Marrakech, la perle du Sud

Marrakech, la perle du Sud
Claude Hervé-Bazin

Désormais desservie par plusieurs lignes low cost, Marrakech, à trois heures de la France, s’est imposée comme une destination week-end abordable. Marrakech saura vous étonner à chaque visite : à la fois familière et insaisissable, chaotique et indomptable, la ville rouge a tout pour ensorceler le visiteur.

Merveilles de la médina

C’est à pied qu’il faut découvrir la médina de Marrakech sans avoir peur de s'égarer dans ses entrailles. De toute façon, vous vous y perdrez… avant de retrouver votre chemin, pas de panique ! Très bien préservée, la médina de Marrakech est entourée de remparts. Construite par les Almoravides au XIIe siècle, elle est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Aventurez-vous dans le dédale de ses ruelles pour découvrir l’art de vivre du Marrakech populaire, entre agitation des souks et calme rafraîchissant des fontaines, à l’abri des hauts murs des riads ou des palais. La médina recèle plusieurs joyaux architecturaux, comme la médersa Ben-Youssef. Cette ancienne école coranique, construite au XVIe siècle, est un magnifique édifice de style arabo-andalou, superbement décoré.

Tout près, les amateurs de photo se rendront au musée de la Photographie pour son exceptionnelle collection de 5 000 clichés (1870-1950).

Parmi les autres joyaux de la médina, la mosquée El-Mansour déploie son minaret aux entrelacs en losanges de couleur turquoise, avec, dans son jardin, les tombeaux des rois Saadiens. Tout proche, le palais de la Bahia offre un merveilleux exemple de demeure marocaine du XIXe siècle.

Flâner dans les souks

Les souks, au nord de la place Jemaa-el-Fna, sont l’attraction majeure de Marrakech. Ils comptent parmi les plus beaux du monde arabe. Débauche de couleurs, de parfums, de bruits, de sensations… Pas besoin d’être un adepte du marchandage pour succomber ! N’hésitez pas à vous y aventurer tout seul, la mise en place d’une brigade touristique ayant nettement fait diminuer les risques d’harcèlement.

Les souks, qui regroupent plus de 40 000 artisans locaux, sont classés par métier et par quartiers. Ne manquez pas le souk Ahiak (tissus), Chouari (vannier, tourneurs sur bois), Haddadine (forgerons), Smata (babouches), Rabia (tapis) et El kebir (maroquiniers). Sinon, vous trouverez partout des échoppes et des funduq (caravansérail) emplis de bric-à-brac des plus hétéroclites. Bref, de véritables cavernes d’Ali Baba ! Et n’oubliez pas : marchandage obligatoire !

La poésie du Jardin Majorelle

Envie d’un peu de calme après la folie des souks ? Sautez dans un taxi pour rejoindre la ville nouvelle de Guéliz où se trouve le jardin Majorelle, demeure du peintre Jacques Majorelle de 1919 à sa mort.

Rachetés par Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé, les lieux abritent désormais la collection d’art islamique du couturier. Le jardin, composé de bougainvillées, de palmiers, de cactus et de plantes du monde entier, semble sorti d’un tableau de Majorelle, tout comme son atelier aux murs d’un bleu-mauve vif (le « bleu Majorelle »).

Yves Saint-Laurent aimait tellement cet endroit qu’il a choisi d’y faire disperser ses cendres après sa mort. Une stèle rappelle aux visiteurs le souvenir du grand couturier. Un lieu magique.

Apéro sur la place Jemaa-el-Fna

Il faut se rendre vers la fin de l’après-midi sur l’une des terrasses de café (Hôtel de France ou Café Glacier) dominant la place Jemaa-el-Fna, l’un des sites urbains les plus fascinants de la planète.

C’est à ce moment-là que la place s’anime vraiment avec les marchands ambulants qui s’installent, mais aussi les conteurs, les diseuses de bonne aventure, les charmeurs de serpent, les musiciens gnaouas, les guérisseurs… On pourrait passer des heures à contempler cette incroyable faune humaine, ce théâtre de rue des plus sensationnels.

Plus tard, toujours sur Jemaa-el-Fna, des dizaines de restos de rue servent des mets de toutes sortes (soupes, tajines, grillades…) à des prix défiant tout concurrence. Assis sur des bancs de bois, on se régale dans la fumée des braseros et les bruits de la foule. Enivrant, même si on ne sert pas d’alcool…

Après, traversez la place Jemaa-el-Fna pour aller admirer la Koutoubia illuminée. Ce célèbre minaret, icône de Marrakech, fut construit au XIIe siècle et servit de modèle à la Giralda de Séville. Rien de moins.

Une soirée à Marrakech

Votre palais est trop délicat pour les stands de la place Jemaa-el-Fna ? Marrakech regorge de bonnes tables où l’on peut s’adonner aux délices du tajine, du couscous, des keftas et de la délicieuse pastilla au pigeon.

Certains restaurants de la médina sont installés dans des édifices traditionnels, comme les ksour (Ksar Essaoussan), les funduq (Le Foundouk) ou des riads (Dar Zellij, La Villa Nomade). Au plaisir des mets s’ajoute celui d’un décor enchanteur. Que demander de plus ?

Pour finir la soirée, les possibilités ne manquent pas. On peut même venir à Marrakech uniquement pour faire la fête. La jeunesse dorée du Maroc y a ses habitudes le week-end, mais aussi le Paris branché qui aime venir s’éclater dans la chaleur des nuits marrakchies.

En savoir plus sur la nuit à Marrakech.

Dormir dans un riad

Faites-vous plaisir et dormez dans un décor digne des mille et une nuits. Pousser la porte d’un riad, c’est un peu comme entrer dans un rêve. Les riads sont des maisons traditionnelles marocaines situées dans la médina. Entièrement fermées sur l’extérieur, elles s’organisent autour d’un patio central, dans le style arabo-andalou.

Les riads ont tous été restaurés dans les années 80-90, souvent par des étrangers qui ont flairé le potentiel de tels lieux. Ce sont de véritables havres de paix au cœur de l’agitation de la médina.

Souvent luxueux – et pas toujours très abordables (tarifs variables selon la saison) –, les riads sont généralement décorés avec goût, en utilisant les techniques traditionnelles du tadelakt (enduit à la chaux) et des zelliges (carreaux de terre cuite).

Sachez enfin que l’on trouve des riads de toutes sortes, aux prestations inégales. Renseignez-vous bien avant de réserver (résa plus que conseillée à l'avance) et consultez notre sélection dans le Routard.

Fiche pratique


Pour préparer votre séjour, consultez nos fiches Marrakech et Maroc.

Comment y aller ?

Marrakech est desservie quotidiennement par de nombreuses low cost depuis Paris-Orly et Paris-CDG avec Transavia, easyJet, jet4You ; depuis Lyon avec easyJet; depuis Marseille avec Ryanair. Possibilité de trouver des A/R à moins de 100 € !

Trouvez votre billet d'avion pour Marrakech


Où dormir ?
Voir les adresses Express Marrakech

Trouvez votre hôtel à Marrakech.

Où (très bien) manger ?

- Le Foundouk : 55, souk Hal Fassi. Plats 100-200 Dh (10-20 €). Cuisine marocaine de qualité dans un ancien caravansérail.
- Le Dar Zellij : 1, Kaasour Sidi-ben-Slimane. Menus 200-600 Dh (20-60 €). Un très beau riad du XVIIe siècle, superbement restauré, pour une cuisine des plus savoureuses. Idéal en amoureux.


Liens utiles

Made in Marrakech (mine d’infos sur la ville)

Jardin Majorelle

Office de tourisme du Maroc

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Marrakech Les articles à lire

Depuis le reportage de l’émission « Capital » en 1998, l’engouement pour les riads...

Services voyage