Cuba, dans les rues de La Havane

Calle 23, par ici les sorties...

Calle 23, par ici les sorties...
Hotel Nacional de Cuba © kmiragaya - Fotolia

Cette voie qui traverse le Vedado est l'un des poumons nocturnes de la Havane. Vers l'est, la calle 23, alias « La Rampa », prend les atours de cœur vibrant de la ville, avec son alignement de bars, de cinémas, ses restaurants et ses boîtes.

Toutefois, le samedi soir, c'est davantage dans la rue que les Cubains se rencontrent, versant une joyeuse agitation sur les trottoirs. On y consomme son refresco (soda) ou sa cerveza (bière), de préférence la Presidente en bouteille ou la Boucanero, plus forte et ambrée, en canette. Le tout, sous le regard de l'Hotel Nacional de Cuba, un palace achevé en 1930 qui a accueilli Johnny Weissmuller ou Buster Keaton après son ouverture, puis les stars d'une époque : Ava Gardner, Frank Sinatra, Fred Astaire...

Les gays se réunissent en face d'une cafétéria au bout de la Calle 23. L'homosexualité n'est officiellement plus un délit. Mais des policiers surveillent la centaine de personnes. « Il y a déjà eu des heurts avec les travestis », glisse un Cubain. Après minuit, ils s'éparpillent dans différentes soirées et boîtes, comme le proche Cabaret Las Vegas, sur la Calzada de Infante, avec ses extravagants shows de transformistes.

Des groupes se forment à l'extérieur autour de points d'accès au wifi. Chacun à l’œil rivé sur son smartphone et pianote sur l'écran. Les Cubains ont désormais accès à Internet et aux réseaux sociaux.

En juillet 2015, le gouvernement avait ouvert 35 spots de wi-fi public dans l'île, et ce chiffre paraît avoir bien progressé depuis. N'empêche, les gens continuent de se presser autour des hôtels qui proposent le wi-fi. Auparavant, ils auront acheté et gratté une carte vendue par l'ETECSA, l'entreprise publique qui détient le monopole des télécommunications. Carte qui permet de surfer sur le Web dans un temps limité.

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Cuba Les articles à lire

Partons pour un voyage haut en couleurs avec Lucian Cornea qui a su capter l’atmosphère...

Services voyage