Europe : 5 destinations alternatives en low cost

Europe : 5 destinations alternatives en low cost
Málaga © SeanPavonePhoto - Fotolia

Envie de partir en week-end en Europe à moindre coût ? Les virées citadines alliant budget serré et originalité ne manquent pas. Règle numéro un : opter pour un vol low-cost. Et règle numéro deux : privilégier une destination alternative. Alors, plutôt que de vous ruiner dans une capitale hors de prix, envolez-vous pour Bristol ou Bratislava ! De belles découvertes vous attendent au bout de la piste…

Bristol (Angleterre)

Bristol (Angleterre)
© GMfoto - Fotolia

Vous connaissez déjà Londres ? Découvrez Bristol !

N’allez pas imaginer qu’il n’y a de vie culturelle que dans la capitale britannique. A 170 km à l’ouest de la Londres, ça bouge bien aussi à Bristol ! L’ancienne ville industrielle a réussi sa reconversion culturelle, avec la naissance du trip-hop (Massive Attack, Portishead) dans les années 1990, et l’émergence d’une scène street art, dont l’artiste phare est ici le célèbre et néanmoins anonyme Banksy.

En se baladant à pied ou à vélo, on découvre une cité arty pleine d’énergie, notamment dans le quartier alternatif de Stokes Croft, où règne une joyeuse ambiance bohème, avec ses boutiques indépendantes, ses bars et ses restos communautaires.

Après avoir fait un tour à Nelson Street, l’une des plus grandes galeries d’art à ciel ouvert d’Europe, il ne faut pas manquer d’aller flâner sous les arcades du pittoresque St. Nicholas Market, le plus ancien marché de la ville, de style géorgien. Il est aussi agréable de se balader sur les quais du Floating Harbour, où se succèdent les restos animés. Egalement posé au bord de l’eau, le M Shed, le musée d’histoire de la ville (gratuit), mérite une visite, tout comme le Centre d’art contemporain Arnolfini, en face. Enfin, un peu plus loin, on peut monter à bord du SS Great Britain, un impressionnant paquebot du 19e siècle.

Et pour être complètement dépaysé, on ira se mettre au vert dans le quartier de Montpelier, où est installée la St. Werburghs City Farm, une étonnante ferme urbaine.

Bristol est desservie par EasyJet et BMI. Vol direct Paris-Bristol : 1h15.

Lire aussi notre idée week-end Bristol capitale du street art        

Cagliari (Sardaigne)

Cagliari (Sardaigne)
© SeanPavonePhoto - Fotolia

Vous connaissez déjà Palerme et la Sicile ? Cap sur Cagliari et la Sardaigne !

À la pointe sud de la Sardaigne, la jolie cité de Cagliari, chef-lieu de l’île, a su rester authentique, et pas trop touristique. Pleine de charme, elle décline ses chaleureuses couleurs ocre et pastel au gré de ruelles étagées sur plusieurs collines.

C’est au faîte de l’une d’elles que bat le cœur de la vieille ville, dans le Castello (citadelle), un des quatre quartiers historiques. On y découvre des fortifications, des palais et des églises, dont la cathédrale de Santa Maria, mais aussi l’intéressant musée archéologique.

Sur les hauteurs du bastion de Saint-Rémy, on a une vue panoramique sur la ville. Mais pour vraiment dominer la situation, il faut s’armer de courage et grimper jusqu’au sommet de la tour de San Pancrazio.

Les amateurs de shopping se dirigeront, quant à eux, vers la Via Manno, tandis que les gourmands feront halte sur la Piazza Yenne, pour déguster une glace artisanale ou une pizza, selon l’heure de la journée. Cette place animée est aussi un endroit sympa pour boire un café en terrasse. En redescendant, on arrive au quartier de la Marina, avec ses arcades sous lesquelles ont pris place des boutiques et des restaurants.

Enfin, Cagliari a un atout de taille : de la place Matteotti, on n’est qu’à un petit quart d’heure de bus de la plage d’Il Poetto, une interminable langue de sable bordée par des restos et des bars, où, après la baignade, on se retrouve pour boire un cocktail entre amis, au coucher du soleil.

Cagliari est desservie par EasyJet, Ryanair. Vol direct Paris-Cagliari : 2h05 à 2h25.

Bratislava (Slovaquie)

Bratislava (Slovaquie)
© pxlsjpeg - Fotolia

Vous connaissez déjà Prague et Vienne ? Essayez Bratislava !

Traversée par le Danube, Bratislava, la capitale de la Slovaquie, ne manque pas de cachet. Son centre-ville, Staré Mesto, n’est pas sans rappeler celui de Prague, avec ses maisons blanches ou colorées surmontées de toits de tuiles rouges, ses ruelles pavées et ses églises baroques. Et il a l’avantage d’être piéton, ce qui rend la balade d’autant plus plaisante, entre les boutiques, les restos et les bars animés.

Pour jouir d’une belle vue sur la cité, il faut monter en haut de la tour fortifiée de la porte Saint-Michel, qui abrite un musée consacré aux armes et est couronnée d’un dôme, repérable de loin. Le panorama vaut également le détour depuis l’imposant château qui surplombe la ville et le fleuve. Un incontournable.

La ville compte aussi plusieurs belles églises, dont la très photogénique et féerique Sainte-Elisabeth, dominée par le bleu ciel et le blanc. Parmi les nombreux musées de Bratislava, les férus d’histoire ne manqueront pas le musée d’Archéologie et musée de la Culture allemande des Carpates, qui retrace 100 000 ans de présence humaine dans la région. La galerie d’art du palais Mirbach, installée dans un superbe palais rococo, expose une belle collection de gravures des XVIIe et XVIIIe s., mais aussi de peintures et de sculptures. Enfin, parce qu’il n’y a pas que la culture dans la vie, on ne manquera pas d’aller s’encanailler, le soir venu, dans les bars du « Broadway slovaque », du côté de Michalska Ulica et Venturska Ulica.

Et, pour combiner, deux destinations en un seul voyage, Vienne ne se trouve qu’à une heure de train et à 1h45 de croisière sur le Danube.

Bratislava est desservie par Ryanair. Vol direct Paris-Bratislava : 2h05.

Lire aussi notre idée week-end Sous le charme de Bratislava

Thessalonique (Grèce)

Thessalonique (Grèce)
Panagia Chalkéon © aivitalejniece - Fotolia

Vous connaissez déjà Athènes ? Explorez Thessalonique !

Thessalonique a beau être la deuxième ville de Grèce, elle reste méconnue, comme un secret qu’on n’aurait envie de partager qu’entre amis.

Installée dans le nord de la Grèce et ouverte sur le golfe Thermaïque, elle fut en grande partie détruite par un incendie en 1917, ce qui explique que le front de mer soit occupé par des rangées d’immeubles modernes.

Mais elle a heureusement conservé de beaux vestiges du passé, notamment ses remparts et de superbes églises byzantines, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. L’une des plus anciennes, la Panagia Chalkéon, possède de très belles fresques.

Dans la ville haute, on a plaisir à se perdre dans le lacis des petites ruelles bordées de vieilles demeures, et à grimper les escaliers du quartier de l’Eptapyrgho. Les cinq siècles de présence ottomane ont aussi laissé des traces : on trouve deux mosquées, des hammams et des marchés où règne l’ambiance des bazars orientaux.

Autrefois, Thessalonique comptait aussi une importante communauté juive, qui fut décimée lors de la Seconde Guerre mondiale. Le Musée juif retrace cette histoire. Plus au sud, le musée archéologique est installé face à la mer, non loin de la Tour blanche, vestige des fortifications vénitiennes (15e siècle), abritant aujourd’hui un musée consacré à la cité. De là, il ne faut pas hésiter à embarquer à bord d’un « bateau-bar », pour une petite balade apéritive en mer Egée.

 Enfin, le soir, si on veut faire la fête, on se dirigera vers le quartier animé de Ladadika, derrière le port, ou l’on choisira l’une des nombreuses terrasses du front de mer.

Pour ceux qui disposent de plus de temps, Thessalonique est une bonne base pour partir à la découverte du nord de la Grèce continentale.

Thessalonique  est desservie par Transavia, Ryanair, Aegean. Vol direct Paris-Thessalonique : environ 3h.

Málaga (Andalousie)

Málaga (Andalousie)
Théâtre romain et Alcazaba © joserpizarro - Fotolia

Vous connaissez déjà Séville? Filez à Málaga !

Avec son climat idyllique et ensoleillé, Málaga, capitale de la bien-nommée Costa del Sol, ne manque pas d’attraits. Il fait bon flâner du côté du port de plaisance et sur la longue promenade maritime de Farola, avant de monter jusqu’à l'Alcazaba, la formidable forteresse construite sur les hauteurs par les Maures entre les 11e et 14e siècles. Le meilleur belvédère est sans nul doute le château de Gibralfaro, dont les murailles et les tours dominent toute la cité.

Aux pieds de l'Alcazaba, on ne manquera pas le théâtre romain, mis au jour en 1951. Et on partira à la découverte de la vieille ville, avec ses églises remarquables, ses places et ses ruelles pittoresques, ses monuments où ses mêlent plusieurs styles architecturaux, dont le néo-mudéjar. On fera halte à la cathédrale, qui donne sur la place de l’Obispo, entourée de façades colorées.

Le musée Picasso, natif de Málaga, mérite la visite. Installé dans le palais de Buenavista, il possède une collection de 233 œuvres. Après la visite, boire un café à l’ombre du patio fleuri est particulièrement agréable. Plus au nord, c’est la maison du peintre que l’on découvre, sur la place de la Merced. Les amateurs d’art ne manqueront sous aucun prétexte le musée Thyssen et le centre Pompidou Malaga, deux antennes des célèbres musées de Madrid et de Paris.

Enfin, il serait dommage de ne pas aller farnienter sur l’une des longues plages qui s’étirent le long du littoral. Sachant que la région bénéficie de plus de 320 jours d’ensoleillement par an, il y a de grandes chances pour que vous puissiez profiter de quelques rayons !

Málaga est desservie par Air Europa, Transavia, Vueling, EasyJet, Ryanair… Vol direct Paris-Málaga : environ 2h30.

Fiche pratique

Consulter nos guides en ligne Angleterre, Sardaigne, Slovaquie, Grèce et Andalousie

Office du tourisme de Bristol

Office du tourisme de Cagliari

Office du tourisme de Bratislava

Office du tourisme de Thessalonique

Office du tourisme de Málaga

Trouvez votre hôtel à Bristol, Cagliari, Bratislava, Thessalonique et Malaga.

Où manger ? Où prendre un verre ?

- Llandoger Trow Pub : King St. à Bristol : un pub historique dans la plus vieille maison de Bristol. Goûter à la Bristol IPA, la bière du coin.

- Ammentos : via Sassari 120, à Cagliari. Une table réputée pour son authentique cuisine sarde. Bon rapport qualité-prix. Menus 15-35 €

-Sky & Vodka Bar : Hviezdoslavovo nam. 7, à Bratislava. L’une des adresses branchées de Bratislava, avec une terrasse offrant une superbe vue sur la ville. Bon resto (chic) au rez-de-chaussée, The Lemon Tree.

- El Pimpi : c/Granada 62, à Malaga. Une grande bodega du centre de Malaga pour se régaler de vins et de tapas. Menu à 13 €

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Les articles à lire