Les ports mythiques du monde

Ports mythiques : Asie - Pacifique

Hong Kong, Shanghai, Pondichéry, Singapour, Vladivostok… Voici les ports d’Asie entrés dans la légende.

Les comptoirs de l’Inde

Les comptoirs de l’Inde
Cochin © Katarina S. - Fotolia

Goa, Calcutta, Pondichéry, Cochin… Ces grandes villes indiennes sont entrées dans la légende des ports internationaux. Entre les 16e et 18e siècles, la compétition a été rude entre Européens, afin de s’implanter en Inde et à Ceylan, où chaque pays comptait tirer profit des nombreux trésors que ces terres recelaient.

Les Portugais (Goa, Callicut…) furent les premiers, puis vinrent les Néerlandais (Masulipatam, Chinsura…), les Danois (Serampore), ainsi que les Britanniques (Bombay, Calcutta…) et les Français. Une guerre entre ces derniers et les Anglais mit fin aux projets des actionnaires de la Compagnie des Indes orientales, fondée par Colbert sous le règne de Louis XIV.

La France se vit cependant reconnaître le droit de conserver cinq comptoirs dont les noms, dûment appris à l’école pendant longtemps, faisaient rêver les aventuriers imaginaires. Il s’agit de Mahé (côte ouest), Karikal, Pondichéry, Yanaon (côte est) et Chandernagor au Bengale. Ces établissements sont restés français jusqu’en 1949.

Hong Kong et Macao (Chine)

Hong Kong et Macao (Chine)
Hong Kong © SeanPavonePhoto - Fotolia

Ces deux ports chinois relativement proches l’un de l’autre ont pour point commun d’avoir été administrés par des Européens durant longtemps, les Britanniques pour  et les Portugais pour Macao.

Ils ont rejoint la Chine dans les années 1990 mais ont conservé un statut spécial, leur caractère propre et leur cosmopolitisme. Voilà qui suffit à les rendre mythiques, mais leur urbanisme dément, leur dynamisme économique incarné par des ports gigantesques et des tours démesurées en rajoute.

Ces ports ont inspiré quantité de romanciers et de cinéastes en quête de décors mélangeant les influences chinoises et européennes pour raconter des histoires d’espionnage, des récits de gangsters ou de perdition (opium, jeu, prostitution…).

Découvrir 5 raisons d'aller à Hong Kong

Pearl Harbor (Hawaii, États-Unis)

Pearl Harbor (Hawaii, États-Unis)
© Clichesdumonde - Fotolia

Situé sur l'île d'Oahu à Hawaï, près d’Honolulu, le « Port des Perles » (Pearl Harbor) doit son nom à son activité passée qui consistait à prélever les trésors contenus dans les huîtres de sa baie.

Depuis le 7 décembre 1941, le mot « attaque » est accolé à celui de Pearl Harbor. C’est ce jour-là que l’aviation japonaise bombarda la base de la flotte du Pacifique des États-Unis qui s’y trouvait et décida ce pays à s’engager dans la Seconde Guerre mondiale. Cinq sites muséaux évoquent cette tragédie sur place.

Si vous préférez le côté pacifique du Pacifique, des plages ne sont pas loin. Vous pourrez y rejouer la fameuse scène du film Tant qu’il y aura des hommes durant laquelle Burt Lancaster et Deborah Kerr s’enlacent sur le sable avant que ne tombent les bombes…

Shanghai (Chine)

Shanghai (Chine)
© efired - Fotolia

Ce fut longtemps une ville très modeste. Et puis, à partir du 19e siècle, Shanghai s’est développée au contact des Européens, Américains, Russes et Japonais venus y commercer. Des concessions avec immunité diplomatique y ont été accordées à certains pays comme la France.

Ces concessions serviront de refuge aux civils chinois lors de troubles, ou à des réfugiés venus de partout dans le monde. Une culture spécifique s’est depuis lors créée là, souvent métissée, dans les domaines des arts plastiques, du cinéma, de la chanson, de la littérature…

Très marqué par les brûlures de l’histoire du 20e siècle (occupation japonaise, révolution culturelle…), ce tigre qu’est Shanghai a rebondi et est devenu une mégalopole à partir des années 1990. C’est aujourd’hui le premier port au monde.

Découvrir nos 10 expériences coups de coeur à Shanghai et lire notre article Trois jours à Shanghai

Singapour

Singapour
© luciano mortula - Fotolia

Île située à l’extrémité sud de la péninsule malaise, au bord de routes maritimes incontournables, Singapour a, au fil des siècles, suscité beaucoup d’intérêt du côté des puissances économiques régionales, puis mondiales.

Peuplée majoritairement de Chinois, ainsi que de Malais et d’Indiens, elle attire aussi nombre de travailleurs étrangers.

Son essor a commencé en 1819, lorsqu’elle fut déclarée port franc par les Britanniques qui y établirent un comptoir. Formant aujourd’hui un État indépendant prospère, Singapour incarne une sorte d’Eldorado de l’économie de marché et du business globalisé.

Vladivostok (Russie)

Vladivostok (Russie)
© saiko3p - Fotolia

Russe depuis 1858, après avoir été mandchou, Vladivostok se situe à l’extrémité orientale de l’Asie du nord. Elle est plus proche de Pékin, Tokyo ou Séoul que de Moscou ou de toute autre ville européenne.

Ce bout du monde, pour les Occidentaux et les Russes, jadis peuplé de bagnards et d’exilés ou d’aventuriers plus ou moins criminels, fut et reste une base militaire, ce qui en fit longtemps une ville mystérieuse car interdite d’accès aux étrangers.

Après avoir subi les tourments des années post-soviétiques, elle connaît un développement spectaculaire en tant que port commercial. Les touristes peuvent maintenant venir y comparer leurs fantasmes à la réalité.

Texte : Michel Doussot

Voyages de rêve - Les articles à lire