrés, des masques inventifs décorés en bois et bambou tressé, des cloches en bois et, pour certains… un pénis surdimensionné, symbole de fertilité et de prospérité.

Car la tradition de Phi Ta Khon est indissociablement liée à l’agriculture : les défilés ont pour but de vénérer les esprits afin d’assurer une météo favorable et une bonne récolte à venir.  Au 2e jour, les festivaliers enfoncent le clou en lançant dans le ciel des fusées artisanales censées provoquer des averses de pluie.

Bien sûr, les défilés en musique sont l’occasion de nombreuses chansons, danses et pitreries auxquelles la foule se mêle dans une ambiance joyeuse et bonne enfant. Le concours de danse entre les esprits est d’ailleurs l’un des temps forts du festival. Le troisième jour, plus tranquille, est consacré à la prière et au recueillement au temple.

Si vous n’êtes pas à Dan Sai en juin, vous pouvez tout de même admirer les incroyables masques et costumes de Phi Ta Khon au petit musée folklorique du temple Wat Phon Chai. Autres sites dignes d’intérêt : l’imposant stupa blanc du Phra That Si Song Rak, construit en 1560 pour sceller l’alliance entre les royaumes laotiens et thaïlandais contre les Birmans ; et, sur une colline, le Wat Neramit Vipassana, superbe temple en latérite dont on admirera les volets magnifiquement gravés et la statue de Bouddha victorieux sur le Mara, idéal de beauté dans la culture thaïe.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Thaïlande en librairie.

Consulter notre guide en ligne Thaïlande

Office national du tourisme de Thaïlande

Comment y aller ?

Vols quotidiens directs vers Bangkok avec Thai Airways depuis Paris-CDG.

Vols intérieurs low cost avec Thai Air Asia et Nok Air au départ de l'aéroport Bangkok-Don Muang vers l’aéroport de Loei. Navettes vers Chiang Khan depuis l’aéroport de Loei (1 h de route) avec Air Asia. Trouvez votre billet d’avion.

Liaisons en bus et songthaew entre la ville de Loei et Chiang Khan, mais aussi vers les parcs nationaux. Location de voiture pour plus de liberté (attention, conduite à droite !).

Où dormir ? Où manger ?

- Heon Luang Prabang Restaurant & Guesthouse : sur la rue principale (soi 12) à Chiang Khan. Spécialités du Nord-Est thaïlandais au resto à déguster face au Mékong. Peut arranger également des excursions et des visites dans les environs.

- The Old Chiangkhan Boutique Hotel : 195 Moo 2, Chaikhong Rd, Soi 20. Un hôtel de 20 chambres, certaines avec baldaquin, réparties autour d’un patio, d’autres avec balcon et vue sur le Mékong. Doubles à partir de 1 500 baths.

- Krua Nucha Riverside Restaurant : face aux rapides de Kaeng Kud Koo, une belle terrasse avec vue sur le Mékong pour déguster des bonnes spécialités du nord-est thaïlandais.

- Mekong Villas : 96 Moo 6 Leab Mekong River Road LoeiPak Chom. Superbe hôtel dans un parc en bordure du Mékong. Chambres dans des demeures traditionnelles en teck avec tout le confort possible. Un havre de paix sur la propriété d'une famille princière, à environ 20 km de Chiang Khan sur la route de Nong Khai.

- Phu Ruea Ruean Mai Resort : 227 Moo7, Tambon Nong Bua, Amphoe Phu Rua. Près du parc de Phu Ruea, des bungalows et un resto sympa où l’on se régale de bons produits locaux de la « ferme de Noo Dee », une jeune cultivatrice qui fait notamment pousser du riz bio dans ses rizières qui jouxtent la propriété.

- Phunacome Resort : 461 Moo 3 Ban Doen, Dansai. Niché dans une petite vallée verdoyante, ce bel éco-hôtel, sensible à l’environnement, dispose d’une vingtaine de chambres confortables et décorées avec goût. Petit déjeuner copieux avec des produits bio, nombreuses activités dont des ateliers d’initiation à la riziculture pour ceux qui ont la main verte !

Trouvez votre hôtel en Thaïlande

Visite du village Thai Dam :

Plus d’informations auprès de l’office de tourisme de Loei, contacter Iew (en anglais) : ppaiisoon@hotmail.com

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Services voyage