Street food en Asie du Sud-Est

Boissons et dessert « street »

Boissons et dessert « street »
Jus de fruits à Chiang Mai © Dominique Roland

Jus de canne et de coco

Abonnées des rues d’Asie, deux boissons naturelles calment la soif et plus encore : le jus de canne à sucre, parfois encore pressé par de superbes machines manuelles aux couleurs vives, et le jus de noix de coco, très nourrissant pour à peine 50 % des calories d’un soda.

Yoghourts birmans

En Birmanie, les yoghourts maison attendent, dans leurs récipients d’aluminium ouvragés, d’être servis glacé et sucré, ou en shake avec des fruits.

Bubble Tea

Funky, le Bubble Tea fut créé à Taiwan dans les années 80. Énigmatiques Bubbles, perles de tapioca flottant dans une foultitude de liquides (thé au lait, shakes, jus) siphonnés avec des pailles XXL...   

Jus de fruits

Frais, détaillés, séchés, confits ou mixés en jus généreux, la riche palette des fruits régionaux illumine les rues. On connaît les mangues, la starlettemangoustan, le roi durian particulièrement malodorant, mais d’autres fruits restent à découvrir, tel le longkong, une grappe de palmier semblable au longan, sans gros noyau.

Desserts à gogo

BarrafinaDesserts look chop © Dominique Roland

Précision importante : les desserts asiatiques sont des en-cas à part entière, rarement consommés en fin de repas.

Dans les Chinatown, l’onctueux flan de tofu « dou hua » (豆花) » est sucré au sirop, à la gelée ou au coulis de fruits.

Ais kacang (« haricots glacés »), ais batu campur (ABC), on voit apparaître à l’horizon malais l’arc-en-ciel des « soupes sucrées ». D’étranges ingrédients (haricots rouges, graines de lotus, nouilles vertes cendol, gelées noires, maïs doux, riz gluant etc.) flottent dans des liquides amniotiques de sirop de palme, lait évaporé, coco et glace pilée. Ils sont tout aussi populaires en Thaïlande (ex : le bua loy kai wan บัวลอย), au Laos (nam van) et au Vietnam (che).

Là aussi, la Thaïlande se distingue. Ic, pour ses douceurs héritées des missionnaires portugais dès le 17e s. Ainsi, les gaufres de riz gluant à la coco « kanom krok », leurs « plaque à escargot » et préparation intrigante où la moitié cuite patiente sur l’autre en cours.

De même pour les raffinées fleurs thong yip (ทองหยิบ), jaune d’œuf cuit dans du sirop et les look chop (ลูกชุlบ), massepain de soja vert travaillé en fruit aux couleurs éclatantes. Amandes mises à part, ils sont identiques à ceux de l’Estrémadure portugaise !

Texte : Dominique Roland

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire