Montréal, l’alternative

Montréal, l’alternative
© Nicolas George

Montréal fête ses 375 ans en 2017. Et pourtant, la belle du Québec n’a jamais semblé aussi jeune !

À chaque voyage, Montréal révèle au visiteur des facettes multiples et inattendues, celles d’une métropole artistique et rebelle, tendance écolo, le jour, et tendance noctambule, la nuit.

Scène musicale foisonnante, mode de vie relax et offre nocturne exaltante… Effervescente et alternative, Montréal est incontestablement un bon mix, qui évoque à la fois Berlin, Londres et Paris… le tout en Amérique du Nord !

Tour d’horizon, quartier par quartier, du Montréal qui bouge et innove.

Plateau Mont-Royal et Mile End : un parfum de bohème

Plateau Mont-Royal et Mile End : un parfum de bohème
© Alison Slattery

Les deux quartiers les plus branchés de Montréal, plutôt en VF côté Plateau et « anglo » dans le Mile End. Tendance mi-« bobo-chic », mi-« populo » mais un melting-pot extra d’habitants de tous horizons. On aime y flâner dans les rues aux boutiques vintage, se perdre dans ses arrière-cours verdoyantes ou s’y poser dans le dernier resto vegan à la mode !

Certains habitants de Montréal ne jurent que par le Plateau Mont-Royal et le Mile End, quartiers multiculturels à l’ambiance décontractée, où se croisent artistes, créateurs, hipsters... Délimités par les parcs du Mont-Royal, Sir-Wilfrid Laurier et La Fontaine, ils offrent de nombreuses escales vertes qui attirent aussi les familles.

Le Mile End représente bien l’élan écolo qui souffle sur Montréal, où l’on ne compte plus le nombre de jardins communautaires, y compris sur les toits. Ainsi, le Champ des Possibles, entre les avenues Henri-Julien et De Gaspé, est un espace vert naturel de 9 000 m2, cogéré par les habitants ! Ici, la nature a repris ses droits et, au milieu des potagers, on dénombre plusieurs centaines d’espèces animales et végétales.

Balade arty sur un plateau

On apprécie aussi le caractère urbain et l’énergie créative du Plateau et du Mile End, ses rues et avenues bordées de cafés musicaux, terrasses animées, bars branchés, galeries d’art, librairies, friperies, boutiques de vinyles et d’antiquités. Ici, c’est le paradis du chineur hédoniste !

Rendez-vous notamment rue Saint-Denis (du boulevard Saint-Joseph à la rue Roy – métro Mont-Royal), avenue du Mont-Royal (métro Mont-Royal) et place Gérald-Godin pour se mêler à la faune bohème de la ville. Nombreux événements (braderies, brocantes, retraites aux flambeaux…) tout au long de l’année, sur l’avenue et dans les squares.

Autre passage obligé : l’avenue Laurier Est (métro Laurier), avec ses élégantes résidences (typiquement montréalaises) et leur cadre verdoyant, ses boulangeries artisanales, ses épiceries fines, ses nombreuses terrasses, ses boutiques de déco et le parc Wilfrid-Laurier (idéal pour des parties de pétanque au soleil !).

Pour humer l’atmosphère relax du Mile End, descendez la rue Saint-Viateur, connue pour ses bagels, ses magasins de fripes, ses restos bio et ses bars, notamment le Café Olimpico, devenu le rendez-vous du Mile End branché, et le Club Social.

Petite Italie, la vague latine

Petite Italie, la vague latine
Caffè Italia © Tourisme Montréal - Sid Lee

C’est ici que les premiers immigrants italiens ont posé leurs valises au 19e siècle. Aujourd’hui encore, la « Piccola Italia » demeure l’un des bastions de la communauté italienne de Montréal.

Diversité culturelle, ambiance dynamique… La Petite Italie est une ville dans la ville. Un quartier effervescent, particulièrement apprécié par la communauté italienne, les artistes et les faiseurs de tendance.

Aujourd’hui, la communauté d’origine italienne de Montréal (265 000 personnes) réside plutôt dans les quartiers de Saint-Léonard, Rivière-des-Prairies, Laval, voire Notre-Dame-de-Grâce. Toutefois, la Petite Italie reste la « vitrine » du Montreal italiano et le quartier devient de plus en plus « hype ». Quelques enseignes historiques résistent contre vents et marées, comme le supermarché Milano ou la Librairie italienne.

Parmi les adresses incontournables : le célèbre Caffé Italia (boulevard Saint-Laurent) et sa déco datant des années 50 ! Lieu accueillant, à l’atmosphère chaleureuse, on y vient aussi bien pour ses ristretti (cafés), son prosciutto (jambon) et autres biscotti (biscuits) que pour ses « soirées football » endiablées, avec diffusion de match.

La Pizzeria Napoletana (rue Dante) est une autre valeur sûre de Petite Italie !

Marché Jean-Talon, le royaume des saveurs

Marché Jean-Talon, le royaume des saveurs
Marché Jean-Talon © Tourisme Montréal

Juste au nord de la Petite Italie, la « star » du quartier reste, incontestablement, le Marché Jean-Talon (avenue Henri-Julien). Tout Montréal s’y presse depuis 1933, pour y trouver les odeurs et les saveurs d’ici et d’ailleurs ! Ouvert tous les jours de la semaine, il fait partie des plus grands marchés du pays et l’on y trouve pêle-mêle producteurs de fruits, légumes, fleurs… mais aussi boutiques spécialisées proposant épices, huiles, fromages, viandes, desserts et produits du terroir québecois.

Profitez-en pour explorer les environs : le quartier met en avant un certain mode de vie alternatif avec des jardins partagés, des expériences nouvelles en matière de recyclage des déchets ou de production d’électricité (il vous faudra par exemple pédaler sur des vélos fixés au sol pour recharger votre portable !).

Autre coup de cœur du quartier : le TOHU (rue Jarry Est – métro Jarry), à l’ouest du marché Jean Talon, en remontant l’avenue Henri-Julien. Il s’agit d’un lieu de création et de diffusion des arts du cirque, offrant une programmation variée : spectacles de cirque et expositions sur l’histoire du cirque bien entendu, mais aussi événements à thématique environnementale, rassemblements festifs destinés à la communauté artistique…

Boulevard Saint-Laurent : l’antre du street art

Boulevard Saint-Laurent : l’antre du street art
© Nicolas George

Même s’il semble doucement s’assagir, le boulevard Saint-Laurent reste l’une des artères arty et underground majeures de Montréal. Au menu : salle de concert 100% « death métal », friperies de surplus militaire, squats artistiques… Au cours des 4 dernières années, la « Main » est aussi devenue la plus importante galerie de street art à ciel ouvert du pays !

Montréal et le street art… Une longue histoire d’amour ! La plus ancienne peinture murale de la ville, datant de 1972, est d’ailleurs encore visible : il s’agit de celle de Jacques Sabourin et Claude Dagenais, au coin des rues du Président-Kennedy et Jeanne Mance, près du Quartier des Spectacles.

Il était donc tout naturel qu’un festival soit entièrement dédié à l’art de rue. Depuis 2013, se déroule chaque année, sur le boulevard Saint-Laurent, le Festival Mural. Au mois de juin, une quinzaine d’artistes internationaux sont invités pour peindre des œuvres magistrales sur les murs du quartier (zone principale : entre la rue Sherbrooke et avenue des Pins en longeant le boulevard Saint-Laurent).

Pas question toutefois de les effacer une fois le festival terminé… La plupart des fresques sont gardées en l’état durant plusieurs années, donnant un air de galerie d’art à ciel ouvert au quartier.

On peut y apercevoir pas moins de 80 œuvres d’artistes reconnus comme Rone, Fafi, Monk.e, Jaz, Roa, Grems, Pixel Pancho, Bezt ou encore Astro… Une mine d’or pour les amateurs de graffs ! Plusieurs organismes et associations proposent des visites guidées street art du quartier (notre préféré étant « Spade & Palacio »).

Le Village, gay et festif

Le Village, gay et festif
© Commission canadienne du tourisme

L’un des hauts lieux de la fête, de l’art et de la culture à Montréal ! Délimité par les rues Berri et Sherbrooke et les avenues De Lorimier et Viger, le Village est aussi l’un des principaux quartiers de la communauté gay en Amérique du Nord.

Pour apprivoiser l’âme du Village, un conseil : explorer les petites rues, à la découverte des maisons en brique et des arrière-cours aménagées en jardins.

Itinéraire idéal : partir du marché Saint-Jacques, en direction de la rue Dalcourt, en passant par la rue Wolfe, la rue Robin, la rue Lartigue (passage obligé !) puis la rue Panet. Un savoureux cocktail de restaurants gastronomiques, terrasses, antiquaires, boutiques de vêtements…

Parmi les lieux culturels et artistiques incontournables : l’Usine C, la Galerie D, l’Écomusée du fier monde, le Théâtre National, le Théâtre Prospero et le Lion d’Or. Un conseil : allez donc faire un tour à Archambault, avec sa sélection complètement folle de livres, revues, DVD, instruments de musique, partitions, jeux vidéo, jeux de société…

De mai à septembre, une portion de la rue Sainte-Catherine Est (de Saint-Hubert à Papineau) est entièrement réservée aux piétons : facilement identifiable à ses milliers de boules roses suspendues, c’est l’endroit idéal pour flâner, assister à un spectacle de rue ou un concert en plein air ou profiter de l’un des 60 restaurants, bars ou terrasses. Autre manifestation à cette période : « Aires Libres », exposition annuelle d’art public, en plein air, très réputée à Montréal !

Effervescent le jour, le Village devient électrique et festif, la nuit ! C’est ici que l’on trouve les bars et les clubs les plus branchés de Montréal. Parmi les incontournables : le Sky (immense club sur 3 étages avec une terrasse panoramique – avec spa et piscine – offrant une vue splendide sur la ville ; clientèle gay et gay friendly), le Unity (le plus célèbre club gay de Montréal. DJs internationaux et, là aussi, terrasse sur le toit !), le Saloon (restaurant/bar/DJ : une institution depuis 20 ans au Village), le Circus et le Stéréo (deux des plus gros « afters » de la Métropole »).

Quartier des Spectacles : culture et festivals à gogo

Quartier des Spectacles : culture et festivals à gogo
Piknic Electronik © Nicolas George

Bienvenue dans le cœur culturel de Montréal ! Sur moins d’un kilomètre carré, on y trouve plus de 80 lieux artistiques, des places publiques animées, des musées… Et près d’une quarantaine de festivals s’y déroulent chaque année !

C’est tout simplement l’endroit en Amérique du Nord où l’on trouve la plus forte concentration de lieux culturels, avec une diversité incomparable : festivals, cinéma, théâtre, danse, art contemporain, musique, humour, opéra, comédie musicale, improvisation…

Entre les rues Sherbrooke, René-Levesque, Saint-Hubert et City Councillors, les différents lieux du Quartier des Spectacles sont identifiables simplement  grâce à une signature lumineuse de doubles points rouges, au sol, qui illuminent le trottoir (faisant référence au célèbre « Tapis Rouge » et au passé de Red Light du secteur !).

À l’angle des rues Jeanne-Mance et Sainte-Catherine, se situe la Place des Festivals, un espace public en plein air entièrement dédié aux festivals, à l’animation urbaine et la détente, pouvant accueillir jusqu’à 25 000 personnes ! À proximité, on peut visiter la Maison du Festival (305, rue Sainte-Catherine Ouest), un lieu de diffusion et de promotion de la musique. Elle abrite la salle de spectacles l’Astral, le bistro-terrasse Le Balmoral et la Galerie Lounge TD, dédiée à la diffusion des arts visuels.

À découvrir également : le musée d’Art contemporain de Montréal (185, rue Sainte-Catherine Ouest), la Place des Arts (175, rue Sainte-Catherine Ouest) qui est le plus important complexe culturel au Canada avec ses six salles de spectacles, ou encore la SAT, Société des Arts Technologiques (1201, Boulevard Saint-Laurent), un pôle culturel où la science rencontre les arts, avec un dôme de projection unique à 360°. Belle programmation musicale avec DJs locaux et internationaux. Superbe terrasse panoramique également.

Parmi les nombreux festivals qui se déroulent dans le Quartier des spectacles chaque année : le Festival international de Jazz, les FrancoFolies de Montréal, le Festival Juste pour Rire et les audacieux Piknic Elektronik du parc Jean-Drapeau.

« Au Pied du Courant » : un village d’été citoyen au cœur de Montréal !

Un village éphémère (ouvert de juin à septembre) sur les bords du fleuve Saint-Laurent, au pied du pont Jacques-Cartier… Une illustration parfaite des projets citoyens alternatifs et de la concrétisation d’utopies collectives qui éclosent à Montréal. Sa mission première ? Être un espace de vie festif pour la population, en plus d’être un lieu bouillonnant d’activités !

Une plage de sable, des cabanons en bois, de vieux containers réaménagés, des transats, des DJs, des jeux et des animations pour tous les âges… Voilà quelques-uns des ingrédients de cette bulle festive estivale, en plein cœur de Montréal.

Parmi les nombreuses activités proposées : pétanque, yoga, ciné en plein air, marché, danse, expos… Un programme ficelé de manière « collaborative et participative » avec les habitants de Montréal, chacun pouvant partager et soumettre aux organisateurs ses rêves, inspirations, envies d’implication…

Objectif principal : faire cohabiter harmonieusement résidents du quartier, familles, travailleurs, étudiantes, touristes et festivaliers. Le village « Au Pied du Courant » se veut également un tremplin et une vitrine pour les artistes et artisans de la ville, pour leur offrir un nouvel espace de visibilité et de rencontres.

Un lieu à l’esprit « communauté hippie moderne » plutôt sympathique ! Et totalement gratuit ! Plus d’infos : www.aupiedducourant.ca

Sortir à Montréal : mode d’emploi

Sortir à Montréal : mode d’emploi
Barfly © Nicolas George

Avec ses dizaines de bars, restos, clubs, salles de concerts, karaokés, festivals en plein air et autres rooftops, Montréal est un terrain de jeu sans limite pour les noctambules ! Une nuit trépidante, cosmopolite et surprenante.

Quelques généralités:
- Montréal vit la nuit quasiment 7 jours sur 7. Le jeudi est le jour des happy hours.
- Dès 17 h, les Montréalais profitent des after work ou « 5 à 7 » (souvent entre collègues ou entre amis) ou alors se donnent rendez-vous dans un parc, lorsqu’il fait beau. Dîner au restaurant ou à la maison. Les soirées et les concerts débutent souvent tard (vers 22 h/23 h). Les bars et clubs ferment à 3 h du matin, les afters plus tard.
- À partir du printemps, les Montréalais profitent au maximum du beau temps en prenant d’assaut terrasses, rooftops, patios…
- Alcool interdit au moins de 18 ans (21 ans aux États-Unis).
- Dans de nombreux restaurants, vous pouvez apporter votre propre bouteille de vin. 
- Pas de sélection ou de dress code particulier. Ici, c’est plutôt « entrée libre » pour tout le monde. À l’exception, peut-être, du quartier du Vieux-Port où il peut y avoir d’avantage de sélection à l’entrée (dress code chic ou casual chic).
- Entrée gratuite dans la plupart des établissements ou comptez entre 5 et 10 dollars s’il y a un concert ou un showcase.
- Les Montréalais sont des « swipers », passant d’un lieu à un autre facilement en un coup de taxi, à pied ou à vélo.
- Se déplacer la nuit à Montréal reste relativement sûr, même lorsque l’on est une femme seule. Cela n’empêche pas les précautions basiques d’usage, bien entendu !

Carnet d'adresses

- Les Foufounes Electriques :87, rue Sainte-Catherine Est. Immense bar/salle de concerts rock incontournable. Une valeur sûre !
- Le Barfly : 4062A, boulevard Saint-Laurent. Un bar qui ressemble à une antre de gangsters qui propose aussi des concerts live.
- Dépanneur Le Pick-Up : 7032, rue Waverly. Un lieu de restauration un peu « fourre-tout » mais à l’esprit bohême inégalé à Montréal !
- Bar Alexandraplatz : 6731, avenue de l’Esplanade. Un air de Berlin en plein Montréal avec ce Biergarten industriel / pop-up bar qui accueille des DJs chaque semaine.
- L’Escalier : 552, rue Sainte-Catherine Est. Un bar totalement bordélique et alternatif qui fait aussi resto végétarien et bio. Spectacles ou petits concerts chaque soir.
- Brasserie Harricana : 95, rue Jean-Talon Ouest. Une micro-brasserie qui propose aussi une cuisine locale inspirante.
- Café Olimpico : 124, rue Saint Viateur Ouest. Café italien hipster style années 70 doté d'une terrasse, très fréquenté par les Montréalais.
- Le Mal Nécessaire : 1106 B, boulevard Saint-Laurent. Un bar à connotation tiki dans le quartier chinois de Montréal.
- Le Cagibi : 5490, boulevard St-Laurent. Café arty au mobilier éclectique offrant un menu healthy, ainsi que cocktails et spectacles le soir.
- Le Divan Orange : 4234, Boulevard Saint-Laurent. Café-concert à l’excellente programmation (plutôt rock) où se produisent des groupes locaux.
- Le Candie Bar : 1148, avenue du Mont-Royal. Sans doute l’un des bars musicaux les plus originaux et colorés de Montréal avec ses murs ornés de Lego et de B.D. géantes.
- Sala Rosa : 4848, boulevard Saint-Laurent. Un resto, mais avant tout une salle de spectacle et de concerts, antre des musiques émergentes et de la mouvance anticapitaliste et altermondialiste de la ville.
- Casa Del Popolo : 4873, boulevard Saint-Laurent. Le QG du rock indépendant de Montréal. La Maison du Peuple est un aussi un café vegan et équitable, un resto-bar et une galerie d’art.

Et quelques classiques…

- La Binerie du Mont-Royal : 367, av. du Mont-Royal Est. Lun-ven 6 h-20 h, w-e 7 h 30-15 h. Depuis plus de 70 ans, la cantine du Plateau pour déguster les classiques québécois comme la poutine ou le pâté chinois. Compter 10-13 $.
- Au pied de cochon : 536, av. Duluth Est. Poutine au foie gras et autres délicatesses dans ce néo-bistrot qui ne désemplit pas. Martin Picard, qui mixe classiques français et audace québécoise, est devenu l’un des chefs les plus connus du Québec. Compter 40-50 $.
- Schwartz’s : 3895, bd St-Laurent. Une institution de la cuisine juive de Montréal, qui sert le fameux sandwich de smoked meat depuis 1928. Compter 7 $ le sandwich (copieux). Un monument du patrimoine culinaire local.

Infos pratiques

Pour préparer votre voyage, consultez nos guides en ligne Montréal et Québec

Office du tourisme de Montréal

Comment y aller ?

Vols directs quotidiens depuis Paris-CDG avec Air Canada et Air France. Air Transat dessert également Montréal depuis Paris et des aéroports de province en saison. Réservez votre billet d'avion pour Montréal.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Montréal

Texte : Nicolas George

Mise en ligne :

Québec Les articles à lire

Services voyage