Hakone et le mont Fuji : le Japon au sommet

Hakone et le mont Fuji : le Japon au sommet
© Town of Hakone

Pour prendre de la hauteur, il y a bien sûr les gratte-ciel de Tokyo. Mais si l’on veut aussi se mettre au vert, direction la région de Hakone et le Mont Fuji entouré de ses cinq lacs… Une échappée belle non loin de la mégalopole, facilement accessible en train et tout à fait dépaysante.

La nature se déploie sur les montagnes, entre les forêts protégées, les lacs profonds et les sources d’eau chaude. Volcanique et bucolique, la balade convient à tous : les adeptes de la marche arpentent les sentiers de rando, tandis que les amateurs de transports en tout genre sont servis, du bus au téléphérique en passant par le funiculaire et le bateau.

Les visiteurs, dans un même élan d’admiration, s’exclament : « Kireï ! » – c'est beau ! – quand surgit le Mont Fuji, silhouette majestueuse qui veille sur les environs.

Attention ! La région d'Hakone étant volcanique, il convient de se renseigner impérativement sur les conditions de sécurité avant de s'y rendre.

Le lac Ashi

Le lac Ashi
© Hakone Sightseeing Cruise Co.,Ltd

Sous ses airs bucoliques, Hakone demeure une zone volcanique, même si elle n'a pas connu d'éruption depuis 8 siècles. Comme on met de l’eau dans son vin, elle a mis un lac dans son cratère, effondré après une immense éruption, en des temps immémoriaux. Avec ses 43 m de profondeur maximale et ses 20 km de circonférence, le lac Ashi abrite poissons et pêcheurs.

Il attire également de nombreux touristes venu admirer le Mont Fuji en toile de fond. Les meilleurs points de vue se trouvent sur la rive sud, à Hakone-Machi, ou depuis les bateaux qui assurent la liaison entre Moto-Hakone, Hakone-Machi et Kojiti au nord.

Du point de vue embarcations, le choix est large : barques, pédalos en forme de cygnes, mini-ferry, pseudo-galion ou bateau à aube tout aussi incongru… Ils passent en général devant le très photogénique torii, un portique rouge les pieds dans l’eau qui se détache de la végétation dense et marque l’entrée du sanctuaire Hakone-Jinja.

Autre spot incontournable en bord de lac, l’allée des cèdres, ou « Old Tokaïdo Road », vestige d’une route qui reliait Kyoto à Edo (l’ancien nom de Tokyo). Un chemin en partie pavé invite à la promenade sur deux kilomètres, à l’ombre des arbres pluri-centenaires.

Les fumerolles d’Owakudani

Les fumerolles d’Owakudani
© kwuteg - Fotolia

Le sous-sol de la région de Hakone est toujours actif. Des flancs du Mont Kami, s’échappent des fumerolles de soufre. Ce volcan, qui atteint 1 400 m, est le sommet le plus élevé du coin. Si l’on vous intime l’ordre d’aller vous faire cuire un œuf sur ses hauteurs, surtout ne le prenez pas mal, c’est que l’on vous veut du bien…

Au niveau d’un bac aménagé, des œufs sont plongés dans l’eau chaude issue de source naturelle : au contact du soufre et du fer, la coquille de ces kuro-tamago devient toute noire. Les visiteurs les achètent par paquet de cinq pour les manger sur place et ainsi gagner sept ans de vie supplémentaires par œuf !

Owakudani, qui signifie « grande vallée bouillante », n’a donc pas usurpé son nom… À l’instar des œufs, on peut aussi se plonger soi-même dans un bain d’eau chaude naturelle (moins brûlante, rassurez-vous).

Les onsens, très sains pour le corps humain, sont prisés des Japonais, et ceux de la région tout particulièrement. Nombreux à Yumoto, Sengoku et Gora, ils sont situés dans des hôtels, des ryokans ou des établissements publics.

Le rituel est immuable : se laver sous la douche, puis entrer nu dans différents bassins, crescendo en température. Difficile de tenir à 41 °C, pour un néophyte ! L’idéal est de bénéficier d’un panorama sur le Mont Fuji, grandeur nature. Le voir en vrai depuis son bain est un must, car d’habitude, il n’apparaît que sous forme de fresque aux murs des onsens.

Hakone Open-Air Museum

Hakone Open-Air Museum
© Stéphanie Condis

Au musée en plein air de Hakone, ouvert en 1969 et pionnier du genre au Japon, on peut relaxer ses pieds en faisant trempette dans une source chaude volcanique. L’occasion de marquer une pause dans le parc merveilleusement agrémenté de sculptures modernes et contemporaines.

Environ 120 œuvres d’art sont à découvrir, épatant petits et grands : les enfants escaladent avec joie les installations du Zig Zag World, des Woods of Net (sorte de nid en bois renversé d’où pend un filet géant multicolore) et du Curved Space (avec ses bulles transparentes empilées). La fleur colorée de Fernand Léger salue un personnage déstructuré de Miró ou « Van Gogh à travers champs » de Zadkine. La « Miss Black Power » de Niki de Saint Phalle en impose, non loin du Balzac de Rodin ou des arêtes de poisson de Calder. Picasso, lui, bénéficie d’un bâtiment d'exposition entièrement dédié à son travail : peintures, dessins, sculptures, céramiques, photos, etc.

À quelques pas du musée, en gare de Chokoku-no-mori, on remonte dans le petit train qui emprunte lentement Hakone Tozan Railway. Il a ses fans, lui aussi : un DVD est en vente à la gare de Hakone-Yumoto, avec un film qui retrace le trajet en pleine nature. S’agirait-il en fait d’un happening artistique ou d’un remède aux pires insomnies… Effet soporifique garanti !

Le Mont Fuji et les Cinq Lacs

Le Mont Fuji et les Cinq Lacs
Lac Kawaguchi © dewspliff - Fotolia

Hakone et sa région sont aussi très fréquentés car il s’agit de l’une des trois portes d’accès par la route au Mont Fuji. En japonais, il n’est pas appelé Fujiyama, comme on pourrait le croire, mais Fuji-san, terme plus respectueux qui montre à quel point cette montagne sacrée est respectée, du haut de ses 3 776 m.

Couvert de neiges éternelles, il n’est officiellement accessible qu’en été, même si les randonneurs à ski le fréquentent en d’autres saisons. Endormi mais pas éteint, le volcan n’a pas connu d’éruption depuis 1707 et fait l’objet de toutes les attentions.

Symbole suprême du Japon, inscrit depuis 2013 au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, il est omniprésent, des publicités aux objets de déco, en passant par la monnaie, puisqu’il est reproduit sur les billets de mille yens, plus précisément son profil visible depuis le lac Motosu, l’un des cinq entourant le célèbre cône.

Le panorama est également splendide depuis le lac Shoji, le plus petit de tous. Le plus grand, c’est le lac Yamanaka, également le plus haut, avec une altitude de 982 m. Un peu plus bas, à 830 m, il faut absolument prendre une photo du Fuji-san se reflétant dans les eaux du lac Kawaguchi.

Pour atteindre le sommet, il faut gravir l’une des quatre pistes, longues de 15 à 25 km, marches comprises, entre 5 et 9 heures. Des bus déposent aussi les visiteurs sur les hauteurs et il ne reste que les dernières étapes à monter. Sur les crêtes du cratère, au lever du soleil, le spectacle est grandiose : par temps très dégagé, se dévoilent Tokyo, les Alpes japonaises et l’océan Pacifique.

Fiche pratique

Fiche pratique
© Stéphanie Condis

Préparez votre voyage avec notre guide en ligne Japon

Office du tourisme de Hakone

Infos touristiques sur le Mont Fuji et les Cinq Lacs

Comment y aller ?

Vols directs Paris-CDG–Tokyo avec Air France, ANA, JAL. Trouvez votre billet d’avion pour le Japon.

Hakone

– Limited Express-Romance Car : train direct qui relie en moins d’1 h 30 Tokyo (gare de Shinjuku) et Hakone-Yumoto.

– Train Odakyu Line qui relie Tokyo à Odawara en 1 h 10, puis train pour Hakone-Yumoto ou bus.

– Train de la ligne JR Tokaido (intéressant pour ceux qui ont un JR Pass, car le trajet est inclus) : entre Tokyo (gare de Shinagawa) et Odawara (1 h 20). Puis train pour Hakone-Yumoto ou bus.

– Shinkansen de Tokyo (gare de Shinagawa) à Odawara en 35 min, puis train pour Hakone-Yumoto ou bus.

– Dans la région de Hakone, de nombreuses lignes de bus et train, ainsi que les téléphériques et funiculaires permettent de circuler facilement. Des cartes gratuites très détaillées sont disponibles un peu partout.

Mont Fuji et 5 lacs

– Bus (ligne W) depuis le village de Moto-Hakone (sur la rive sud du lac Ashi) jusqu’au terminus Gotemba puis bus pour Kawaguchiko, sur le versant nord du Mont Fuji. Trajet d’un peu plus de 2 h en tout.

– Pour circuler dans la région du Mont Fuji et des Cinq Lacs, nombreuses lignes de bus.

Où dormir ?

À Hakone

– Fuji Hakone Guest House : à Sengoku, une pension de famille avec une déco à la japonaise, comportant un onsen en intérieur et un en extérieur.

– Hôtel Ra Kuun : à Moto Hakone, sur les hauteurs du lac Ashi, un hôtel mariant style japonais et occidental. Il offre un beau panorama et un onsen intérieur-extérieur.

Trouvez votre hôtel à Hakone

Mont Fuji et 5 lacs

– Les refuges du Mont Fuji : ouverts en juillet-août seulement. Bien qu’assez nombreux sur la piste de Fujinomiya et encore plus sur celle de Kawaguchiko, ils sont très fréquentés et la réservation est donc indispensable.

– Les Cinq Lacs étant une zone touristique, les hôtels ne manquent pas.

Petits conseils

- Ne pas hésiter à acheter la carte Hakone FreePass, si vous restez au moins une journée dans la région : valable 2 ou 3 jours, elle donne accès à la plupart des transports en commun, offre des réductions dans certains musées et restaurants. En vente dans les gares de Shinjuku à Tokyo, d’Odawara et à l’office de tourisme de Hakone-Yumoto.

– Pensez toujours à prendre des vêtements chauds, même au printemps et en été, car il fait frais en altitude, et encore plus quand le vent se lève !

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Japon.

Playlist Routard Japon

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

Japon Les articles à lire

Voyage Japon

Bons Plans Voyage

Services voyage