Ajaccio, golfe clair

Ajaccio, golfe clair
Jean-Philippe Damiani

Profondément méditerranéenne, Ajaccio offre tous les attraits d’une pause agréable : une vieille ville aux maisons colorées, un joli marché, un superbe cadre naturel au pied des montagnes et de belles possibilités d’excursions aux alentours, des plages de Porticcio aux calanche de Piana, en passant par les îles Sanguinaires.

Ajaccio, côté ville

Pour profiter pleinement du charme d’Ajaccio, il vaut mieux loger dans la vieille ville pour déambuler à pied dans ses ruelles regorgeant de charme. À l’évidence, on sait vivre à Ajaccio.

Les façades colorées et pimpantes, les hautes bâtisses de la rue Fesch aux volets mi-clos, le port de pêche très animé et les terrasses de café donnent à la ville des airs de dolce vita de cité italienne. Un avant-goût de la particularité et du charme corses…

Un petit tour au marché du square César-Campinchi s’impose pour prendre le pouls, très animé, de la ville. Mais surtout pour saliver et se faire plaisir : c’est ici que vous trouverez les merveilles du terroir, mais nous vous conseillons de goûter avant d’acheter — et privilégier les produits de saison — car les étals sont inégaux. Coppa, lonzu, figatellu, fromages, miel, vins… Cette île a été bénie par les dieux. C’est sublime !

Impossible de l’ignorer : Napoléon est l’enfant du pays. Vous n’échapperez pas au grand homme, surtout place d’Austerlitz, à l’ouest du centre-ville. Un imposant monument, inversement proportionnel à la taille du bonhomme, y est érigé à la gloire de l’empereur.

Si vous n’êtes pas fan de Napoléon, montez au sommet des marches du monument : la vue sur la ville vaut le coup d’œil.

Pour parfaire vos connaissances historiques, rendez-vous à la maison Bonaparte, qui fut habitée par la famille dès la fin du XVIIe siècle. On y trouve de jolies pièces d’époque et pas mal d’infos très didactiques sur la famille. À compléter par une visite au musée d’histoire de la Corse — A Bandera pour mieux connaître l’île et ses figures comme Pasquale Paoli, les Corsican Rangers ou des résistants illustres comme Danielle Casanova.

Ajaccio, côté mer

Vous êtes venus pour elle : la grande bleue. Plus d’une vingtaine de plages vous accueillent autour du golfe d’Ajaccio. Il y en a même une en plein centre-ville, près de la citadelle. Les plus belles se trouvent toutefois sur la route des Sanguinaires, mais elles sont souvent bondées.

La meilleure solution consiste à s’éloigner un peu : prendre, par exemple, le bus n°5 en direction des îles Sanguinaires (notre photo). Il ne faut pas manquer cet endroit magique et sauvage, tout de roches et d’écume, qui se trouve à 12 kilomètres à l’ouest d’Ajaccio.

Le coucher de soleil est inoubliable. Les randonneurs pourront rejoindre la route des Sanguinaires en trois heures par le sentier des Crêtes qui part du bois des Anglais. Très beaux panoramas en chemin.

De l’autre côté de la baie, Porticcio peut également se vanter d’avoir de belles plages. La Viva et Agosta, assez grandes, méritent qu’on y pose sa serviette. Ambiance plus balnéaire que du côté des Sanguinaires, toutefois.

L’été, un service de navette maritime (Découvertes naturelles) dessert Porticcio depuis le port d’Ajaccio. Cela permet d’éviter les bouchons sur la route et de profiter du spectacle du golfe. Enfin, les environs d’Ajaccio offrent de beaux spots de plongée, notamment du côté des îles Sanguinaires.

Excursions autour d’Ajaccio

Envie de découvrir la région ? Louez une voiture et profitez des merveilles naturelles aux alentours. Ce n’est pas ce qui manque.

Coup de cœur à l’unanimité pour les exceptionnelles calanche (ou calanques) de Piana, qui se trouvent à un peu plus d’une heure de route d’Ajaccio. Les superbes parois de granit rouge des calanche, qui tombent à pic dans la mer d’un bleu profond, forment l’un des plus séduisants spectacles de la Méditerranée.

Burinées par l'érosion, les calanche semblent l’œuvre d’un sculpteur génial. Et, quand elles s’embrasent dans le couchant, c’est le nirvana ! En chemin, ne manquez pas le village de Cargèse, fondé par des Grecs au XVIIe siècle, et son église orthodoxe.

Et, juste avant d’arriver à Piana, faites un crochet par la marine de Ficajola, qu’on atteint par une route en pente vertigineuse. En bas, la petite plage, aux eaux claires, a des airs de paradis terrestre.

Si vous êtes des adeptes de la randonnée, cap sur le petit village de Coti-Chiavari, à une quarantaine de kilomètres au sud d’Ajaccio. Situé en altitude à flanc de colline et à trois kilomètres de la mer, on y jouit d’un très beau panorama sur le golfe. Le parcours des crêtes jusqu’à Pietrosella (4 heures de marche) offre de superbes points de vue.

Il y a également pléthore de balades à pied ou en VTT à l’ombre des chênes verts de la forêt domaniale de Coti-Chiavari. Et quel que soit votre choix, mer ou terre, allez vous requinquer autour d’une bonne table en soirée. La gastronomie corse fait partie des grands plaisirs d’un séjour dans l’île de Beauté. Fermez les yeux et salivez : bouillabaisse, cannelloni au brocciu, cabri à la pulenta, canistrelli…

Fiche pratique

Pour plus d’informations sur la région, consultez notre fiche Corse.

Office de tourisme d’Ajaccio : www.ajaccio-tourisme.com/fr
Office de tourisme de la Corse : www.visit-corsica.com

Comment y aller ?

En avion

CCM Airlines et Air France relient (partage de codes) Ajaccio à Paris-Orly, Nice, Marseille, Lyon, mais aussi à d’autres villes du continent en haute saison. Tarifs à partir de 49 € TTC. www.aircorsica.com

EasyJet relie Paris-CDG et Ajaccio. Vols également vers Genève. www.easyjet.fr . Vols également avec XL Airways www.xlairways.com

En bateau

Traversées depuis Marseille, Nice et Ajaccio avec la SNCM. Possibilité d’embarquer sa voiture. Forfait escapade à partir de 59 € par personne. www.sncm.fr. Service également assuré par Corsica Ferries.

Où dormir ?

Hôtel Fesch : 7, rue du Cardinal-Fesch. Tél. : 04-95-51-62-62. www.hotel-fesch.com. Hôtel de caractère en plein cœur de la vieille ville, sur une rue piétonne très sympa. Bon confort et très bonne situation. Doubles à partir de 69 €.

Où manger ?

U Pampasgiolu : 15, rue de la Porta. Tél. : 04-95-50-71-52. Menus de 19 € (le midi) à 32 €. Dans une maison du XVIe décoré de coquelicots (Pampasgiolu en corse), une cuisine régionale servie sur des planches regroupant toutes sortes de plats corses de la terre ou de la mer. C’est bon, original et copieux. Menus à 26 et 28 €.

Liens utiles

Maison Bonaparte : www.musee-maisonbonaparte.fr
Musée A Bandera : www.musee-abandera.fr
Réseau de bus d’Ajaccio : www.bus-tca.fr

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Corse Les articles à lire

Services voyage