Hébergements et hôtels Cuba

Camping

Petite précision : ce que les Cubains appellent campismo n’a rien à voir avec notre conception du camping. C’est en fait un complexe touristique avec des bungalows basiques accolés (souvent en béton), plus rarement avec des tentes équipées. Ils sont la plupart du temps réservés aux Cubains. En fait, on ne campe pas à Cuba, et le camping sauvage n’est pas autorisé.

Chambres chez l'habitant (Casas particulares)

C’est la forme d’hébergement la plus économique, la plus répandue et la plus authentique qui soit à Cuba. Une casa particular, c’est une maison où une famille loue des chambres. Certaines n’en ont qu’une, la plupart en proposent 2 ou 3, parfois plus. La formule Bed & Breakfast est sans doute ce qui se rapproche le plus de la casa particular cubaine. Celle-ci est environ trois fois moins chère qu’un hôtel à prix moyens. Les casas sont toujours très propres (c’est fou ce que l’on brique les sols tous les matins !). Les chambres disposent toutes de salles de bains privées et de l’AC (clim), de plus en plus souvent d’un modèle récent et silencieux (appelé split). Environ 80 % ont en plus un frigo et certains ajoutent un coffre et parfois même un sèche-cheveux ! Les propriétaires, généralement très accueillants, proposent souvent des repas (cuisine familiale, copieuse et souvent excellente à prix honorables).

- On distingue principalement deux types de casas. Les maisons coloniales ou néocoloniales ont le charme de l’ancien, avec souvent un élégant salon à l’entrée, des sols en céramiques 1900 et un patio plus ou moins verdoyant. Leurs chambres sont presque toujours hautes de plafond (4, voire 5 ou 6 m !) et sombres (elles n’ont souvent que de grandes portes mais pas de fenêtres), ce qui ne les rend pas forcément très chaleureuses. À côté de ça, les maisons lambda peuvent s’avérer agréables, surtout si elles ont des chambres en étage, toujours plus lumineuses ; les mieux donnent sur le toit-terrasse, que certaines casas aménagement avec tables, chaises, voire chaises longues.

- Faites votre réservation par mail ou par téléphone vous-même le plus longtemps possible à l’avance. Ne vous formalisez pas si la réponse tarde un peu à venir, les connexions sont encore difficiles et aléatoires à Cuba.

- D’autres, pour compenser, ont malheureusement tendance à pratiquer la « surréservation » ou surbooking. Certains loueurs en font même un second business, profitant de leur position établie ou privilégiée dans un guide touristique pour réserver à tour de bras alors qu’ils n’ont déjà plus de chambres disponibles et renvoyer leurs clients vers d’autres casas à leur arrivée... en général sans avoir prévenu et en prélevant une commission au passage. Au final, vous n’êtes pas sûr de trouver le niveau de service espéré...

- Autre conseil : d’une ville à l’autre, vous pouvez demander à vos hôtes de reconfirmer vos hébergements pour vous.

- Sur place, évitez surtout de vous faire accompagner par un rabatteur (jinetero) : soit vous paierez plus cher la chambre, soit le revenu du logeur sera amputé de 5 CUC au profit du rabatteur.

- Sur place, on repère les casas particulares grâce à une pancarte qui représente une sorte de flèche bleue sur fond blanc, placée sur la façade de la maison avec la mention arrendador divisa. Une flèche rouge indique que la casa est réservée aux Cubains et payable en moneda nacional.

- Le passeport est demandé dans tous les hébergements pour enregistrement, casas incluses. Elles ont théoriquement l’interdiction de recevoir un couple « étranger/Cubain » non marié, au risque de perdre leur permis d’exploitation...
C’est aussi le cas pour le wifi : certaines casas ont installé des routeurs pour leurs clients, mais c’est encore rare car illégal. Là encore, elles peuvent perdre leur licence. Pour espérer une connexion, on peut choisir de loger au plus près des places.

- Il n’y a pas toujours de savon à disposition dans les chambres, mais si vous en demandez, on devrait vous en donner. De plus en plus de casas installent des chaudières assurant une eau bien chaude, mais certaines n’ont encore que des douches chauffées par impulsion électrique – ce qui n’est ni très sûr ni très efficace. Malgré des progrès certains, la distribution de l’eau courante est encore parfois problématique. On peut retrouver ces mêmes problèmes dans les plus grands hôtels, la chaleur de l’accueil en moins et le prix en plus. Le papier toilette ne se jette pas dans la cuvette (mais dans la poubelle à côté).

- Les repas proposés dans les casas particulares sont souvent bons et copieux. Les prix ont toutefois grimpé ces dernières années. Compter 10-15 CUC un repas complet (sans boisson), parfois 7-8 CUC dans des villes peu touristiques.
Les casas particulares paient également un impôt (très élevé) pour le service gastronomique, qu’il soit servi ou pas. Ne vous étonnez donc pas des « amicales pressions » pour que vous preniez au moins un repas... N’oubliez pas de demander le prix des boissons, parfois facturées à des tarifs disproportionnés.

  • Le site d’hébergements chez l’habitants Airbnb est implanté à Cuba et propose de nombreuses possibilités d’hébergement à travers l’île, à réserver depuis son pays d’origine.

Hôtels

Depuis les années 2000, une vaste opération de rénovation permet aux anciens hôtels de retrouver une seconde jeunesse, à commencer par ceux du centre historique de La Havane. De nombreux palais coloniaux ont été transformés en de splendides et ravissants petits hôtels de luxe. Malheureusement, les tarifs ont explosé depuis 2014 et le service ne suit pas toujours.

- Cinq grandes chaînes hôtelières d’État se partagent le gâteau cubain : Gran Caribe (hôtels de luxe), Cubanacán, Gaviota (qui dépend de l’armée) et Islazul. Habaguanex gère surtout les hôtels récemment rénovés de Habana Vieja. Si, aujourd’hui, 80 % du parc hôtelier sont gérés par les Cubains eux-mêmes, quelques grandes chaînes internationales comme Meliá, Accor et, plus récemment, Barceló sont présentes à Cuba, et la chaîne hôtelière Starwood s’implante doucement. À l’horizon 2020, le groupe Gaviota a prévu 30 nouveaux hôtels à Cuba !

- Quelques petits désagréments auxquels on doit s'attendre dans les hôtels d’État : éclairage faible, problèmes d'eau chaude et de débit, entretien parfois un peu limite. La rénovation des grands hôtels se faisant au coup par coup et de manière très tardive. Si les hôtels de la vieille Havane ont profité d’une superbe rénovation, ceux des années 1970 construits sur les bords de mer font souvent pâle figure.

- Vérifier également l’inventaire du contenu du minibar, au risque de se voir facturer une boisson non consommée au moment du check-out.

- Pour la plupart, les hôtels de bord de mer disposent d'une discothèque (voire de deux !), d'au moins un resto, de bars, de boutiques et de nombreux services : location de voitures, change, excursions... On y trouve également des bureaux des agences touristiques Havanatur, Cubatur, Cubanacán, etc. Pratique pour essayer de trouver une voiture ou acheter une excursion.

Services voyage



Forum Cuba

Voir tous les messages
Hébergement et hôtels

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Hébergement et hôtels Cuba

Vos discussions préférées du forum Hébergement et hôtels Cuba

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Cuba

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Cuba

Agenda Cuba

Cuba Les articles à lire