Thaïlande : Ko Tarutao, l’île sauvage

Thaïlande : Ko Tarutao, l’île sauvage
Ko Tarutao © Stéphane Bidouze - stock.adobe.com

À la frontière avec la Malaisie, tout au sud de la Thaïlande, le parc national de Tarutao englobe une cinquantaine d’îles essaimées dans la mer d’Andaman, pour la plupart désertes. Cet archipel compte parmi les plus belles – mais aussi les plus sauvages – régions de la Thaïlande. Recouverte de jungle et bordée de plages au sable immaculé, l'île éponyme de Ko Tarutao, placée sous la protection du parc, déploie sur près de 160 km2 des paysages de matin du monde, totalement préservés et inhabités, hormis quelques gardes forestiers. Une île au goût de paradis perdu, à conseiller aux routards qui ont une âme de Robinson Crusoé.

Lire aussi notre article Thaïlande : îles de rêve en mer d'Andaman

Ko Tarutao : forêts et plages vierges

Ko Tarutao : forêts et plages vierges
Ao Talo Wow © Jean-Philippe Damiani

Seul au monde ou presque… Imaginez une île tropicale montagneuse, recouverte à 99 % de jungle et de mangrove et ourlée de sable blanc, surgissant d’une eau déclinant toutes les nuances de bleu et de vert. Ni village, ni hôtel, ni resto, ni distributeur de billets, juste une cantine, des bungalows tenus par les gardiens du parc national qui protège les lieux, une route... Voilà Ko Tarutao, l’une des rares îles thaïlandaises de la mer d’Andaman où l’on peut accoster sur des plages sans trace de pas !

Île principale du parc national de Tarutao, situé dans la province de Satun (sud de la Thaïlande) et à la frontière avec la Malaisie, Ko Tarutao se résume donc à la mer, au sable, à la jungle et à sa faune sauvage qu’elle déploie sur 26 km de long et 11 km de large.

Campement à Ko Tarutao © Jean-Philippe Damiani

Deux liaisons maritimes quotidiennes sont effectuées depuis Pakbara, sur le continent en saison (et une autre vers Ko Lipe). Pour dormir, on n’y trouve que quelques bungalows et un terrain de camping, gérés par le parc national (à Ao Pante), sans clim et avec l’électricité seulement en soirée. Possibilité de bivouaquer sur la plage mais attention aux puces de sable. On ne se déplace qu’à pied, à vélo, en songthaew ou en long tail-boat par la mer (se renseigner auprès du bureau du parc).

Attention : pour dormir, réservation à l’avance auprès des parcs nationaux de Thaïlande. Il faut donc vraiment avoir envie de venir à Ko Tarutao. Mais l’expérience est inoubliable, car, une fois sur place, vous aurez pratiquement l’île pour vous et les quelques happy few qui auront tracé leur route jusqu’ici…

L’enfer vert de Ko Tarutao

L’enfer vert de Ko Tarutao
Sentier interprétatif de la prison © Jean-Philippe Damiani

Mais pourquoi cette île qui revêt tous les aspects du paradis tropical est-elle demeurée à l’écart du tourisme ? Tout d’abord parce que Ko Tarutao est protégée, mais aussi en raison de sa sombre histoire… Car Ko Tarutao passe pour une « île maudite » en Thaïlande, hantée par des fantômes de bagnards.

Totalement isolé, ce bout de terre, jadis repaire de pirates, a été, de 1938 à 1948, une sorte d’Alcatraz thaïlandais. Ko Tarutao a en effet servi de prison pour plus de 3 000 criminels et prisonniers politiques. Impossible alors de s’échapper de cette île située à 20 km des côtes et dont la mangrove était infestée de crocodiles (il n’y en a plus aujourd’hui). Pendant la Seconde Guerre mondiale, la réduction drastique du ravitaillement, la chaleur éprouvante et le paludisme firent des centaines de victimes parmi les détenus.

Ko Tarutao était un enfer vert. Aujourd’hui, un sentier interprétatif (1 h 30 de marche), situé sur la baie d’Ao Talo Wow (à 4 h de marche et 1 h de bateau de Pante), parcourt l’ancien site de la prison de Tarutao. L’itinéraire donne à voir les anciennes cellules, l’infirmerie ou la maison du gardien, aujourd’hui en ruine, le long d’un sentier traversant la forêt vierge envahie par les lianes et les cris des oiseaux et des singes…

Explorer Ko Tarutao

Explorer Ko Tarutao
Plage d'Ao San © Jean-Philippe Damiani

Mais rassurez-vous : malgré son passé plutôt chargé, Ko Tarutao n’a rien de lugubre, bien au contraire. Classée parc national, l’île évoque plutôt l’Éden. Une dense forêt tropicale recouvre Ko Tarutao, hérissée en son centre de montagnes (point culminant 713 m), et bordée de plages de sable blanc, de mangroves et de falaises calcaires.

Après la baignade ou le snorkeling, partez explorer l’île où vivent macaques, varans, pythons, cochons sauvages, milans, calaos et autres martins-pêcheurs. Sur la plage d’Ao San, la plus belle de l’île (2 h de marche de Pante), les tortues de mer viennent pondre de décembre à février. De là, deux sentiers partent à l’assaut de la forêt vierge en direction de deux chutes d’eau Lo Po et Lu Du. N’oubliez pas bouteille d’eau et anti-moustiques. 

Grotte des crocodiles © Em - stock.adobe.com

Autre curiosité, la grotte des crocodiles : à marée basse, on peut y pénétrer en bateau après avoir navigué le long d’un bras de mer bordé de mangrove qui s’engouffre à l’intérieur des terres sur 1 km. Rassurez-vous, les crocodiles ont disparu depuis belle lurette. (NDLR : l'accès est actuellement fermé jusqu'à la fin de la période de mousson au moins).

À proximité du centre des visiteurs de Pante, un chemin grimpe jusqu’à la falaise de Toh-Boo (120 m, 20 min de marche) : d’en haut, magnifique panorama avec, au loin, Ko Adang et Ko Lipe. Une balade facile, à privilégier au coucher de soleil.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Thaïlande.

Pour préparer votre voyage, consulter notre guide en ligne Thaïlande

Lire aussi notre article Thaïlande : îles de rêve en mer d’Andaman

Office du tourisme de Thaïlande

Comment y aller ?

Ko Tarutao est accessible à partir de l’embarcadère de Pakbara dans la province de Satun. Pakbara se trouve à 2 h de route de Hat Yai et de son aéroport (desservi par les compagnies Thai Airways, Air Asia et Nok Air). Des minibus relient Hat Yai (aéroport et gare ferroviaire) et Pakbara (compter 250 THB, 7 €) ainsi que des taxis (compter 1 500 THB, 45 €, à négocier).

De l’embarcadère de Pakbara, liaison en bateau ou speed boat tlj à 11 h et 11 h 30. Retour à 12 h 30 Compter 400 THB aller simple, 900 THB en speedboat. Ko Tarutao est également reliée à Ko Lipe une fois par jour.

Quand y aller ?

Les îles de la mer d'Andaman se visitent de novembre à fin mars (meilleure saison). Mousson de juillet à octobre.

Hébergement, nourriture et transport sur place

L’hébergement et l’accueil sont gérés par les gardiens du parc national de Ko Tarutao. Les infrastructures se trouvent près de l’embarcadère et de la plage d’Ao Pante : camping (location de tente pour 150 THB), bungalow avec ventilo et salle de bains (800 THB pour deux), ou dortoirs de 4 lits en longhouse avec ventilo et salle de bains en extérieur (500 THB la chambre). Confort basique, eau froide, électricité uniquement en soirée. Possibilité de bivouaquer sur l’île à condition d’apporter sa tente.

Les réservations se font uniquement auprès des Parcs nationaux de Thaïlande : Wildlife and Park Conservation Department : 61 Phaholyothin Road, Chatuchak, Bangkok 10900. Tél. : (66) 02 562 07 60 ou sur le site dnp.go.th

Pour manger, un seul resto tenu par les gardiens du parc. Cuisine correcte à base de riz sauté, fruits de mer, nouilles, curries… Compter 100-150 THB.

Sur Tarutao, on peut se déplacer à pied (plusieurs randos possibles), à vélo, en songthaew ou en long tail-boat avec les pêcheurs du coin. Réservations auprès du centre d’accueil du parc

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage