Argentine : Bariloche, la petite Suisse des Andes

Bariloche, une Argentine d'origine suisse

Bariloche, une Argentine d'origine suisse
© Matyas Rehak - Fotolia

Bariloche a été fondée en 1902 par... des Suisses, son tout premier citoyen officiel portant le nom de Carlos Wiederhold. Cette ville de villégiature plutôt huppée fut sans histoire, jusqu'au jour de 1995 où l'on découvrit que certains de ses habitants pépères n'étaient autres que d'anciens pontes... du régime nazi !

Mengele, le boucher d'Auschwitz, y passa son permis de conduire ; Priebke, responsable du massacre des fosses ardéatines de Rome, y tenait une épicerie, et le club andin y fut fondé par Otto Meiling, un ancien des jeunesses hitlériennes (dont le mont et le refuge éponymes n'ont jamais été débaptisés !). Depuis ces révélations, l'épisode historique s'est refermé avec le mutisme d'un coffre suisse...

Mais revenons à cette ville qui contraste singulièrement avec le reste du continent sud-américain. Montagnes, forêts de sapins, chalets en bois, station de ski chic… Vous ne rêvez pas, vous êtes en Argentine ! L'habitat du centre de Bariloche est toutefois moins typique que celui de Villa la Angostura ou de San Martin de los Andes, plus au nord, dont les chalets ont une âme helvétique à souhait.

Mais les Barilochenses cultivent, semper fidelis, leur attachement de cœur à la patrie de Guillaume Tell. Telle la tradition chocolatière qui y a fait son trou, mais également la fabrication de bière artisanale et certains restaurants spécialisés dans la fondue ! Celle au fromage est excellente, ayant su trouver de bons ersatz au vacherin et autre gruyère. À accompagner d'un chablis blanc de la maison Bianchi à Mendoza.

D'ailleurs, pour compléter ce tableau suisse par une photo (payante) made in Argentina, on trouve dans la rue Mitre ou sur certains sites panoramiques des environs (la péninsule de Llao Llao par exemple), de bons gros saint-bernard avec leurs barils de rhum, tout prêts à se faire tirer le portrait sur fond de lac et de hauts sommets enneigés.

Texte : Fabrice Doumergue

Mise en ligne :

Argentine Les articles à lire

Services voyage