Safari au Kenya : un rêve d’Afrique, en famille

Lolldaiga Hills, un petit côté Out of Africa

Lolldaiga Hills, un petit côté Out of Africa
Lolldaïga Hills - Eric Milet

Sur près de 10 000 km², le plateau de Laikipia s’étire au nord-ouest des hauts plateaux humides qui séparent le Mount Kenya des Aberdare Range, limite orientale de la grande vallée du Rift. Avec une altitude moyenne de 2 000 m, il y fait bon vivre.

C’est sans doute la raison qui poussa les colons à venir s’y installer. Après avoir zigouillé une bonne partie de la faune sauvage par mesure de conservation du bétail et octroyé quelques lopins de terre aux locaux, ces derniers exploitèrent ces terres propices à l’élevage.

Nous établirons notre premier bivouac quelques kilomètres au nord-est de Nanyuki, dans une réserve privée de 20 000 hectares située au pied des Lolldaiga Hills. Un paysage âpre d’herbe sèche, de souche blanche et d’arbres aux feuilles racornies. Ici, on dénombre plus de 60 espèces d’animaux sauvages.

Au cœur de ce pays sans eau, zèbres, girafes, éléphants, impalas et une foultitude d’oiseaux de toutes les couleurs se partagent le territoire avec les 5 000 têtes de bétail que compte cette ferme spécialisée depuis 1940 dans l’élevage des mérinos.

À l’instar de quelques exploitations agricoles de la région, les proprios (majoritairement des blancs) se sont progressivement tournés de l’élevage vers la conservation des grandes espèces animalières. Ainsi, contrairement au Mara ou à Amboseli, la région connaît une augmentation de la faune sauvage (ici, sur le plateau de Laikipia, pas moins de 6 000 éléphants !).

Lions et léopards sont présents dans cette réserve. Un ranger armé nous accompagne lorsque nous partons randonner à pied. Il entretiendra le feu et veillera sur le campement toute la nuit.

Texte : Eric Milet

Mise en ligne :

Kenya Les articles à lire

Voyage Kenya

Bons Plans Voyage

Services voyage