Trois jours à Dubaï

Trois jours à Dubaï
Dubaï © mmuenzl - Fotolia

Démesurée, surréaliste, mégalomane… les épithètes ne manquent pas pour qualifier Dubaï. Cette ville surgie du désert est désormais un eldorado qui attire toujours plus d’expatriés. Si, dans les souks de Deira, les parfums d’Orient flottent encore, tout change très vite à Dubaï : sous les forêts de grues, les gratte-ciels poussent comme des champignons et des projets pharaoniques sortent du sable. Visite d’une ville qui a le vent (chaud) en poupe, à faire, par exemple, lors d’un stop over entre deux vols d’Emirates.

1er jour : des gratte-ciel aux îles artificielles

1er jour : des gratte-ciel aux îles artificielles
Dubaï © mariana_designer - Fotolia

En pointe dans le domaine de l’architecture, Dubaï s’étend sur une dizaine de kilomètres. Du nord au sud, elle est traversée l’impressionnante Sheikh Zayed Road, une deux fois six-voies bordée de gratte-ciels aux lignes modernes, parfois audacieuses. On se croirait presque dans une réalité virtuelle.

Fierté  de ce Manhattan de l’Orient, la Burj Khalifa est le plus haut gratte-ciel du monde (828 m !). Chaque soir après la tombée de la nuit, au pied de la tour, la Dubai Fountain s’illumine pour un spectacle d’eaux, de son et lumière sur près de 300 m. (Tous les soirs de 18h à 23h, spectacle de 5 minutes toutes les heures et les demi-heures)

Autre symbole de Dubaï : la Burj Al Arab, en forme de toile de dhow, une boutre traditionnelle. Cette tour se dresse sur une île artificielle construite sur les eaux du golfe Persique. Signes particuliers : un restaurant panoramique suspendu dans les airs… et un héliport ! Au pied de la Burj Al Arab, s’étend la plage d’Umm Suqueim Beach, avec en toile de fond  la skyline de la Dubai Marina.

Les îles artificielles construites sur la mer sont l’un des projets les plus extravagants de Dubaï. Sur le littoral ont émergé des eaux deux palmes artificielles en forme de dattiers (vus du ciel), Palm Jumeirah et Palm Jebel Ali, ainsi que The World, un archipel évoquant la carte du monde.

L’horizon de Dubaï évolue sans cesse. On dit que plus d’un tiers des grues du monde seraient plantées dans l’émirat. La ville s’engage dans des projets aussi colossaux qu’improbables, et la perspective de l’Exposition universelle de 2020 ne fait qu’attiser les ambitions des promoteurs.

L’Arabian Canal est l’un de ces projets phar(aoniqu)es. Ce canal artificiel de 75 km doit traverser toute la ville, reliant notamment le port artificiel de Jebel Ali, l’aéroport international Al Maktoum, la Dubai Marina, et le lac artificiel au pied de la Burj Khalifa. Il doit aussi passer par le futur Mall of the World, un quartier couvert et piéton, entre centre commercial et parc d’attractions, à température auto-régulée.

Plus d’infos sur les projets architecturaux à Dubaï.

2e jour : de malls en complexes hôteliers

2e jour : de malls en complexes hôteliers
Ibn Battuta Mall © Oleg Zhukov - Fotolia

Ancien port de pêche, Dubaï s’inscrit dans une longue tradition marchande et commerciale. Les travailleurs venus du monde entier apportent leur pierre à l’économie locale. Sur les chantiers ou dans les sociétés de services, on prend la mesure de l’exorbitant coût humain du développement de la ville.

Signes de la démesure de l’émirat, les malls, véritables villes (climatisées) dans la ville, sont le royaume des loisirs et du shopping, l’un des piliers du tourisme local. Avec plus de 1 200 magasins, le Dubai Mall est le plus grand centre commercial du monde. Il comprend un aquarium, une patinoire et un cinéma, sans oublier des dizaines de restaurants.

Quant au Mall of the Emirates, avec plus de 500 boutiques, il remporte la palme du centre commercial le plus mégalo avec Ski Dubai : un tube géant abritant 2 télésièges, 5 pistes de ski et un snow park… le tout maintenu à - 4° ! Pas très écolo tout ça. Citons encore l’Ibn Battuta Mall, avec ses 5 galeries marchandes inspirées des pays visités par Ibn Battua, le Marco Polo arabe.

Côté hébergements, de gigantesques complexes hôteliers inscrivent Dubaï dans le tourisme de luxe, où des privilégiés goûtent à la vie de pacha, entre jardins, piscines bordées de palmiers et plages privées. Sans y loger, on peut les observer comme autant de curiosités architecturales.

Parmi les plus emblématiques, le tentaculaire Atlantis, The Palm comprend un aquarium géant, dans lequel il est possible de plonger, et un parc aquatique. Quant au Madinat Jumeirah, il est construit sur le front de mer dans l’esprit de la vieille Arabie, avec des maisons traditionnelles avec tours à vent et terrasses en bordure d’un canal. On peut le visiter, sans y séjourner, pour se faire une idée de la mégalomanie dubaïote.

Pour dormir, les routards privilégieront le vieux Dubaï et le quartier de Deira, où l’on trouve des petits hôtels abordables.

3e jour : le vieux Dubaï, des souks de Deira à Bastakiya

3e jour : le vieux Dubaï, des souks de Deira à Bastakiya
Mosquée de Jumeirah © francis92 - Fotolia

Si la société de consommation vit ici de (très) belles heures, les Dubaïotes n’en restent pas moins attachés à leurs traditions. Les mosquées au milieu des buildings et les appels à la prière dans les malls rappellent que l’islam reste ancré dans la culture et dans le quotidien.

La mosquée de Jumeirah impressionne par son dôme de style anatolien, ses deux minarets et ses motifs sculptés dans la pierre blanche. Avec pour devise « Portes ouvertes, esprits ouverts », elle est la seule mosquée de Dubaï à accueillir les non-musulmans pour leur faire connaître l’islam.

Loin de la magnificence des gratte-ciel, retour à la réalité dans les rues populaires de Deira. Les souks de Dubaï, partiellement couverts, datent de l’époque où la ville n’était qu’un modeste port de commerce sur les rives de la Dubaï Creek. Côté Deira, un labyrinthe de ruelles apporte son lot de bijoux, d’épices, d’encens, d’étoffes et d’objets d’artisanat. Marchandage de rigueur !

La Dubai Creek est formée par un bras naturel du golfe Persique. L’ambiance y est populaire et authentique : on y commerce et on s’y déplace comme il y a un siècle. La Creek se traverse en abras, qui font office de bateaux-taxis.

Sur la rive sud, le souk de Bur Dubai, avec son allée bordée de comptoirs, est couvert. Le quartier pittoresque de Bastakiya offre, quant à lui, un aperçu de la ville avant l’ère de la débauche architecturale : maisons de sable, tours à vent, cours intérieures, arabesques...

Le Al Fahidi Fort, l’un des plus anciens édifices de Dubaï, abrite le Dubai Museum. Il retrace l’expansion de la ville au cours des 5 dernières décennies, évoque les us et coutumes des Émiratis et des Bédouins. Un souk dubaïote des années 1950 y est reconstitué grandeur nature.

En soirée ou si vous avez plus de temps : escapade dans le désert

En soirée ou si vous avez plus de temps : escapade dans le désert
Désert de Dubaï © ilyaska - Fotolia

Le désert aux portes de la ville vaut vraiment le détour. 40 minutes de route à peine suffisent pour passer sans transition ou presque des gratte-ciel aux dunes striées par le vent à perte de vue.

Plusieurs agences de voyages organisent des safaris. Au choix : promenade à dos de dromadaire, dune bashing en 4x4, fauconnerie, barbecue ou banquet bédouin, danses orientales, nuit en tente de bédouin…

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Dubaï.

Office de tourisme de Dubaï

Aller à Dubaï

6h45 à 7h de vol direct au départ de Paris avec Air France ou Emirates. Trouvez votre billet d’avion

Se déplacer

Possibilité de louer une voiture (le permis international est théoriquement obligatoire).

Le taxi est également une option intéressante et pas trop onéreuse : compter 80 Dh, soit 20 €, pour traverser la ville.

Le métro traverse la ville du nord au sud. 2 Dh le ticket de base, 6,50 Dh pour traverser la ville.

Dormir

Ahmedia Heritage Guest House : Al Ras Near Ahmadiya School. Dans une ancienne maison de Deira, non loin des souks, en bordure de la Creek. Chambres meublées dans un style traditionnel arabique et agréable cour. Doubles à partir de 250 Dh (60 €).

One&Only Royal Mirage Arabian Court : Al Sufouh Road, Jumeirah Beach, au pied de la Palm Jumeirah. Tout le charme et le raffinement à l’orientale dans ce complexe hôtelier avec piscines, plage privée (vue sur la skyline de la Marina de Dubaï), bars et restaurants. Décors marocains, jardin luxuriant traversé d’allées piétonnes, entre palmiers, bassins et piscines… ultra-romantique et pas donné! Doubles à partir de 1 200 Dh (250 €).

Trouvez votre hôtel à Dubaï

Se restaurer

- Khan Murjan Restaurant : dans la cour centrale du Wafi Mall, Souk Ground Floor. La carte décline les spécialités d’Arabie et du Moyen-Orient : Maroc, Égypte, Liban, Émirats, Iran…

 Voici 2 postes d’observation pour le son et lumière de la Dubai Fountain, au pied de la Burj Khalifa :

Abdel Wahab : face au Dubai Mall, du côté du souk Al Bahar. Cuisine libanaise et du Moyen-Orient : houmous, taboulé libanais, mezze, grillades…

-Social House : dans le Dubai Mall. Cuisine fusion : asiatique, méditerranéenne, italienne, américaine... Le slogan met en appétit : « Eat, drink and socialize ».

Le spectacle peut aussi être observé depuis le Souk Al Bahar Bridge, mais la vue est alors limitée et on ne voit pas toutes les fontaines.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Dubaï Les articles à lire

Voyage Dubaï

Bons Plans Voyage

Services voyage