Norvège, sur la route des fjords

Camaïeu de saisons sur le Hardangerfjord

Camaïeu de saisons sur le Hardangerfjord
Marie Borgers

À l’ouest du Telemark, la côte atlantique de la Norvège est entaillée par des fjords réputés pour leur profondeur. Le Hardangerfjord, l’un des plus grands du pays, pénètre jusqu’à 180 kilomètres à l’intérieur des terres. Les routes longeant ses rives dévoilent panoramas majestueux et charmants villages.

Sur la rive est du Sørfjord, bras du Hardangerfjord, Lofthus révèle un visage enchanteur. Royaume des arboriculteurs, le village est réputé pour ses arbres fruitiers. Au printemps, cerisiers, pommiers, poiriers et pruniers fleurissent à quelques mètres des eaux paisibles. À la fin de l’été, les habitants préparent des confitures qu’ils vendent dans de petites cabanes de bois en bordure des routes. Le chaland laisse la monnaie dans une boîte. Le vol n’est pas envisageable dans les contrées que visitèrent les Vikings !

Sur l’autre rive, le village d’Utne jouit d’une position exceptionnelle au confluent de plusieurs bras du Hardangerfjord. Il en est un point d’observation privilégié. Dès l’aube, on y voit des brumes à fleur d’eau s’évaporer à mesure que le soleil se dégage des sommets. Les ferries effectuent un balai jusqu’à ce que des traînées de nuages campent sur les eaux en fin de journée, quand le soleil d’été semble ne pas vouloir se coucher. Sur les rives, le Utne Hotel, en activité depuis 1722, est le plus vieil hôtel du pays. On peut y prendre un verre dans l’atmosphère ouatée des salons ou sur la terrasse. Un peu plus haut, surplombant le fjord, le Hardanger Folkemuseum d’Utne et ses maisons de bois retracent l’histoire de l’habitat traditionnel : on se croirait aux temps jadis !

À quelques mètres des vergers d’Utne, des pins exhalent des parfums méridionaux. Une route sinueuse quitte la côte et permet d’atteindre le centre de Ski d’été, aux portes du glacier de Folgefonna. Pins et vergers cèdent la place au manteau neigeux. Dans ses derniers kilomètres, la route fend la neige, creusant un canyon blanc. À une quinzaine de kilomètres des pins et vergers, la station de ski est recouverte par les neiges éternelles.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Norvège Les articles à lire

Voyage Norvège

Bons Plans Voyage

Services voyage