Canada : trois « bouts du monde » en mode digital detox

Canada : trois « bouts du monde » en mode digital detox
© Commission canadienne du tourisme

En partenariat avec Destination Canada  Destination Canada

Adieu ordi, télé, portable. En théorie, les vacances sont faites pour ça. En réalité, rares sont les endroits où l’on peut vraiment se couper des réseaux sociaux, oublier les mails du bureau et se passer d’Internet. Bref, lâcher prise. Routard.com a déniché trois destinations dans des îles canadiennes loin de tout : Manitoulin, Fogo et Tofino, trois superbes « bouts du monde » où « déconnecter » n’est pas un vain mot.

L’île Manitoulin, entre lacs et forêts

L’île Manitoulin, entre lacs et forêts
© Max Coquard

D’un côté, les eaux du lac Huron, de l’autre, celles de la baie Géorgienne. Ultime vestige de l’escarpement du Niagara, en Ontario, Manitoulin est la plus grande île lacustre au monde. On vient ici pour profiter d’une jolie mosaïque de côtes sauvages et grands lacs centraux noyés dans la forêt, le tout sur 180 km de long et 50 km de large. Striée par des sentiers et des petites routes bucoliques - pas toujours goudronnées -, l’île réserve de belles balades à faire en famille.

Nous vous conseillons, par exemple, le Cup & Saucer Trail, qui commence à 4 km au nord de M’Chigeeng (ex- West Bay). Ce sentier de randonnée offre de magnifiques points de vue sur la forêt et les lacs. La balade dure, selon l’itinéraire choisi, entre 1 et 4 heures, et mène aux derniers contreforts de l’escarpement du Niagara.

D’autres sites méritent aussi le détour, comme la plage de sable fin de Providence Bay, naturelle et verdoyante. Tapissée de végétation, elle semble être restée à l’état sauvage. L’été, à l’entrée de Kagawong, on peut faire trempette au pied des Bridal Veil Falls, la chute d’eau la plus connue de Manitoulin. On y accède depuis le parking, en descendant l’escalier, ou depuis le village (comptez environ quinze minutes de marche).

Enfin, sachez qu’un tiers des habitants de l’île sont des Premières Nations. Les réserves indiennes de M’Chigeeng et de Wikwemikong permettent de découvrir le pow-wow, une fête religieuse au cours de laquelle les Amérindiens célèbrent leurs exploits guerriers. De début juin à début septembre, une dizaine de pow-wow se déroulent dans les villages de l’île. Manitoulin s’anime tout particulièrement le premier week-end d’août, lors du grand pow-wow de Wikwemikong qui regroupe toutes les communautés. À ne pas manquer…

L’île Fogo, la mystérieuse

L’île Fogo, la mystérieuse
© Office du tourisme de Terre-Neuve-et-Labrador

Son nom ne figure dans aucun catalogue de voyages. Il faut dire qu’elle est si loin, l’île Fogo… Quelque part au large de la côte de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord du territoire français Saint-Pierre-et-Miquelon : déjà, en soi, un bout du monde.

Pour y accéder, c’est toute une aventure : il faut prendre l’avion, puis la voiture, et enfin le ferry. Ce dernier nous mène droit vers des paysages chaotiques dessinés par le vent, au beau milieu d’un océan Atlantique déchaîné. Fogo, c’est un morceau de terre de 25 km de long et 14 km de large, peuplé par 2 200 âmes. Assez pour en faire la plus grande île de la province.

Les amateurs d’architecture la connaissent peut-être pour le Fogo Island Inn, cet improbable hôtel de luxe planté à même la côte rocheuse. Pourtant, ce bâtiment au superbe design est loin d’être le seul intérêt de l’île. On peut y faire des randonnées insolites, comme l’ascension au sommet de Brimstone Head. Son nom ne vous dit sans doute rien, mais la Flat Earth Society, une organisation qui soutient la théorie de la Terre plate, le considère comme étant l’un des quatre « coins » de la Terre !

L’île Fogo reste surtout un excellent spot pour regarder défiler les icebergs et guetter l’ombre des baleines. En tout, une vingtaine d’espèces peuple ses eaux. Avec un peu de chance, vous les apercevrez depuis l’île au cours d’une randonnée. Sinon, optez pour la croisière, une valeur sûre. La compagnie Ketanja Boat Tour slalome entre les blocs de glace pour s’approcher au plus près des macareux et autres oiseaux des mers.

Autre surprise, la petite île raffole des festivals en tous genres. On peut assister à la course de bateaux « Great Fogo Island Punt Race : To There and Back » en juillet, au festival de musique Brimstone Head Folk en août ou encore à la fête de la gastronomie Fogo Island Partridgeberry en octobre. Tout nouveau, le Fogo Island Bus nous plonge dans la vie culturelle locale, de musées en ateliers d’artistes. L’occasion de faire de belles rencontres avec les habitants de cette île pas comme les autres…

Tofino, le paradis des surfeurs

Tofino, le paradis des surfeurs
© Brian Caissie

Vancouver Island, située sur la côte ouest du Canada au large de la Colombie-Britannique, est déjà un univers en soi. Cette île immense de 500 km de long, dont la majeure partie reste inexplorée, regorge de plages sans égales, de forêts luxuriantes et de paysages de montagnes époustouflants. Un paradis pour les amateurs de grands espaces vierges…

Perle de l’île, le village côtier de Tofino reste le must de Vancouver Island. Difficile d’aller plus loin, car Tofino se trouve tout au bout de la route 4, à 4 h 30 de route de la capitale Victoria. Un vrai bout du monde, donc, que l’on rejoint en traversant de sublimes paysages. Collé à une petite parcelle éloignée du Pacific Rim, le port de pêche de Tofino se love dans le Clayoquot Sound, une zone classée réserve de la biosphère par l’Unesco.

Ici, vous ferez partout face à l’océan Pacifique que Tofino semble accueillir à bras ouverts. On pourrait passer des journées entières à admirer ses vagues qui viennent mourir au creux de ses charmantes coves (petites baies) ou sur les sublimes plages de Tonquin, MacKenzie et Chesterman. Pas étonnant que Tofino soit devenue la capitale canadienne du surf ! Si la glisse vous tente, direction Long Beach, spot le plus prisé des surfeurs, qui donnent à Tofino son atmosphère cool et alternative. Toutefois, prévoyez une combinaison bien épaisse pour affronter la température frisquette de l’eau…

Même si le secteur est connu pour ses spectaculaires orages maritimes en hiver, on y vient plutôt au cours de la belle saison, entre mai et septembre, pour observer les ours noirs sur la rive de Clayoquot Sound, ainsi que les baleines ou les lions de mer en mer. Compter environ 85 $ avec The Whale Centre pour une excursion de 2 h 30 à 3 heures (même prix pour les ours). Vous verrez surtout des baleines grises, qui migrent de la Basse-Californie mexicaine jusqu’en Alaska. Un autre bout du monde !

Découvrez Vancouver

Pour en savoir plus

Consulter notre guide en ligne Canada

Destination Canada

Tout pour votre voyage en Ontario

Tout pour votre voyage dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador

Tout pour votre voyage en Colombie-Britannique

Texte : Routard.com

Canada - Les articles à lire