Écosse : Aberdeen, entre pétrole, châteaux et whisky

Écosse : Aberdeen, entre pétrole, châteaux et whisky
Mercat Cross © Danaan - Shutterstock

La troisième commune d’Écosse, avec ses quelque 200 000 habitants, est considérée comme la capitale européenne du pétrole : il y a un demi-siècle, furent découverts des gisements d’or noir (et de gaz) dans la mer du Nord. Ils ont redynamisé la « ville de granit », dont l’unité architecturale est frappante : partout des pierres grises, bien souvent ton sur ton avec la couleur du ciel ! Mais l’atmosphère n’est pas austère, bien au contraire…

Le centre s’avère commerçant et animé, avec une université de premier rang située dans la partie ancienne de la cité. Et puis c’est une excellente base pour rayonner dans le nord-est de l’Écosse. La région de l’Aberdeenshire est truffée de superbes châteaux et celle du Speyside de distilleries de whisky. Autant d’étapes incontournables sur les pittoresques routes de campagne…

Old Aberdeen, un voyage dans le temps

Old Aberdeen, un voyage dans le temps
King's College © popovj2 - stock.adobe.com

À l’origine, le cœur d’Aberdeen s’est développé autour de la cathédrale St Machar, édifice du 12e siècle au plafond en bois peint arborant les armoiries de différents clans écossais. Le quartier est sillonné de jolies rues pavées, bordées de maisons de caractère en pierre, qui mènent jusqu’à King’s College, la troisième plus ancienne université d’Écosse. Créée en 1495, elle a toujours fière allure avec sa chapelle surmontée d’une élégante couronne de granit et avec ses quelque 13 000 étudiants.

Certains sont hébergés non loin, vers la rivière Don enjambée par l’adorable Brig o’ Balgownie, l’un des plus vieux ponts écossais : son arche gothique de 12 m de large fut érigée à la fin 13e siècle à cet endroit autrefois stratégique, devenu une petite réserve naturelle peuplée de hérons, cygnes, canards et loutres.

Duthies Park © anastas_styles - Shutterstock

Car Aberdeen, la ville de granit, n’est pas seulement grise, c’est aussi une cité verte, avec plusieurs vastes jardins et même un parcours de golf entre la vieille ville et la mer. En surplomb de la Don s’étale l’un des parcs les plus récents de la commune, le Seaton Park, ouvert au public après la Seconde Guerre mondiale. Également situé dans Old Aberdeen, près de la cathédrale, le Cruickshank Botanic Garden fut inauguré en 1898 et comporte, notamment, un arboretum et une roseraie.

Tout au sud d’Aberdeen, au bord de la rivière Dee, se trouve le Duthies Park dont les 17 hectares abritent plusieurs plans d’eau, un kiosque à musique et des serres avec, notamment, une zone aride qui rassemble la plus grande collection de cactus en Écosse. Plutôt incongru sous ces latitudes !

Aberdeen, ville maritime

Aberdeen, ville maritime
Maritime Museum © Pecold - Shutterstock

Aberdeen signifie la « bouche » de la Dee… logique puisque la ville est coincée entre l’estuaire de cette rivière et celui de la Don. Entre les deux, collée à la longue plage de 3 km, s’étire la cité qui n’était, il y a près de 900 ans, qu’un modeste village de pêcheurs.

C’est toujours de la mer qu’est venue sa richesse, au cours des siècles : capture des poissons et chasse à la baleine, mais aussi commerce avec l’Europe par bateau, construction navale et enfin, depuis les années 1970, exploitation des gisements de pétrole et de gaz, au large.

Le passionnant Maritime Museum retrace cette histoire et ces multiples activités avec des expositions multimédias variées et ludiques. Dès l’entrée, le regard est attiré par de la maquette reproduisant la plateforme de Murchison, l’une des 273 installations off-shore de la mer du Nord : sa taille atteint 9 mètres, mais la vraie est presque 30 fois plus grande ! À chaque étage, une thématique : la biodiversité marine, l’exploration des profondeurs avec des scaphandres de différentes époques, les conditions de vie sur une plateforme avec une vidéo 3D, les navires anciens avec des modèles réduits de clippers et goélettes.... Une fois arrivé tout en haut, les baies vitrées dévoilent les infrastructures du port voisin, avec ses énormes cargos, réservoirs et silos.

Impossible de deviner que derrière ce paysage industriel se cache une pépite de granit : le minuscule district de Footdeeou Fittie pour les intimes. Une cinquantaine de maisonnettes grises et coquettes se serrent autour de placettes agrémentées de gazon et de fleurs. Elles furent bâties au tout début du 19e siècle pour loger les pêcheurs juste à l’embouchure de la Dee, où l’on aperçoit parfois des dauphins et des phoques… gris, bien sûr, c’est la couleur locale !

Sur la route des châteaux d'Écosse

Sur la route des châteaux d'Écosse
Dunnottar Castle © aiaikawa - stock.adobe.com

La région d'Aberdeen, l'Aberdeenshire, compte plus de 250 châteaux à découvrir, pour certains, au fil du Castle Trail, une route jalonnée de manoirs et forteresses de styles et d’époques très variés. Parmi les plus remarquables, figure évidemment Balmoral, résidence estivale de la famille royale depuis la reine Victoria et dont seule la salle de bal se visite. À voir également : Castle Fraser, du 15e siècle, protégé par un donjon fortifié, Fyvie Castle, aux superbes intérieurs, posté depuis le 13e siècle entre rivière et lac, Craigievar Castle, avec ses tourelles accrochées en hauteur, ou encore les ruines de Kildrummy et Huntly.

Le plus spectaculaire est indéniablement Dunnottar Castle, perché sur une pointe rocheuse s’avançant dans la mer du Nord, près du charmant port de Stonehaven. Même s’il n’en reste que des ruines, le site est très évocateur, avec ses impressionnantes falaises où nichent cormorans, macareux, guillemots, goélands et faucons pèlerins.

Dans l’enceinte de cette place forte du 13e siècle, des panneaux content l’histoire des lieux (comme le siège de huit mois par les troupes de Cromwell) et désignent leurs fonctions passées (forge, étables, cuisines, chapelle et trou du voleur, un cachot au bord du précipice). Seule une pièce a été entièrement restaurée, avec du mobilier et un lambris sur lequel sont dessinés les écussons de plusieurs clans.

Crathes Castle © francis92 - stock.adobe.com

À une vingtaine de kilomètres au nord-ouest, dans les terres, Crathes Castle est, quant à lui, richement meublé… La même noble lignée y vécut de sa construction, en 1596, jusqu’en 1966. On a même l’impression que la famille Burnett habite toujours dans ce château réputé pour ses plafonds peints, remontant à la fin du 16e siècle, et pour… son fantôme ! Celui de la dame en vert qui porte un bébé dans les bras…

Dernier château incontournable, à 15 minutes en voiture de Crathes, Drum Castle présente une architecture hétérogène. Sa tour carrée et crénelée constitue le bâti le plus ancien, de la fin du 13e siècle : du sommet, on contemple l’immense parc aux arbres pluricentenaires où se cache une petite chapelle du 16e siècle. Toutes les pièces sont décorées de meubles d’époque, de tentures et porcelaines, voire de plus de 3 000 livres pour la belle bibliothèque des années 1840. Quant aux cuisines, elles ont été converties en salon de thé.

Speyside, triangle d'or du whisky écossais

Speyside, triangle d'or du whisky écossais
Strathisla © Andrea Moro - stock.adobe.com

Autre incontournable aux environs d’Aberdeen : le Malt Whisky Trail, circuit qui parcourt le Speyside, l’un des quatre grands terroirs des whiskies écossais. Son nom vient de la rivière Spey qui traverse cette contrée au doux relief, ponctuée d’une quarantaine de distilleries, soit la plus grande concentration du pays.

La Fiddich est l’un de ses affluents et coule dans le village de Dufftown, fondé en 1817 et proclamé « capitale mondiale du malt whisky », car il compte 9 distilleries. Dont celle du célèbre et multi-primé single malt Glenfiddich : elle se repère de loin, avec ses toits semblables à de petites pagodes.

On retrouve ces silhouettes typiques, qui permettaient une meilleure aération, à la distillerie Strathisla, à Keith. C’est sans doute la plus belle de toutes, avec sa roue à aubes, ses vieux murs de pierres et son cadre fleuri. C’est aussi la plus ancienne d’Écosse encore en activité, car elle fonctionne, sans interruption, depuis plus de 200 ans et produit le fameux Chivas Regal. D’autres marques très connues ouvrent leurs portes au public, de Glenlivet à Glen Grant en passant par Aberlour.

Même si ce n’est pas une distillerie, il serait vraiment dommage de ne pas s’arrêter à la tonnellerie du Speyside, ou Speyside Cooperage, fondée en 1947. Chaque année, 150 000 tonneaux y sont réparés ou fabriqués puis utilisés dans toute l’Écosse ou exportés partout dans le monde. On admire le travail de la vingtaine d’artisans qui ne ménagent pas leurs forces, car ils sont rémunérés à la pièce.

Ils martèlent, dans un bruit infernal, le métal et le bois de 7 h à 17 h, chauffant avec le feu ou la vapeur d’eau les lattes pour les carboniser (ça donne du goût) et les bomber, afin de prendre la forme requise. Les tonneaux sont ensuite entassés en pyramide, parce que cela occupe moins d’espace : ces montagnes de 11 000 unités rivaliseraient presque avec les collines alentour !

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Ecosse.

Consulter notre guide en ligne Ecosse

Site de l’office du tourisme d’Aberdeen et de sa région

Site de l’office du tourisme d’Écosse

Site de l'office du tourisme de Grande-Bretagne

Lire aussi nos articles La route du whisky écossais et Trois routes d’exception en Écosse

Comment y aller ?

Les compagnies Air France et Flybe assurent deux allers-retours directs chaque jour entre Paris-Charles-de-Gaulle et Aberdeen.

Où dormir ?

- Allan Guest House : 56 Polmuir Road, Aberdeen. Tél. : +44 122 458 4484. Chambre double : à partir de 70 £ (78 €) avec petit déj. Le B&B installé dans un agréable quartier résidentiel, un peu excentré, mais près de Duthie Park, abrite 7 chambres douillettes, toutes avec salles de bain et toilettes, réparties sur les trois niveaux de la demeure victorienne en granit, bâtie en 1879.

- Mercure Caledonian Hotel : 10-14 Union Terrace, Aberdeen. Tél. : +44 871 376 9003. Chambre double : à partir de 50 £ (56 €) sans petit déj. En plein centre-ville, le beau bâtiment de 1892 compte 83 chambres et suites cosy de style classique, agrémentées de photos en noir et blanc de l’Écosse : son littoral, ses phares, sa campagne, etc. Mieux vaut éviter les chambres donnant sur la rue et le parc si l’on est sensible au bruit, à cause de la circulation automobile et de la voie ferrée en contrebas.

Trouvez votre hôtel à Aberdeen

Où manger ?

- Howies : 50 Chapel Street, Aberdeen. Tél. : +44 122 463 9500. Tlj sf dim, 12 h-14 h 30 et 18 h-21 h 30. Menu déj : 12-16 £ (13,60-17 €). Plats : 8-20 £ (9,40-22,70 €). Dans un élégant et chaleureux décor mariant longues banquettes Chesterfield, piano droit, parquet sombre ou tomettes patinées, le restaurant sert une cuisine de saison à base d’ingrédients locaux : fishcake, risotto aux petits pois et fèves, fish & chips, soupe et pêche du jour, steak et faux-filet de bœuf écossais, haggis, etc.

- Café 52 : 52 The Green, Aberdeen. Tél. : +44 122 459 0094. Tlj sf dim soir, 12 h-00 h (dim 12 h-16 h). Plats : 7-13 £ (7,80-14,70 €). En contrebas d’Union Street, la salle tout en longueur, avec murs bruts et haut plafond voûté, offre un cadre original. Entre chaises bistro et fauteuils en osier, tableaux contemporains et anciens, la déco est hétéroclite et conviviale. Le midi, la carte s’avère assez simple (sandwich, burger, quiche, salade) et s’étoffe le soir avec, par exemple, la soupe écossaise appelée cullen skink (haddock fumé, pommes de terre et poireaux), du merlu au four ou du bœuf braisé accompagné de légumes racines rôtis.

Où prendre un verre ?

- Prince of Wales : 7 St Nicholas Lane, Aberdeen. Tél. : +44 122 464 0597. Tlj 10 h-00 h.  Caché dans une petite rue du centre-ville, le pub, qui remonte à 1850, s’inscrit dans la plus pure tradition, avec un long bar, des boiseries sombres et des motifs tartan de la moquette aux banquettes. On peut s’y restaurer toute la journée d’un fish & chips, burger ou sandwich.

- Six°North : 6 Littlejohn Street, Aberdeen. Tél. : +44 122 437 9192. Tlj de midi à minuit. Le nom fait référence à la position géographique : six degrés au nord de Bruxelles. Car 6°North est un brasseur écossais qui suit la tradition belge… Et sert donc ses bières, mais aussi des mousses britanniques, dans son vaste pub avec mezzanine, briques apparentes, lampes industrielles et street art aux murs.

Texte : Stéphanie Condis

Mise en ligne :

Écosse Les articles à lire

Voyage Écosse

Bons Plans Voyage

Services voyage