Trois jours à Tokyo

Trois jours à Tokyo
Shibuya Crossing © luciano mortula - Fotolia

Tokyo, l’une des villes les plus fascinantes et attirantes au monde. La capitale du Japon, avec ses 13 millions d’habitants, peut paraître indomptable au premier abord. Pourtant, 3 jours sur place suffisent pour avoir un aperçu de toutes les facettes qu’elle a à offrir. Car, loin de l’image traditionnelle « foule / gratte-ciel », Tokyo sait révéler ses multiples charmes à qui sait l’apprivoiser : des quartiers les plus high-tech aux ruelles typiques en passant par sa plage ou ses jardins, il n’y a pas un, mais des Tokyo à découvrir… Suivez le guide !

1er jour : Shibuya, Harajaku et Parc Yoyogi

1er jour : Shibuya, Harajaku et Parc Yoyogi
Shopping à Harajuku © JNTO

Bienvenue dans le cœur de Tokyo ! Pour vous imprégner dès votre arrivée de l’atmosphère électrique et animée de la ville, direction le quartier de Shibuya et son célèbre carrefour piéton (le plus gros du monde !). C’est la carte postale du Japon vu d’Europe : gratte-ciel à perte de vue, magasins futuristes, néons multicolores, pubs géantes et foule cosmopolite où se mêlent businessmen, ados aux looks flashys ou rock et cosplays (filles ou garçons habillés en personnages de manga). N’oubliez pas d’aller saluer la statue du célèbre chien Hachiko en sortant de la gare (l’un des symboles de la ville !).

À 15 minutes à pied de Shibuya, se trouvent les quartiers de Harajuku et d’Omotesando. Harajuku est notamment réputé pour sa rue Takeshita-dori, QG branché des ados japonais aux styles excentriques (le dimanche, véritable défilé de looks improbables : cosplays, gothik lolitas ou rockers rebelles). De nombreux groupes de musique se produisent dans la rue. Sans oublier, ici, une multitude de magasins dédiés aux vêtements (décalés, évidemment !) et à l’univers du manga.

À quelques rues de là, Omotesando fait figure de Champs-Élysées tokyoïtes, avec ses magasins de mode populaires et ses enseignes de luxe. Idéal pour un après-midi shopping.

Enfin, en fin de journée, allez faire une halte dans l’un des « poumons verts » de Tokyo : le parc Yoyogi. Un incontournable tout au long de l’année pour, au choix : prendre un bain de soleil durant l’été, admirer les cerisiers en fleurs au printemps ou photographier la neige ou le givre, l’hiver. On y trouve aussi l’un des plus beaux temples shintoïstes de la ville, le Meiji Jingu. 

2e jour : Shinjuku et Kabukicho

2e jour : Shinjuku et Kabukicho
Parc de Shinjuku-goyen © Yasufumi Nishi - JNTO

Shinjuku ou le plus grand arrondissement de Tokyo. Et le plus frénétique et bouillonnant, qui plus est ! Dépaysement garanti avec ses impressionnants gratte-ciel (notamment à Nishi-Shinjuku) et ses rues commerçantes aux enseignes criardes, ses écrans géants et ses néons flashy. Un spot immanquable pour se balader et sentir battre le cœur de la ville.

C’est ici que les autorités ont décidé de construire l’impressionnante mairie de Tokyo, chef-d’œuvre du grand architecte japonais, Kenzo Tange : 243 mètres de haut, 48 étages et près de 20 000 personnes qui y travaillent. Superbe diaporama sur toute la ville depuis l’observatoire (gratuit) de la mairie. Le top pour une vue imprenable sur le coucher de soleil.

Envie de « respirer » un peu au milieu de cette jungle urbaine ? Direction le parc de Shinjuku-goyen, ancienne propriété de la famille impériale, créé en 1906. À découvrir surtout au printemps, quand les cerisiers fleurissent… Magique ! Si vous avez encore un peu de temps, à voir également : le sanctuaire Hanazono, édifice shintoïste datant du 17e siècle.

En soirée, passage obligé à Kabuki-cho, le quartier de tous les plaisirs et de tous les oiseaux de nuit, avec ses karaokés, ses salles de concerts punk, ses salles de jeux mais aussi… ses bars à hôtesses, ses salons de massages, ses saunas, ses sex-shops et ses clubs luxueux. Vous croiserez aussi sans doute beaucoup de businessmen en costard qui viennent s’échapper de leur quotidien jusque tard dans la nuit (voire jusqu’au petit matin !) par ici.

La population, hétéroclite, confère un charme particulier au quartier. Attention aux rabatteuses et aux rabatteurs sur le trottoir qui en veulent surtout… à votre portefeuille ! Mieux vaut passer votre chemin !

3e jour : Asakusa, Akihabara et Odaiba

3e jour : Asakusa,  Akihabara et Odaiba
Temple Senso-Ji © marcociannarel - Fotolia

Au programme : un mélange de traditions et de modernité pour ce troisième jour à Tokyo.

Direction le nord-est de la ville, pour partir à la découverte de l’un des plus charmants quartiers de Tokyo. Asakusa est réputé pour ses temples (et notamment le Senso-ji, le plus grand de la ville ! On y accède par la porte – impressionnante – de Kaminarimon), ses pagodes et les petites boutiques traditionnelles de l’allée Nakamise-dori, où l’on trouve de tout : des kimonos aux jouets en passant par des friandises, de l’argenterie ou des objets en forme de chat. Une plongée dans un Tokyo authentique et préservé !

Si vous avez du temps, parcourez le quartier voisin de Yanaka. Ici aussi, le charme du passé opère. Ruelles étroites avec bâtisses en bois, jardins, temples et sanctuaires. Tout se fait à pied aisément ! Plusieurs musées intéressants (celui de la Calligraphie ou celui des Horloges) et sympathiques galeries d’art, dont la plus célèbre : SCAI The Bathouse, installée dans d’anciens bains publics, vieux de deux siècles.

Changement de décor à quelques minutes de là, avec Akihabara, surnommé « Electric Town ». C’est LE quartier des magasins d’informatique, de jeux vidéo et d’électronique. Le long des grandes avenues se succèdent boutiques et salles d’arcade. On trouve ici, en avant-première, les dernières nouveautés high tech. Également, beaucoup d’enseignes dédiées aux mangas et… au sexe !

Enfin, pour finir la journée en beauté, direction le sud pour rejoindre le quartier d’Odaiba, une île artificielle ultra-moderne. Une plongée dans le 22e siècle avec des architectures futuristes, des cinémas gigantesques et des magasins délirants.

On y trouve deux musées intéressants : le Miraikan, qui explique les nouvelles technologies de manière pédagogique et le Toyota Mega Web, le plus grand salon d’exposition au monde dédié à la voiture. Dans ce quartier, vous pourrez même faire des courses de « Mario Kart » grandeur nature dans les rues !

Obaida comblera aussi les plus romantiques avec sa petite plage artificielle, sa grande roue et sa vue imprenable sur la baie de Tokyo et le Rainbow Bridge. Une bulle de douceur de zen, d’où l’on peut observer de splendides couchers de soleil.

Fiche pratique

Préparez votre voyage avec notre guide en ligne Japon

Comment y aller ?

Plusieurs compagnies desservent régulièrement Tokyo : Air France, Japan Airlines, Cathay Pacific ou encore Qatar Airways. Réservez votre billet d’avion pour Tokyo

Quand y aller ?

Les meilleures saisons pour se rendre à Tokyo sont le printemps (fin mars-début avril) pour les couleurs et l’éclosion des fleurs de cerisiers, et l’automne pour ses températures douces et la couleur des arbres.

Où dormir ?

- Shibuya Tokyo Inn : 1-24-10, Shibuya, Shibuya-ku. À deux pas de la gare, un grand hôtel moderne avec plus de 200 chambres confortables et fonctionnelles. Grand café resto au sous-sol proposant des prix doux.

- Sakura Hotel Hatagaya : 1-32-3, Hatagaya, Shibuya-ku. Situé dans un quartier calme et agréable proche du métro, 75 chambres bien tenues avec climatisation. Nombreux services. Accueil sympathique et service attentif.

- Green Plaza Shinjuku Capsule Hotel : 1-29-2 Kabuki-cho, Shinjuku-ku. Un « capsule hôtel » traditionnel, symbole du Japon ! Un niveau pour les hommes, un autre pour les femmes. Propre et économique. À essayer une fois durant son périple !

- Mais aussi… Pourquoi ne pas tester l’un des nombreux « love hotels » de la ville (notamment à Kabuki-cho et Shinjuku) pour quelques heures ou pour une nuit ? Seul… ou accompagné !

Trouvez votre hôtel à Tokyo

Où manger ?

-
Kamukura : 29-4 Udagawacho, Shibuya-ku. Le plus populaire de tous les restos de soupes de Shibuya !

- Robot Restaurant : 1-7-1. Kabuki-cho, Shinjuku-ku. L’un des incontournables de la ville : on mange tout en assistant à des combats de robots géants ! Une plongée dans la culture japonaise pour un spectacle à ne pas manquer.

- Inoue : 1-6-6 Hanakawato, Taito-ku. Situé dans le quartier d’Asakusa, l’un des meilleurs restos à Tokyo pour le ramen (soupe de nouilles) à base de porc. Adresse simple et économique.

- Zauo : 3-2-9 Shinjuku. Une adresse insolite où vous devrez… pêcher dans des bassins les poissons que vous allez manger ! Fraîcheur garantie !

Où prendre un verre ? Où sortir ?

- Golden Gai. 1-1-8 Kabuki-cho, Kuyakusho-dori. 5 longues et étroites ruelles dans le quartier de Shinjuku bordées par quelque 200 micro-bars (parfois on y tient qu’à 8 !). Fréquentés par une clientèle de fidèles. À découvrir surtout le soir.

- Bar du Park Hyatt Hotel.
3-7-1 Nishi Shinjuku. C’est ici qu’ont été tournées les scènes du film « Lost in Translation » avec Sofia Coppola. Situé au 42e étage, il offre une vue imprenable sur toute la ville. Entrée gratuite mais boissons assez chères.

- Fujiya Honten. B1F, 2-3 Sakuragaoka-cho, Shibuya-ku. Bar à vins typique, fondé il y a 130 ans. Surtout fréquenté par les locaux. Petite restauration sur place.

- Sound Museum Vision
. Shintaiso Bldg B1F, Dogenzaka, Shibuya-ku. Un club exceptionnel à l’ambiance électrique. 6 lounge-bars et 4 salles. Belle programmation éclectique avec les meilleurs DJs et groupes japonais et européens.

- Mamboo Internet Comic Café
. 1-18-3 Shinjuku. Un banal bar où l’on peut surfer sur internet ? Pas seulement, c’est aussi l’endroit idéal pour ceux qui ont raté le dernier métro ! Le lieu dispose de cabines confortables et fermées, sur plusieurs étages pour se reposer. Impressionnante collection de mangas.

- Mais aussi… Pourquoi ne pas tester les « bars à chats » ? Il en existe une cinquantaine dans Tokyo, véritables petites bulles de zénitude où vous pouvez boire un soft ou une boisson chaude entourés de matous (que vous pourrez caresser et même nourrir). Paraît que ça détend ! Notre préféré ? Le Calico Neko Café, à Shinjuku.

- Ou encore… Pour vos petites soifs à longueur de journée, vous verrez, à peu près tous les 20 mètres dans la rue, de gigantesques distributeurs de boissons froides et chaudes. C’est l’une des spécificités de Tokyo et il est parfois amusant de découvrir des breuvages totalement loufoques (eau de rose ou de pêche, boisson énergisantes XXL, sodas futuristes, cafés en canette…)

Lire notre article Où sortir à Tokyo ?

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Japon.

Playlist Routard Japon

Texte : Nicolas George

Mise en ligne :

Japon Les articles à lire

Voyage Japon

Bons Plans Voyage

Services voyage