Le Tessin, balade en Suisse italienne

Le Tessin, un canton à part

Le Tessin, un canton à part
Jean-Philippe Damiani

Quand il pleut des cordes à Zurich ou Genève, il y a de fortes chances que le soleil brille à Lugano. Le Tessin, situé au sud des Alpes, entre les montagnes et la plaine lombarde, est un canton à part en Suisse. Tout d’abord par son climat : bordé au sud par les lacs Majeur et de Lugano, le Tessin jouit d’un climat doux et ensoleillé avec 2 200 h de soleil par an (contre 1 500 à Zurich).

Canton parmi les plus montagneux de la Suisse, aux vallées étroites, le Tessin présente une grande variété de paysages sur un petit territoire (1812 km2, soit la superficie de l’Essonne). En quelques kilomètres, on passe des neiges éternelles aux rivages ensoleillés des lacs.

Avec toujours une végétation dense et luxuriante, alpine et méditerranéenne : forêts de châtaigniers et de noyers sur les flancs des montagnes, vignes dans les vallées, mais aussi camélias, rhododendrons, orangers, citronniers et palmiers au bord des lacs.

Venons-en à l’essentiel : longtemps isolé du reste de la Suisse par les sommets alpins, le Tessin est l’unique canton totalement italophone du pays, à la différence des Grisons dont la population parle également allemand et romanche. Une Suisse italienne, en quelque sorte, à moins que ce ne soit une Italie arborant le drapeau helvétique.

Possession de la Lombardie jusqu’au XIVe siècle, tourné vers Milan, le Tessin accumule les signes de l’italianité : une architecture rappelant l’Italie du Nord, une gastronomie aux accents lombards et un mode de vie sacrifiant volontiers aux plaisirs de la dolce vità. Ici, toutefois, les trains et les funiculaires sont toujours à l’heure : les Tessinois ont également hérité de la précision et de la ponctualité suisses ! On ne s’en plaindra pas…

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Suisse Les articles à lire

Voyage Suisse

Bons Plans Voyage

Services voyage