Prague baroque

Prague baroque
© adisa - Fotolia

Roman, gothique, Renaissance, baroque, Art nouveau, art moderne, cubisme... Prague se parcourt comme un livre d'architecture à ciel ouvert. Les constructions sont parfois hybrides, mêlant genres, influences et références. Le gothique a été supplanté par le style Renaissance, avant que celui-ci ne soit estompé par l’émergence du baroque, exubérant à Prague à la Contre-Réforme. Ce style s’est répandu en tant qu’expression de l’Église catholique face à la Réforme protestante. Il a fait de la « ville aux cent clochers » l’une des plus belles villes baroques du monde. Petite visite guidée.

Monuments baroques

Monuments baroques
Pont Charles © tichr - Fotolia

Monument star de la ville, le pont Charles (Karlův most) cumule tous les atouts de Prague : art, avec ses peintres et ses photographes en herbe, architecture baroque… et romantisme. Le pont est fermé par deux tours gothiques autrefois destinées à garder le passage du pont sur la Vltava. À cette structure gothique se sont ajoutées des décorations baroques : le pont est orné sur toute sa longueur de trente statues baroques de saints.

Le château (Hradčany) lui-même a son lot de baroque, à l’instar de la porte Mathias, que l’on emprunte pour y accéder, et de la fontaine de la deuxième cour, de style baroque tardif. La galerie de peinture du château abrite des œuvres de la peinture baroque tchèque, allemande et flamande, et des tableaux de la Renaissance. Ces œuvres ont été acquises par l’empereur Rodolphe II, qui favorisa l’expansion de ce style en Bohême.

Construit en terrasses, le jardin Vrtba est un joyau de l’art baroque. Aménagés au 18e siècle par un comte, ces jardins en terrasses traduisent l’attrait pour l’Italie de la noblesse austro-bohême issue de la Contre-Réforme. Des fêtes baroques étaient alors organisées dans ces jardins, signes de l’art de vivre de l’aristocratie.

Églises baroques

Églises baroques
Église Saint-Nicolas © mirekdeml - Fotolia

Emblématique de Prague, l’église Saint-Nicolas, au nord de Malá Strana, est l’une des plus belles constructions baroques de Prague et même d’Europe. Elle est coiffée d’un dôme entouré de clochers et clochetons. Cet ancien haut lieu de la Contre-Réforme célèbre aujourd’hui le culte protestant hussite. La coupole est ornée de fresques et de statues baroques.

Dans Hradčany, le quartier du château, l’église Notre-Dame-de-Lorette est un autre emblème de la Contre-Réforme en Bohême (ou « recatholicisation » de la région). Sa façade exalte le style baroque, tandis que son clocher à bulbe et son carillon sont aussi célèbres que photogéniques. Les cloches du carillon donnent d’ailleurs régulièrement des concerts. Dans Hradčany toujours, la façade de la basilique Saint-Georges est d’un pur style baroque, mais cache un intérieur roman.

Direction Malá Strana, au sud de Hradčany. Au monastère de Strahov, la façade baroque de l’église Notre-Dame-de-l’Assomption est surmontée de deux clochers. L’intérieur est dans le même style : richesse des stucs, ornementation chargée des piliers, autels en or et marbre, chaire couverte de dorures. Mais ce sont les salles principales de la bibliothèque et la salle théologique qui font du monastère de Strahov un haut lieu du baroque à Prague.

Franchissons la Vltava pour rejoindre Staré Město (la vieille ville). Léglise Saint-Jacques-Majeur est entièrement baroque, avec ses bas-reliefs en façade, ses autels, sa nef couverte de fresques, ses colonnes torsadées et ses plafonds en trompe-l’œil. Monumental, le tombeau en marbre rouge d’un chancelier des chevaliers de l’ordre de Malte est le plus grand tombeau baroque de Prague. L’église aurait la meilleure acoustique de toute la ville.

Enfin, dans le quartier de Josefov, le couvent Sainte-Agnès-la-Bienheureuse, à l’origine de style gothique primitif, a été reconstruit en styles Renaissance et baroque.

Maisons, demeures et palais baroques

Maisons, demeures et palais baroques
Maison municipale © Deyan - Fotolia

Le baroque s’exprime dans toutes les formes de constructions : palais, habitations…

Le Klementinum est l’un des plus grands complexes baroques d’Europe. Les dimensions de ce collège du 17e siècle, situé dans la vieille ville, en font le plus grand édifice de Prague après le château. Dans un décor de colonnes torsadées et de fresques en trompe-l’œil au plafond, sa magnifique bibliothèque baroque recèle 20 000 livres d’époque, ainsi que des globes terrestres et célestes.

À côté de Staroměstské náměstí, Ungelt (la cour du Týn), bordée de maisons anciennes, est l’une des plus anciennes cours de Prague. Dès le début du Moyen Âge, on y stockait les denrées marchandes. Avec des devantures Renaissance, baroques et classiques, c’est non seulement un voyage dans le temps, mais aussi une leçon d’architecture ! À  deux pas, à côté de Notre-Dame-du-Týn, la façade baroque de la maison À la Cloche de Pierre cache une maison gothique.

En plein cœur de Prague, la rue Celetná, qui part de Staroměstské náměstí (la place de la Vieille-Ville), égrène une succession de demeures bourgeoises et de palais baroques. Piétonne, elle laisse tout le loisir de s’attarder sur les détails des façades.

Au terme de la rue Celetná, la Maison municipale (Obecní dům) marie Art nouveau et influences néo-baroques ou néo-Renaissance, avec une pointe d’orientalisme. La façade est largement décorée : marquise, statues, stucs, fers forgés, luminaires et mosaïques.

Le quartier de Malá Strana

Le quartier de Malá Strana
Malá Strana © rh2010 - Fotolia

Sur la rive occidentale de la Vltava, le quartier de Malá Strana illustre le triomphe du baroque à Prague aux 17e et 18e siècles. Il a conservé l’architecture baroque qui lui donne, aujourd’hui encore, sa cohérence et son charme. Dans ses rues secrètes qui montent vers le château, les bourgeois et les riches marchands d’alors ont fait construire des palais baroques ou baroquisants, reconvertis aujourd’hui en administrations, en ambassade et parfois en bureaux.

Dans la romantique rue Vlašská, le palais Lobkowicz, qui abrite aujourd’hui l’ambassade d’Allemagne, est l’un des plus beaux édifices baroques flamboyants de Malá Strana (la plus belle façade se trouve côté jardin). Quant à la rue Nerudova, bordée de palais, elle est l’un des axes les plus prestigieux de Malá Strana.

Au sud du quartier, sur la place de Malte (Maltézské náměstí), le palais Nostic (ministère de la Culture) est fermé par un portail baroque tardif.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Prague en librairie.

Office de tourisme de Prague

Office national tchèque de tourisme

Voir aussi le reportage sur la République tchèque baroque

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Prague

Où manger ?

- Pálffy Palác : Valdštejnská 14, dans Malá Strana, sous la colline du château. Dans un palais baroque, une adresse pour les dîners romantiques, dans un décor de stucs et de lustres. Musique classique en fond sonore. Cuisine classique.

Où boire un verre ?

- Pivnice U Černého Vola : Loretánská nám. 1, dans Malá Strana, face à l’église (baroque !) Notre-Dame-de-Lorette. Derrière la façade baroque et une jolie enseigne peinte, une authentique brasserie pragoise. Excellente bière.

Faire une visite guidée

- Avantgarde Prague : 3, rue Jáchymova, à deux pas de la place de la Vieille-Ville. Métro : Staroměstská. Cette agence francophone propose des visites guidées à pied (ou en minibus dans les alentours).

Visites guidées régulières en groupes (à partir de 500 CZK, 19 €), généralistes (« Petite découverte » ou « Grand tour de Prague »), ou thématiques (le château, la cité juive, la Seconde Guerre mondiale, Prague au temps du communisme…). La réservation n’est pas indispensable.

Aussi des visites guidées privées (à partir de 470 CZK, 18 €) : Malá Strana baroque, les joyaux de Hradčany, la cité juive, l’architecture, la nouvelle ville…

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

République tchèque Les articles à lire

Prague, « la capitale magique de l’Europe », n’a pas seulement inspiré André Breton et...

Services voyage