Transports et déplacements Écosse

Pour tout renseignement sur les transports publics en Écosse, qu'il s'agisse des bus, trains ou ferries, renseignez-vous auprès de Traveline Scotland.

La voiture

La route

L'état des routes est, dans l'ensemble, excellent, avec toutefois la particularité des single track roads.

L'essence et le diesel sont grosso modo au même prix qu'en France, surtout le gazole (environ £ 1,10 à £ 1,30). Plus on s'éloigne des grandes villes, plus les prix augmentent. On trouve des pompes même dans les coins isolés, mais elles ne sont pour certaines ouvertes qu'en journée. Essayez de repérer les stations des supermarchés Morrison's ; moins chères, elles sont présentes dans la plupart des grandes villes, beaucoup moins dans le Nord, au-delà d'Inverness.
L'essence sans plomb se dit unleaded (petrol).

- Attention, pour les véhicules français ou belges, il est impossible de faire le plein en GPL (LGP en anglais) en raison de la différence de taille des embouts ! Et personne ne propose d’adaptateurs...

Le code de la route

Vous devez être en possession de votre permis de conduire national. Si vous circulez avec votre propre voiture, il vous faut, comme en France, la carte grise et la carte verte d'assurance.

Attention, la priorité à droite n'existe pas : donc, à chaque carrefour, des feux, un stop ou des lignes peintes sur la chaussée indiquent qui a la priorité.

Aux ronds-points (roundabouts), à prendre dans le sens des aiguilles d'une montre, les automobilistes déjà engagés sont prioritaires.

Les piétons sont toujours prioritaires. S'ils sont engagés bien évidemment, mais aussi s'ils attendent sagement à un passage piéton. Faites-y particulièrement attention, ainsi qu'aux pelican-crossings (passages pour piétons entre deux lignes parallèles) et aux zebra-crossings (passages cloutés), signalés par des boules jaunes lumineuses.

Les véhicules prioritaires (police, pompiers, ambulances) le sont vraiment ! Là aussi, il vous faudra marquer un arrêt sur le bas-côté de la route et les laisser passer. Ralentir ne suffit pas !

On ne badine pas avec les limitations de vitesse :

  • en ville : 30 miles (48 km/h) ou, uniquement quand indiqué, 40 miles (64 km/h) ; 20 miles (32 km/h) près des écoles ;
  • sur la route : 60 miles (96 km/h) ;
  • sur les autoroutes (motorways) et les quatre voies (dual carriageways) : 70 miles (112 km/h). 

Les nombreux roundabouts ralentissent sérieusement la cadence ! Un détour pour prendre une autoroute, même éloignée, fait souvent gagner du temps. Les autoroutes sont gratuites et de qualité.

Le taux d'alcool est officiellement de 0,5 g/l, mais la police comme les politiques militent en faveur du « zéro alcool ». Attention donc aux contrôles.

Enfin, ATTENTION ! Surtout pas de téléphone au volant. L’automobiliste qui écrase un piéton en téléphonant se trouve accusé de « crime volontaire » et risque 20 ans de prison !

La conduite à gauche

La conduite est à gauche. Pas d’inquiétude, on s’y habitue très vite, même au passage de vitesses de la main gauche (qui ne sont pas inversées). En tant que piéton, quand vous traversez une route ou une rue, attention car les voitures n’arrivent pas du côté habituel.

Sur la route (tout comme en société, d’ailleurs !), les Écossais sont très courtois et fort prudents.

Les routes étroites de campagne n’autorisent le passage que d’un seul véhicule (single track roads). Du coup, des passing places (de petits espaces, type encoches) ont été aménagés tous les 100 à 200 m environ pour permettre aux voitures de se croiser.

Le stationnement

Peu problématique dans les coins paumés, il est cependant parfois (honteusement) payant (£ 2-3) à proximité de sites ou centres d’intérêt isolés dont l’entrée est déjà fort élevée... En ville, ça se corse : là, ça devient difficile et cher – voire très cher. Beaucoup de rues, notamment dans les quartiers périphériques, sont réservées au parking résidentiel : vérifiez donc bien avant de garer Titine. Et gardez toujours une bonne réserve de monnaie pour l’horodateur quand, enfin, vous aurez réussi à vous garer.
Pour un stationnement un peu prolongé, préférez le Long Stay Parking.

- Les lignes jaunes sur le bord des trottoirs indiquent des restrictions : une ligne unique interdit le stationnement aux heures indiquées sur les panneaux, une double l’interdit totalement.

- Ne comptez pas sur l’indulgence des contractuels ni sur votre ignorance des subtilités de l’anglais en cas de prune. La loi, c’est la loi, et l’addition est salée (£ 60 !).

Le stop

En général, les Écossais prennent assez facilement en stop, du moins à la campagne. Si vous leur montrez que vous aimez l'Écosse, ils n'hésiteront pas à faire des détours pour vous faire découvrir leurs coins secrets !

Le vélo

Dans les endroits touristiques, il est souvent possible de louer un vélo (hire a bike) ou un VTT à la journée, à un prix... un peu élevé. On compte peu de pistes cyclables, mais le trafic sur les routes de campagne est généralement limité.
Cela dit, entre le terrain accidenté, la pluie, le vent et les midges qui attaquent en fin de journée, il faut être convaincu pour faire le tour de l’Écosse à vélo !
Si vous craquez, sachez que bon nombre de trains disposent de wagons qui permettent d’embarquer les vélos, mais en nombre réduit ; mieux vaut réserver en demandant le système bike it by train (gratuit).

Le bus

C'est le mode de transport public le plus répandu en Écosse, et pour cause : le réseau ferroviaire est relativement limité. La compagnie nationale Citylink relie les différentes régions. À l'intérieur de celles-ci, c'est une ou plusieurs compagnie(s) locale(s) qui assure(nt) le relais – et les changements ne sont pas rares, surtout sur les lignes déficitaires soutenues par les autorités. Dans les coins paumés, il n’y a parfois qu’un minibus par semaine sur certaines lignes ! Et on ne peut plus compter sur le bon vieux postbus, envoyé au rayon des vieux souvenirs pour cause de manque de rentabilité...

Si les villes d'une certaine importance possèdent leur gare routière, en revanche, dans les petites villes et les villages, les bus s’arrêtent simplement à un endroit donné, généralement sur la place principale, ou devant la poste.

Pour les bus urbains, toujours prévoir l’appoint car on paie à l’aide d’un petit automate qui ne rend pas la monnaie.

- Bon à savoir : Citylink propose l’Explorer Pass, une carte permettant de circuler librement pendant 3 jours sur 5 (£ 49), 5 jours sur 10 (£ 74) ou 8 jours sur 16 (£ 99). Il donne droit à 20 % de réduc sur certains ferries à destination des îles, sur des attractions et même à la gratuité de la carte des AJ pour les moins de 26 ans.

Enfin, plusieurs compagnies organisent des tours en minibus avec guide à travers l’Écosse, d’une durée de 1 à 7 jours. En voici quelques-unes :

  • Mac Backpackers : Tours spécialement conçus pour les routards, accompagnés par des guides écossais qui n’ont pas leur pareil pour vous proposer les meilleurs plans randos ou visites.
  • Haggis Adventures : Là encore, plutôt pour les routards.
  • Rabbies : Agence réputée pour son sérieux, proposant des voyages bien ficelés à travers l’Écosse.

Le train

Pratique pour relier les villes les plus importantes d'Écosse mais en gros, ça s'arrête là. Procurez-vous dans les gares (ou offices de tourisme) les brochures.

Renseignements sur scotrail.co.uk et nationalrail.co.uk. Achat des billets et passes en ligne.

- Les billets achetés suffisamment longtemps à l'avance (jusqu'à la veille du départ avant 18h) peuvent revenir de 30 à 60 % moins cher. Ça s'appelle les advance purchase tickets.

Plusieurs forfaits intéressants

  • BritRail Consecutive Pass : permet de voyager librement sur tout le réseau ferroviaire britannique (Angleterre, pays de Galles, Écosse) du matin à la tombée de la nuit, pendant 2, 4, 8, 15, 22 jours ou 1 mois consécutifs. En 2de classe, 115-567 € pour 2 jours à 1 mois.
  • BritRail Flexipass : même chose que le BritRail Euro Consecutive Pass, mais en plus souple. Permet de voyager 2, 4, 8 ou 15 jours (consécutifs ou non) répartis sur un mois. Tarifs de 135 € (2 jours) à 475 € (15 jours).
  • Global Pass : permet de circuler dans 30 pays, dont le Royaume-Uni en mode Flexi (5-10 jours) ou Continuous (15-30 jours). Compter 264-626 €/adulte ; réduc moins de 26 ans.

Forfaits disponibles sur scotrail.co.uk ou dans une gare de Grande-Bretagne :

  • Highland Rover : seulement pour les Highlands du Nord et de l’Ouest. Forfait de 4 jours sur 8 : £ 82.
  • Central Scotland Rover : forfait de 3 jours sur 7 à £ 37 pour le centre de l’Écosse, Édimbourg, Stirling et Glasgow (et son métro). Idéal pour faire les festivals.

Les ferries

Comme on l'imagine, l'Écosse dispose d'un excellent réseau de ferries, permettant de passer aisément d'une île à l'autre. À de rares exceptions près, voitures, caravanes et camping-cars y sont acceptés, mais les tarifs sont très élevés. Certaines liaisons ne sont pas assurées le dimanche ni en basse saison.
En général, vous devez vous présenter 30 à 45 mn avant l'embarquement. Il est également préférable de réserver son ticket la veille du départ, voire (si vous avez un véhicule) plusieurs semaines à l'avance sur les lignes très touristiques en été, comme celles de Lewis et Harris.

Bons Plans Voyage Écosse

Services voyage



Forum Écosse

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Écosse

Vos discussions préférées du forum Transport Écosse

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Écosse

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Écosse

Agenda Écosse

Écosse Les articles à lire