Parlez-vous le français d'Amérique ?

Parlez-vous le français d'Amérique ?
© Commission canadienne du tourisme

En partenariat avec Destination Canada  Destination Canada

Parlez-vous français ? Oui ? Alors, pas de problème linguistique majeur pour séjourner au Québec et dans les provinces et territoires canadiens où l’on s’exprime dans la langue de Molière.

Cependant, mieux vaut connaître le sens de certains mots et expressions qui sont propres à ces Nord-Américains dont les ancêtres sont venus de France il y a quelques siècles. Ce sens peut être sensiblement différent et susciter des quiproquos… parfois très amusants si vous et votre interlocuteur n’êtes pas chialeux.

Routard.com vous offre ici un petit lexique non exhaustif qui vous sera bien pratique durant vos balades. Tirez-vous une bûche et lisez, il y a de quoi vous faire sécher les dents !

De quoi le français d'Amérique est fait…

La langue officielle du Québec est le français depuis la fin des années 1970. Ce fut l'un des acquis obtenus par les défenseurs de la singularité de cette province du Canada. Cependant, les anglophones ont conservé le droit de s’exprimer dans leur langue, de même que les Premières Nations.

Si des mots anglais sont employés couramment dans la vie quotidienne, nombre d’entre eux ont été systématiquement traduits en français, ce qui surprend toujours les francophones européens qui les ont intégrés dans leur vocabulaire. En toute logique, un stop est au Québec un arrêt, un parking un parc de stationnement, un week-end une fin de semaine… Des termes ont aussi été inventés. Ainsi l’e-mail a mué en courriel, lequel a été adopté en France.

Une autre originalité du français d’Amérique est d’avoir conservé des influences provenant des parlers régionaux de la façade ouest de la France d’où étaient originaires nombre de colons qui s’établirent en Amérique à partir du 16e siècle, au Canada et en Louisiane, vaste territoire central des actuels États-Unis, qui allait jusqu’à la Nouvelle Orléans dans les environs de laquelle persiste le dialecte cajun.

Le français d’Europe, la proximité de l’anglais américain, les parlers autochtones et la créativité des citoyens de l’ex-Nouvelle-France durant des siècles : tout cela constitue une variante de la langue française servie, comme le sait, par un ou des accents eux aussi à part, parfois difficile à comprendre, surtout si l’interlocuteur s’exprime dans une forme populaire comme le joual. Ne vous forcez pas à imiter ces accents. Être ridicule est une expression valable des deux côtés de l’Atlantique…

Un petit lexique pour s'initier au français d'Amérique

Les mots ou expressions typiques du français d’Amérique sont tantôt immédiatement compréhensibles, pour peu que l’on ait l’esprit vif, tantôt déconcertants pour le locuteur d’origine française, belge ou suisse : attention aux faux amis !

Amour, marivaudage
- Agasse-pissette : allumeuse
- Accoté : quand on vit en concubinage
- Bec : bisou
- Blonde : petite amie
- Chum : petit ami
- Crouser : draguer
- Elle est fine : elle est gentille
- Tomber en amour : tomber amoureux

À boire et à manger
- Beurre de pinottes : beurre de cacahuètes
- Blé d’Inde : maïs
- Breuvage : boisson non alcoolisée
- C’est sur mon bras : c’est ma tournée
- Crème molle : glace à l’italienne
- Déjeuner : petit déjeuner
- Dîner : déjeuner
- Jus : jus de fruits
- Souper : dîner

Comportement
- Accommoder : rendre service
- Avoir de la broue dans le toupet : être très pressé
- Avoir de la misère : éprouver de la difficulté
- Avoir le feu au cul : être très en colère
- Avoir une face à fesser dedans : être antipathique
- Chaud : ivre
- Chaudasse : pompette
- Chialeux : râleur
- Dormir au gaz : être lent
- Être assis sur son steak : glandouiller
- Magasiner : faire des courses
- Menteries : mensonges
- Niaiser : se moquer
- Niaiseux : stupide, simple à faire
- Péter une coche, pogner les nerfs : s’énerver
- Branler dans le manche : hésiter
- Se tirer une bûche : s’asseoir
- Sécher les dents : sourire
- Tannant : fatigant

Lieux
- Bar laitier, crèmerie : glacier
- Boîte à chansons : cabaret
- Chambre de bain : salle de bains
- Dépanneur : épicerie de quartier
- Salle à manger : restaurant
- Salle d’eau, bécosses : toilettes
- Salle de montre : salle d’exposition
- Salle de quilles, quillodrome : bowling
- Tabagie : bureau de tabac

Objets et vêtements
- Barniques : lunettes
- Bas : chaussettes
- Bobettes : slip
- Cannes : conserves
- Casque : bonnet
- Chandail : pull
- Chaudron : casserole
- Gougounes : tongs, chaussons
- Pamphlet : brochure
- Plume : stylo
- Ruine-babines : harmonica
- Tuque : bonnet
- Ustensiles : couverts

Politesse
- À la revoyure : au revoir
- Allo : bonjour
- Bienvenue : de rien
- Bonjour : bonjour ou au revoir
- C’est mon plaisir : je vous en prie

Sur la route
- Bicycle : vélo
- Bicycle à gaz : moto
- Char : voiture
- Charrue : chasse-neige
- Chauffer dans la noirceur : conduire la nuit
- Congestion : embouteillage
- Faire du pouce : faire de l’auto-stop
- Lumière : feu de circulation
- Renverse, reculon : marche arrière
- Roulotte : caravane, camping-car
- Tanker ou fouler son char, ou gazer : faire le plein d’essence
- VTT : quad

Divers
- Asteure : maintenant
- Aussi pire : mauvais
- Ça coûte gratuit : c’est gratuit
- C’est ben correct : c’est d’accord
- C’est ben de valeur : c’est triste
- C’est cute : c’est mignon
- C’est dispendieux : c’est cher
- C’est dull, c’est platte : c’est ennuyeux
- C’est l’fun : c’est agréable, drôle
- C’est mêlant : c’est compliqué
- Gosses : testicules
- Icitte : ici
- Offert : proposé
- Pantoute : pas du tout
- Party : fête
- Sacres : jurons blasphémateurs comme tabarnac, ciboire, calice, hostie...
- Tantôt : tout à l’heure
- Toune : chanson
- Y mouille : il pleut

Le chiac du Nouveau-Brunswick, une autre forme de français d'Amérique

Le Nouveau-Brunswick est une province du Canada limitrophe du Québec. C’est la seule à être officiellement bilingue, français et anglais (majoritaire).

Le parler acadien, du nom ancien de la province, l’Acadie, est proche de celui que l’on pratique au Québec.

Le chiac est quant à lui un argot employé par les jeunes. Il a pour particularité de rester français dans sa syntaxe, tout en intégrant nombre de mots et expressions anglaises en plus de ceux et celles qui sont courants chez les francophones canadiens.

C’est un peu rude à comprendre pour les non initiés !

Quelques expressions en chiac !

- Ça feel ben : ça fait du bien
- Ça va êt'e right dla fun : ça va être très bien
- C’est ma ride : c’est mon tour
- Faut que j’slow down : il faut que je ralentisse
- Il parle about sa love affair : il parle de son histoire d’amour
- J’ai crossé la street : j’ai traversé la rue
- J’ai parké mon char : j’ai garé mon auto
- J’le keepe : je le garde
- J'viens right back : je reviens vite
- Si t’agree pas : si tu n’es pas d’accord
- Watcher un movie : voir un film
- Way plus smooth : de façon plus douce

Découvrez le Canada

En savoir plus

Le grand dictionnaire terminologique (GDT) de l’Office québécois de la langue française : www.granddictionnaire.com

Destination Canada

Tout pour votre voyage au Québec

Préparer votre séjour au Nouveau-Brunswick

Texte : Routard.com

Canada - Les articles à lire