Transports et déplacements Maroc

Bus

Ils sillonnent tout le pays et vous amènent dans les coins les plus reculés à des tarifs raisonnables. Demandez systématiquement un reçu ou un titre de transport, les bus sont contrôlés.

Trois grandes sociétés de bus, CTM, SATAS et Supratours, ont des gares routières (ou de simples bureaux d'où partent leurs bus) dans les villes importantes, mais il en existe de nombreuses autres de tailles diverses. Les compagnies locales, sur les mêmes destinations, sont évidemment meilleur marché, mais le confort et le service ne sont pas équivalents. Les conditions de sécurité non plus.Certaines utilisent de vieux véhicules qui sont rafistolés.
Malgré tout, si vous voulez vous plonger au cœur du pays, rien ne remplace ces compagnies. En principe, les bagages sont facturés (5 Dh par bagage; petite surtaxe au-dessus de 10 kg). Présentez-vous longtemps à l'avance, car vous ne serez pas seul. Les cars locaux s'arrêtent partout (s'ils ne sont pas complets, bien sûr).
S'il fait très chaud, faites comme les Marocains : prenez les bus dès le petit matin. Et prévoyez votre propre bouteille d’eau.

- La CTM couvre presque tout le territoire marocain.
Pour un prix légèrement supérieur, vous aurez droit à un bus confortable, en principe avec l'AC.

Les bus sont souvent complets, mieux vaut réserver au moins 24h à l'avance.

- La Supratours est une filiale de l'ONCF, créée pour acheminer les voyageurs là où le train ne va pas. Excellents services là aussi.

- La SATAS dessert pratiquement tout le Sud marocain jusqu’à Tan-Tan et dispose de cars confortables sur certaines lignes.

Stop

C'est une pratique courante chez les Marocains, ils sont nombreux sur le bord des routes à indiquer avec le doigt la direction qu'ils veulent prendre. Si vous faites du stop, on vous demandera parfois de participer aux frais d'essence. Une bonne formule consiste à demander à d'autres touristes motorisés.
Le stop est en revanche déconseillé aux filles seules. En tant qu'automobiliste, soyez vigilant aussi ! Une pratique assez répandue consiste en effet à entraîner les touristes vers des boutiques ou embrouilles organisées...

Taxis

Les petits taxis

Les petits taxis sont des petits véhicules officiels, qui n'ont pas le droit de sortir des villes. Les tarifs sont très abordables, surtout si on connaît les règles du jeu. Dans les grandes villes, ils sont en principe munis d'un compteur. Le cas échéant, rappelez au chauffeur de le mettre en marche. S’il refuse, pas de problème, descendez.
Le coût de la prise en charge est d’environ 1,70 Dh en journée, moitié plus la nuit. Mais dans les villes importantes, il y a un tarif minimum pour la course, de l’ordre de 7-8 Dh, même si vous ne faites que 100 m.

- Si vous prenez votre taxi devant un grand hôtel, ne vous étonnez pas de payer le prix fort.
- La nuit (de 20-21h à 5-6h du matin), il y a une majoration légale de 50 %.
- En cas de litige important avec un chauffeur, dites-lui que vous allez à la police touristique. En cas de litige important avec un chauffeur, dites-lui que vous allez à la police touristique porter plainte avec son numéro de taxi (inscrit sur les portières avant). Le problème se réglera immédiatement.
- On ne peut pas monter à plus de trois personnes dans les petits taxis, enfants compris.
- Ayez toujours de la monnaie.

Les grands taxis

Généralement de vielles Mercedes des années 1970, ils sont effectivement plus grands que les précédents. Ce sont les seuls à pouvoir sortir de leur ville d'attache. Ils sont dépourvus de compteur. Commencez par chercher le courtier, muni d'un carnet. Il est habilité à vous vendre un billet et à vous placer dans une voiture.
Les prix ne sont que légèrement supérieurs à ceux des bus (et encore, pas toujours). On s'y entasse jusqu'à six, plus le chauffeur. Intéressants pour les destinations non desservies par les bus. Les grands taxis partent quand ils sont complets.

Voitures de location

Louer une voiture est une excellente solution. Une voiture permet de pénétrer à l'intérieur du pays et de profiter au maximum du séjour.
Tous les grands loueurs sont présents au Maroc.

Il existe aussi des loueurs marocains pratiquant des prix doux ; voir à ce sujet notre sélection dans les « Adresses utiles » des principales villes.

ATTENTION, la location de voitures est une affaire délicate au Maroc.

- Les contrats d'assurance (même tous risques !) ne vous garantissent plus si vous quittez une voie goudronnée pour emprunter une piste avec un véhicule de tourisme.

- Demandez un exemplaire vierge de constat à l'amiable.
- Assurez-vous que le tarif sur lequel vous vous êtes mis d'accord inclut bien l'assurance de base et les taxes de 20 % (que certains loueurs rajoutent au dernier moment, une fois le contrat signé !).
- Si vous louez depuis l'étranger, faites-vous confirmer par e-mail le maximum d'informations.
- Au moment de la prise du véhicule, le loueur vous demandera une empreinte de carte de paiement internationale en caution. C'est une procédure habituelle, au Maroc comme ailleurs. Mais attention à ne pas la signer sans montant indiqué dessus (ça peut vous coûter cher !). Insistez pour la récupérer à la remise du véhicule. Parfois, dans la précipitation du départ, on oublie de la demander, ou on rechigne à vous la donner.

- Concernant l’assurance, si les petites compagnies locales prévoient une franchise raisonnable, de l'ordre de 6 000 Dh (550 €) pour une catégorie A, les grandes compagnies réclament facilement deux à trois fois ce montant (autour de 15 000 Dh – environ 1 350 €), et jusqu’à 30 000 Dh (2 700 €)., voire 40 000 Dh pour les gros modèles ! C’est absolument excessif, mais vous n’y pouvez rien. Renseignez-vous donc auprès du loueur avant de partir. Cette information est importante, car si vous décidez de ne pas racheter la franchise, ce montant sera bloqué sur votre carte de paiement le temps de la location !
Par ailleurs, il se peut que votre carte ne permette pas une transaction si importante. Vérifiez donc bien aussi auprès de votre banque avant de partir. Le cas échéant, demander qu’elle relève le plafond de votre crédit possible pour la période de la location.
- Même si vous rachetez la franchise, il est de plus en plus fréquent qu'il reste une petite part incompressible imposée par les compagnies d'assurances.
- En prenant possession du véhicule, inspectez-le sous toutes les coutures : état des pneus (y compris la roue de secours et la présence du cric), clignotants, essuie-glaces, test des phares... Par ailleurs, bien vérifier et faire inscrire sur le contrat toutes les rayures et picots présents sur la carrosserie. Même chose pour l’intérieur du véhicule.
- Bien vérifier le niveau d'essence. Idéalement, le réservoir doit être plein, et vous devrez le rendre plein (le plus simple). Mais le plus souvent, les loueurs donnent une voiture dont le réservoir est rempli aux trois cinquièmes ou, pire, quasi vide, ce qui contraint souvent le client à rendre la voiture avec un peu plus d'essence qu'il n'y en avait au début (faisant ainsi don du surplus au loueur...).

Conduite sur route au Maroc

Devant le nombre d’accidents mortels, un nouveau code de la route a été mis en place en 2010, beaucoup plus répressif et responsabilisant que le précédent.

D’emblée, on est frappé par l’anarchie totale qui règne aussi bien sur la route que dans les rues des villes. Trois notions importantes sont royalement ignorées : le niveau de risque, l’anticipation et le respect d’autrui. Conséquence : de nombreux automobilistes ne respectent pas les stop, doublent en général n’importe où et n’importe comment, changent de direction sans clignotant, démarrent quand ça leur chante et n’ont aucune notion des distances de sécurité.

Ajoutons les écarts soudains pour éviter un nid-de-poule, empiétant largement sur votre côté de la chaussée si vous venez en face... Quand la route se réduit à une bande asphaltée, les taxis ou les camions qui arrivent en face, pour vous impressionner, restent au milieu et, dans ce cas, à vous le bas-côté ! Quant au piéton, sa principale préoccupation est de se déplacer le plus vite et le plus en ligne droite possible, en traversant la chaussée quand bon lui semble.

Conduire de nuit est vivement déconseillé. La quasi-totalité des cycles sont dépourvus de tout éclairage. Les carrioles suivent le mouvement. Certains véhicules n’ont qu’un phare qui fonctionne.

En dehors des villes, tout le danger vient des INIT (individus non identifiés traversant), et ils sont nombreux : âne, vache, moutons et biquettes, dromadaire, etc. Dans tous les cas, l’usage du klaxon est appréciable. Règle de base : ne jamais passer entre un animal isolé et ses congénères : son instinct grégaire lui fera toujours rejoindre son troupeau au moment où vous passez...

Et ce n’est pas tout. Personne ne semble apprendre aux jeunes enfants qu’il faut toujours regarder à gauche et à droite avant de traverser.

Ayez une conduite vigilante, préventive, et surtout roulez doucement. Les routes du Maroc sont parmi les plus meurtrières du monde.

Limitation de vitesse et contrôles de police

La vitesse est limitée à 100 km/h sur route et à 120 km/h sur autoroute. Dans les agglomérations, c’est 60 km/h et, en centre-ville, 40 km/h. Attention aux panneaux qui se succèdent de façon fantaisiste. Et encore une fois, prudence !

Stationnement

En ville, dès que vous stoppez votre voiture, l’arrêt du moteur fait surgir un gardien. Si vous vous trouvez sur une zone de stationnement payante, soit le gardien vient vous proposer un ticket, soit vous allez le chercher vous-même. Dans les grandes villes, on vous conseille vivement d’être ponctuel, le sabot est rapidement placé.

Sur une zone de stationnement non réglementé, le gardien, en échange de 2 à 5 Dh (rarement plus), veillera à ce que personne n’approche du véhicule. Compter 10 à 30 Dh pour toute la nuit. C’est une pratique courante, en définitive peu onéreuse, bien pratique et qui procure des p’tits boulots. Dans certains villages, ce sont des enfants qui proposent leurs services.
Ne laissez jamais rien d’apparent dans votre voiture.

Dans les villes, attention à la mise en fourrière pour stationnement interdit. Les panneaux ne sont pas toujours visibles. Une règle cependant : lorsque le trottoir est rayé en rouge et blanc, c’est interdit.

Forum Maroc

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Maroc

Vos discussions préférées du forum Transport Maroc

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ? Cherchez et trouvez ici votre compagnon de route.

Petites annonces Maroc

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Maroc

Agenda Maroc

Maroc Les articles à lire