Le meilleur de la Nouvelle-Zélande

Le meilleur de la Nouvelle-Zélande : île du Nord

Plus petite que sa voisine du sud, parfois jugée moins attirante, l’île du Nord offre pourtant de quoi réjouir les amateurs de culture et de nature. Du cap Reinga tout au nord au cap Palliser tout au sud, voici nos coups de cœur.

Auckland

Auckland
Auckland © A. Karnholz - stock.adobe.com

Auckland est, pour beaucoup de voyageurs, le point d’arrivée en Nouvelle-Zélande : de nombreux vols internationaux atterrissent ici.

Située au nord de l’île du Nord, la ville mérite plusieurs jours de visite. S’étirant le long d’une baie tranquille, elle est plus que toute autre liée à la mer : on y compte le plus fort taux de bateaux de plaisance par habitant au monde, tout simplement !

Parmi les activités à ne pas manquer : arpenter Queen Street, au cœur de la ville, respirer les embruns de la mer à Queens Warf, remonter le temps autour d’Aotea Square, où se trouve le plus vieux cinéma du pays, plonger dans les abysses au Kelly Tarlton’s Sea Life Aquarium, en frissonnant dans le tunnel à requins, visiter les collections de l’Auckland Museum, et, pour finir, prendre de la hauteur à la Sky Tower pour regarder le soleil se coucher…

Péninsule du Northland

Péninsule du Northland
Cap Reinga © Juergen Wallstabe - stock.adobe.com

Située à seulement quelques heures de route au nord d’Auckland, la péninsule du Northland ne compte plus ses atouts : des hivers doux, des étés chauds, des plages sauvages, des paysages enchanteurs…

Pour la découvrir, empruntez la State Highway 1 qui remonte jusqu’au cap Reinga. Sur la route, arrêtez-vous à Bay of Island, qui doit son nom à un certain James Cook, pour une croisière entre les îles et îlots de la baie, puis à la Waitangi Treaty House, où fut signé le pacte entre les chefs maoris et Londres, faisant entrer la Nouvelle-Zélande dans le Commonwealth.

À l’ouest, arpentez la forêt de Waipoua, sur laquelle veille Te Matua, le « Père de la forêt », un arbre de 30 m de haut, 16 m de large, et âgé de plus de… 2 000 ans.

Plus loin encore, vous trouverez Ninety Mile Beach, une plage de 96 km de long (!), paradis des surfeurs et des amateurs de sable blanc. Tout au bout, voilà le cap Reinga, qui vous donnera un sentiment de bout du monde… car le vrai, le cap Nord, n’est pas accessible au public !

Péninsule de Coromandel

Péninsule de Coromandel
Mercury Bay et Cook's Beach en arrière plan © Steve - stock.adobe.com

L’endroit idéal pour les amateurs de plongée, de voile, de pêche, de baignade, de rando ou de camping. Commencez votre visite de la péninsule de Coromandel par la petite ville de Thames, autrefois repaire fourmillant de chercheurs d’or, désormais bourgade tranquille qui valorise son passé minier.

Puis, prenez la route de la côte pour admirer la vue sur Auckland au loin. Remontez la péninsule en vous arrêtant pour des démonstrations de minage. Arrivé au bout, s’ouvre devant vous la majestueuse Bay of Plenty, nommée ainsi par James Cook : parcourez la en faisant halte dans les villes qui ourlent son littoral.

Arrêtez-vous à Cook’s Beach, là où l’explorateur planta le drapeau de l’Empire britannique et revendiqua le territoire au nom du roi. Poussez un peu plus loin jusqu’à Hot Water Beach : creusez votre propre piscine, l’eau chaude thermale arrive directement de sous le sable…

Les grottes à vers luisants de Waitomo

Les grottes à vers luisants de Waitomo
Grottes de Waitomo © criskorah - stock.adobe.com

Imaginez un peu : vous voici à bord d’une barque, sous terre, glissant silencieusement sur un lac, dans une obscurité quasi totale. Pas de lumière artificielle, ni de soleil. Mais d’où vient la lumière ? Ce sont les vers luisants qui vous servent d’ampoules !

Réunis par milliers sur les parois de la grotte, leur concentration est telle que, malgré l’absence totale de lumière, vous arrivez à distinguer votre voisin… Une atmosphère étrange, presque fantastique, entre le silence et la voute « céleste » que créent ces tout petits insectes !

Les plus courageux auront même l’opportunité de descendre dans les grottes en rafting, ce que vous ferez — grotte oblige — dans le noir le plus complet, à la seule lumière des vers luisants.

Hobbiton

Hobbiton
Hobbiton © kung_cmi - stock.adobe.com

Avis aux fans de la série du Seigneur des Anneaux et des 6 longs métrages réalisés par Peter Jackson entre 2001 et 2014 ! Au beau milieu de la campagne, au creux de collines verdoyantes, Peter Jackson et son équipe ont reconstitué par deux fois le village de Hobbitebourg et ses maisons enterrées.

Par groupes, accompagnés d’un guide, les lieux de tournage du film se visitent de maison en maison, toutes plus colorées les unes que les autres, jusqu’à Cul-de-sac (la maison de Bilbon, où tout commence et tout finit).

Démontées après le premier tournage, les maisons ont été reconstruites et conservées pour le deuxième, pour le plus grand bonheur des fans. Attention, il y a foule, réservation impérative !

La côte Est, entre mer et vignobles

La côte Est, entre mer et vignobles
Fous de Bassan à Cape Kidnappers © Jiri Foltyn - stock.adobe.com

Fortement imprégnée par la culture maorie, la côte Est réserve de belles surprises. Parmi les étapes incontournables, Mahia Peninsula est l’un des meilleurs spots d’observation de baleines du pays.

Située en bord de mer, Napier, reconstruite après un tremblement de terre dans les années 1930, recèle de beaux édifices Art déco. Plus exceptionnel encore, Cape Kidnappers accueille  l’une des plus importantes colonies de fous de Bassan au monde : plus de 6 000 volatiles trouvent ici refuge pour construire leurs nids et pondre leurs œufs, avant de repartir pour l’Australie, à 2 800 km de là !

Enfin, les vignobles, les plus anciens du pays, se trouvent sur la côte Est : ils produisent des chardonnay, sauvignon et cabernet sauvignon d’excellente réputation. Il n’y a qu’à faire le tour des chais pour mesurer l’étendue du savoir-faire de ces vignerons (avec modération !).

Tongariro National Park

Tongariro National Park
Tongariro alpine crossing © Stephane Pothin - stock.adobe.com

Avec pas moins de trois volcans actifs réunis, c’est l’un des plus beaux sites naturels de la Nouvelle-Zélande ! Situé au bout du magnifique lac Taupo, le plus grand du pays, le Tongariro National Park s’étend sur une superficie de 7 600 km2.

Pour y accéder, il faut emprunter la State Highway 1 (SH1) à Turangi, direction Tokaanu, qui offre de spectaculaires points de vue sur le parc. Les cinéphiles reconnaîtront la forme du mont Ngauruhoe qui endossa le rôle de la montagne du Destin dans Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit. Un volcan que l’on peut approcher (prudemment, il fume toujours) grâce à de belles randonnées : renseignez-vous auprès du Visitor center.

Wellington

Wellington
Wellington © Robert CHG - stock.adobe.com

Tout au sud de l’île du Nord, dont elle est la 2e plus grande ville, Wellington est souvent comparée à… San Francisco ! Il y a d’abord les musées, pour la plupart gratuits, mais passionnants. Si vous ne devez n’en visiter qu’un seul, filez à Te Papa, le plus beau du pays. Envie d’un deuxième ? Allez donc voir le Wellington Museum sur les quais. Prenez ensuite de la hauteur avec le cable car, ce funiculaire qui vous emmènera jusqu’aux jardins botaniques de la ville et sa roseraie.

Avant de redescendre à pied, faites une halte à l’observatoire pour en apprendre plus sur le système solaire et au-delà, ou bien découvrir les animaux néo-zélandais à Zealandia. Sur votre chemin, vous traverserez l’ancien cimetière de la ville, bucolique à souhait, puis passerez à côté de « La Ruche », où les parlementaires décident de l’avenir du pays.

Finissez votre balade sur le front de mer, où galeries d’art café et restaurants n’attendent que vous !

La culture maorie

La culture maorie
Statue maorie © artepicturas - stock.adobe.com

Véhiculée aussi bien par l’équipe de rugby nationale que par les épaules de certains hommes tatoués, la culture maorie a su s’exporter de manière internationale.

Mais venir en Nouvelle-Zélande, c’est faire de cette culture son quotidien, tant elle est forte dans le pays. Particulièrement sur l’île du Nord, chaque panneau possède sa traduction en maori, sur la route aussi bien qu’au musée !

Fiers de leur culture et prompts à partager, les Maoris multiplient les démarches pour préserver leurs savoirs et leurs coutumes : on réapprend à le parler aux enfants, on ouvre des écoles d’artisanats traditionnels…

Arpentez les musées et les centres de conservation, vous n’en comprendrez que mieux le haka et les tatouages polynésiens que l’on voit partout !

Les parcs géothermiques

Les parcs géothermiques
Geyser à Te Puia © Alizada Studios - stock.adobe.com

Difficile de passer à côté de la géothermie en Nouvelle-Zélande, tant celle-ci est omniprésente ! Un peu partout - encore plus sur l’île du Nord que sur l’île du Sud -, vous trouverez des fumerolles, des sources chaudes… signes de l’activité sous-terraine. Rendez-vous à Craters of the moon, un parc géothermique né à la suite de travaux effectués par l’homme, où vous contemplerez cratères et mares de boue fumantes !

Autre site à ne pas manquer : Te Puia, un autre parc géothermal géré par des Maoris, à Rotorua. On y trouve fumerolles, sources chaudes et mares de boue, ainsi que des kiwis (les oiseaux !), un centre d’artisanat traditionnel (sculpture, tissage, …), mais surtout le plus grand geyser de l’hémisphère sud, pouvant monter jusqu’à 30 m de haut, toutes les heures !

Et pour vous remettre, de nombreux spas proposent de bénéficier des bienfaits de ces eaux riches en sels et en soufre…

Texte : François Bernier

Nouvelle-Zélande Les articles à lire

Voyage Nouvelle-Zélande

Bons Plans Voyage

Services voyage