Drapeau Maroc

Transports Maroc

Avion

La RAM dessert l'intérieur du pays. Vous trouverez des aéroports à Casablanca, Tanger, Rabat, Tétouan, Al-Hoceima, Nador, Oujda, Fès, Marrakech, Essaouira, Ouarzazate, Agadir, Er-Rachidia, Dakhla et Laâyoune.

Train

L'ONCF (Office national des chemins de fer) dispose de trains express relativement rapides, propres, climatisés et, en principe, non-fumeurs (mais cette disposition n'est pas respectée). Des lignes TGV se profilent même dans le nord du pays... Un bon moyen, donc, de circuler sur les grands axes.
Vous aurez plus de chance de trouver de la place en 1re classe qu’en 2de, souvent prise d’assaut !
Du Maroc, centre d'appel :  0890-20-30-40.

Le réseau, hérité du protectorat, est peu développé (1 900 km) :
- La ligne de l'Est relie Casablanca, Rabat, Kénitra, Meknès, Fès, Oujda. Une autre ligne relie Taourirt à Nador.
- La ligne du Nord relie Casablanca à Tanger-Méditerranée, via Tanger. Compter 6h30 environ.
À l’horizon 2015, l’arrivée du TGV permettra de faire le même trajet en 2h10 (puis en 1h30 en 2018 !).
- La ligne de l'Ouest relie Casablanca à Marrakech. Compter 3h.

Les billets sont valables le jour de leur émission. Si vous n'avez pas pu vous procurer votre billet au guichet, demandez un ticket d'accès délivré gratuitement à l'entrée du quai de la gare ou avisez le contrôleur avant d'emprunter le train. Un billet acheté dans le train vous coûtera plus cher.
Si l'on veut une place assise, il faut apprendre à courir vite, ou arriver très longtemps à l'avance... ou tout simplement réserver !

Bus

Ils sillonnent tout le pays et vous mènent dans les coins les plus reculés pour un prix modique. Demandez systématiquement un reçu ou un titre de transport, les bus sont contrôlés.
Trois grandes sociétés de bus, CTM, SATAS et Supratours, ont des gares routières (ou de simples bureaux d'où partent leurs bus) dans les villes importantes, mais il en existe de nombreuses autres de tailles diverses. Les compagnies locales, sur les mêmes destinations, sont souvent meilleur marché, mais le service est plus irrégulier et inégal. Certaines utilisent de vieux véhicules qui sont rafistolés.
Malgré tout, si vous voulez vous plonger au cœur du pays, rien ne remplace ces compagnies locales. En principe, les bagages sont facturés en fonction du poids. Présentez-vous longtemps à l'avance, car vous ne serez pas seul. Les cars s'arrêtent partout (s'ils ne sont pas complets, bien sûr).
S'il fait très chaud, faites donc comme les Marocains : empruntez les bus qui partent très tôt le matin. Et prévoyez votre propre bouteille d’eau.

- La CTM couvre presque tout le territoire marocain.
Pour un prix légèrement supérieur, vous aurez droit à un bus confortable, en principe avec l'AC.
Les bus sont souvent complets, réservez 24h à l'avance.
- La Supratours est une filiale de l'ONCF. Tél. : 05-37-77-65-20. On peut d'ailleurs acheter des billets combinés train + bus. Ses services sont excellents. Pour de longs trajets, nous vous la conseillons car deux chauffeurs se relaient systématiquement.

Stop

C'est une pratique courante chez les Marocains, ils sont nombreux sur le bord des routes à indiquer avec le doigt la direction qu'ils veulent prendre. On vous demandera parfois de participer aux frais d'essence. Une bonne formule consiste à demander à d'autres touristes motorisés.
Le stop est en revanche déconseillé aux filles seules. En tant qu'automobiliste, soyez vigilant ! Une pratique assez répandue consiste à entraîner les touristes vers des boutiques ou embrouilles organisées...

Taxis

Les petits taxis

Les petits taxis n'ont pas le droit de sortir des villes. Les tarifs sont très abordables, surtout si on connaît les règles du jeu. Dans les grandes villes, ils sont toujours munis d'un compteur. Le cas échéant, rappelez-leur poliment leur obligation à ce sujet. En cas de refus de l’enclencher, deux possibilités : essayer avec un autre taxi (il en passe très régulièrement) ou... prendre le taxi en négociant (bien) le prix de la course avant d’embarquer.
Le coût de la prise en charge s'élève à 1,70 Dh en journée et à 2,60 Dh à partir de 20h ou 21h jusqu'à 5h ou 6h du matin (la course minimale étant fixée à 6-7 Dh de jour, 10 Dh de nuit).
- Si vous prenez votre taxi directement à la sortie d'un grand hôtel, ne vous étonnez pas de payer le prix fort.
- La nuit (de 20h-21h à 5h-6h du matin), il y a une majoration légale de 50 %.
- En cas de litige important avec un chauffeur, dites-lui que vous allez à la police touristique. N'en abusez pas, c'est sérieux pour eux.
- On ne peut pas monter à plus de trois personnes dans les petits taxis, enfants compris.
- Ayez toujours de la monnaie.

Les grands taxis

Ils sont effectivement plus grands que les précédents (parfois encore de vieux 504 Break). Ce sont les seuls à pouvoir sortir de leur ville d'attache. Ils sont dépourvus de compteur. Commencez par chercher le courtier, muni d'un carnet. Il est habilité à vous vendre un billet et à vous placer dans une voiture.
Les prix ne sont que légèrement supérieurs à ceux des bus (et encore, pas toujours), et les taxis sont plus confortables. On s'y entasse jusqu'à six, plus le chauffeur. Les grands taxis partent quand ils sont complets.

Les minibus

On voit de plus en plus ces moyens de transport pour 10 à 12 personnes, intermédiaires entre le grand taxi et le bus. Plus récents que les grands taxis, ils devraient en principe être plus fiables, mais en pratique, c'est loin d'être le cas.

Voitures de location

Louer une voiture est une excellente solution. Une voiture permet de pénétrer à l'intérieur du pays et de profiter au maximum du séjour.
Tous les grands loueurs sont présents au Maroc.
Il existe des sociétés marocaines pratiquant des prix plus doux. Les véhicules de base sont plutôt destinés à la conduite en ville, et peuvent se révéler fragiles si vous avez l'intention de faire un long périple dans le Sud. Il est alors préférable de louer un modèle plus cher mais plus résistant.
ATTENTION, une location de voiture est une affaire délicate.
- Les contrats d'assurance (même tous risques !) ne vous garantissent plus si vous quittez une voie goudronnée pour emprunter une piste avec un véhicule de tourisme.
- Demandez un exemplaire vierge de constat à l'amiable.
- Assurez-vous que le tarif sur lequel vous vous êtes mis d'accord inclut bien l'assurance de base et les taxes de 20 %.
- Si vous louez depuis l'étranger, faites-vous confirmer par mail ou par fax le maximum d'informations.
- Au moment de la prise du véhicule, le loueur vous demandera une empreinte de carte de paiement internationale en caution. C'est une procédure habituelle, au Maroc comme ailleurs. Mais attention à ne pas la signer sans montant indiqué dessus (ça peut vous coûter cher !). Insistez pour la récupérer à la remise du véhicule.
- Concernant l'assurance, les petites compagnies locales prévoient une franchise d'au moins 6 000 Dh, tandis que les grandes compagnies réclament jusqu'à 13 000 Dh pour une voiture de catégorie A. C'est important à savoir, car si vous décidez de ne pas racheter la franchise, ce montant sera bloqué sur votre carte de paiement le temps de la location !
- Même si vous rachetez la franchise, il est de plus en plus fréquent qu'il reste une petite part incompressible imposée par les compagnies d'assurances.
- Ne signez pas votre contrat avant d'avoir vu le véhicule et de l'avoir vérifié, surtout l'état des pneus (y compris la roue de secours) et celui des phares.
- Vérifiez bien le niveau d'essence. Le réservoir doit, en principe, être plein et vous devrez le rendre avec le même niveau. Attention aux loueurs qui vous donnent une voiture dont le réservoir est plein aux deux tiers, car, dans ce cas, il n’est pas facile d’évaluer la bonne quantité restante au retour.

Conduite sur route

Devant le nombre d'infractions et d'accidents mortels, le pays s'est doté d'un nouveau code de la route, dont la mise en application est effective depuis octobre 2010.
On est frappé par l'anarchie totale qui règne aussi bien sur la route que dans les rues en ville. Il y a trois concepts fondamentaux que le conducteur méconnaît complètement : celui de niveau de risque, celui d'anticipation et celui de respect d'autrui. Conséquence : de nombreux automobilistes ne respectent pas toujours les stops, doublent en général n'importe où et n'importe comment, changent de direction sans clignotant, démarrent quand ça leur chante, et n'ont aucune notion de distance de sécurité.
Quand la route se réduit à une bande asphaltée (dans le Sud ou dans certaines régions moins bien desservies), les taxis ou les camions qui arrivent en face, pour vous impressionner, restent au milieu et, dans ce cas, attention, à vous le bas-côté !
Conduire de nuit est vivement déconseillé. La quasi-totalité des cycles sont dépourvus de tout éclairage.
En dehors des villes, tout le danger vient des INIT (individus non identifiés traversant), nombreux : l'âne, la vache, les moutons et biquettes, le dromadaire, etc. Dans tous les cas, l'usage du klaxon est appréciable.
Personne ne semble apprendre aux jeunes enfants qu'il faut toujours regarder à gauche et à droite avant de traverser. Attention aussi aux enfants qui se plantent au beau milieu de la route pour vous obliger à vous arrêter.
Dès qu'il y a quelqu'un sur la route, mettez le doigt sur le klaxon.

Limitation de vitesse et contrôles de police

La vitesse est limitée à 100 km/h sur route et à 120 km/h sur autoroute. Dans la traversée des agglomérations, il est interdit de dépasser les 60 km/h et, en centre-ville, les 40 km/h. Attention aux panneaux qui se succèdent de façon fantaisiste.
Compte tenu du grand nombre d'accidents mortels de la circulation, la police marocaine est très présente sur les routes (y compris en campagne) et autoroutes, et de plus en plus sévère.
Attention ! Les radars fleurissent, même sur les petites routes peu fréquentées, et la limitation de vitesse indiquée est strictement appliquée.

Conduite sur piste

Un périple sur piste ne s’improvise pas.
- Sur piste, les distances ne se mesurent pas en kilomètres, mais en temps de conduite (entre 5 et 30 km/h de moyenne pour les pistes de l’Atlas, entre 30 et 50 km/h de moyenne pour les pistes roulantes au sud de l’Anti-Atlas).
- Atention aux gués, aux lits d’oued à sec, aux tas de pierres, aux bosses de sable et à l’étroitesse des routes, problèmes qui s’aggravent quand on descend dans le Sud.
- Ne vous engagez jamais sur une piste inconnue sans vous être renseigné au départ sur l’état de celle-ci, sur les éventuelles montées des eaux et sur les noms des villages qu’elle dessert. Toutes les pistes ne mènent pas forcément à un village.
- Ne vous fiez pas trop au tracé des cartes routières.
- À l’époque de la fonte des neiges ou après les pluies d’orage, de nombreuses pistes sont rendues impraticables.

Stationnement

En ville, dès que vous stoppez votre voiture, l'arrêt du moteur fait surgir un gardien. Dans les grandes villes, le sabot est rapidement placé.
Sur une zone de stationnement non réglementé, le gardien, en échange de 2 à 5 Dh, fera en sorte que personne n'approche du véhicule. Compter 10 à 30 Dh pour toute la nuit. Dans les secteurs très touristiques, le système de forfait peut grimper jusqu'à 5 Dh/h. Ne payez le gardien qu'à votre retour, pour vous assurer de sa présence. Ne laissez évidemment jamais rien d'apparent dans votre voiture.
Dans les villes, attention à la mise en fourrière pour cause de stationnement interdit (la récupération est parfois kafkaïenne !). Lorsque le trottoir est rayé en rouge et blanc, c'est interdit.

Moto

Le Maroc est un royaume et, en particulier, un royaume pour le motard. La vitesse étant limitée à 100, 60 et 40 km/h, on a tout le temps d'admirer les paysages.
La piste est partout. En tant que réseau secondaire, elle distribue tous les villages, et avec trois mots d'arabe, on retrouve toujours son chemin.
- Les pistes généralement très cassantes, en particulier celles qui bordent les oueds. Ce sont carrément des lits de cailloux, ce qui implique de partir avec du matériel en bon état, surtout les pneus. Le port des bottes est obligatoire.
- Le port du casque est obligatoire.
- Toujours faire le plein d'essence avant de s'engager dans une virée, même si le nombre de stations a beaucoup augmenté.
- Pas de problème pour laisser sa moto dans un parking gardé, moyennant environ 1 Dh/h. Il y en a dans tous les centres-ville.




On en parle sur le forum Maroc

> Tous les messages Transport Maroc

SUJET dernier
  Maroc a moto, mais quelle moto ??? 27/07/2014
  Traversée Erg Chebbi merzouga 27/07/2014
  Où effectuer la traversée de l'espagne au maroc (1 réponse) 27/07/2014
  Dictionnaire langage grand taxi collectif au Maroc (5 réponses) 25/07/2014
  CTM - Marrakech (4 réponses) 22/07/2014
  Covoiturage Paris - Maroc (2 réponses) 22/07/2014
  Imlil - Ouarzazate (2 réponses) 17/07/2014
  Trajet entre Agadir et Tafraout (5 réponses) 15/07/2014
  Trajet Tan Tan Agadir via Akka Tata etc (3 réponses) 09/07/2014
  Saucisson et paté dans valise pour le Maroc (6 réponses) 09/07/2014
Accéder au forum Maroc
Drapeau sejours week end Maroc

Partir au Maroc

  • A voir, à faire au Maroc
  • Réservez un trek
  • Réservez votre randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Economisez le parking Orly/CDG
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse

Applis Routard Iphone Ipad