La Patagonie, côté montagne
© saiko3p - Fotolia

On a de la Patagonie cette image de la pampa noyant l'horizon. Une pampa désertique balafrée par des pistes infinies. Une pampa dont les seuls villages sont d'immenses estancias coupées du reste de l'univers... Un pays de buissons poussés par le vent et de gauchos à cheval affairés autour de troupeaux dignes d'un western de John Ford.

Et pourtant, la Patagonie compte aussi ses montagnes. Les Andes y continuent leur course folle vers le sud, où elles s'abîmeront en mer à Ushuaia. Coincées entre Argentine et Chili, elles constituent une barrière enchaînant les sommets (jusqu'à 3 600 m).

Des sommets suffisamment hauts, à en croire Saint-Exupéry dans « Pilote de nuit », pour mettre jadis les pilotes de l'aéropostale à la peine. Mais insuffisamment élevés pour interdire le passage des nuages venant du Pacifique qui arrosent copieusement les pentes.  

Depuis Esquel jusqu'à San Martin de los Andes, la Patagonie andine est une région magnifique, avec ses cols, ses vallées perdues, ses lacs, ses glaciers, ses volcans et ses forêts (comptant certains alerces millénaires). Les Porteños s’y réfugient volontiers, au cœur de l'été austral, lorsque le thermomètre devient déraisonnable à Buenos Aires.

Les Argentins la surnomment « Suisse argentine » et viennent y slalomer sur le cerro Catedral, premier (au propre comme au figuré) domaine skiable d'Amérique du Sud. D'où son jumelage avec Saint-Moritz en Suisse...

Texte : Fabrice Doumergue

Mise en ligne :

Argentine Les articles à lire

Services voyage