Suède : cap sur l’archipel de Stockholm

Suède : cap sur l’archipel de Stockholm
© Igor Groshev - stock.adobe.com

Aux portes de Stockholm, près de 30 000 îles, îlots et simples récifs se disséminent entre la capitale et la mer Baltique. Dans ce dédale maritime, les bras de mer serpentent entre minuscules plages de sable fin, ports de poche et villages de pêcheurs. Mer et campagne, histoire, art et gastronomie : l’archipel autour de Stockholm combine tous les ingrédients pour un séjour au vert et un apaisement maximal.

L’archipel de Stockholm, petit paradis scandinave

L’archipel de Stockholm, petit paradis scandinave
Archipel de Stockholm © jiggotravel - stock.adobe.com

De Stockholm à la mer Baltique, la côte est éclatée en une myriade d’îles et d’îlots. Dans ce labyrinthe aquatique, les terres sont entrecoupées de bras de mer. Les plus grandes îles sont reliées par une cinquantaine de ponts.

Aux portes de la capitale, les premières îles affichent des reliefs boisés tout en douceur. Elles sont recouvertes de forêts de feuillus (chênes, aulnes, bouleaux…) et de conifères. À mesure que l’on s’avance vers le large, les îles se dénudent pour laisser émerger des rochers aux formes arrondies.

Dans un pays amoureux de la nature et soucieux de la préservation de l’environnement, les constructions en bord de mer sont encadrées par des règles d’urbanisme. L’océan de verdure est piqueté de maisonnettes rouges, dissimulées dans les bois ou posées sur les versants des collines, qui descendent en pente douce jusqu’aux berges. En contrebas des propriétés, les pontons de bois s’élancent vers la mer.

© Marie Borgers

Vertes prairies et maisons rouges sont les pièces maîtresses de paysages dopés à la chlorophylle et saturés de couleurs. Sur les versants des collines, les villas d’un blanc étincelant côtoient cabanes, chalets, granges et autres étables en bois rouge. Ce « rouge de Falu » doit sa coloration à un pigment naturel composé de cuivre, initialement issu des mines de cuivre de Dalécarlie. Écolo comme tout et on ne peut plus naturelle, cette peinture a fait ses preuves en matière de protection du bois. Certains la fabriquent maison !

Bon nombre de Stockholmois ont ici leur résidence secondaire où vivre en communion avec la nature. Il n’est pas rare d’avoir son potager ou sa serre, et les terrasses épousent les formes des rochers. L’Allemansrätten, une coutume médiévale, est un droit de libre accès à la nature, qui donne naturellement droit à la cueillette. Un droit qui va de pair avec la responsabilité de respecter la nature. En été, les sous-bois regorgent de framboises, mûres et baies rouges, fraises des bois, fleurs et champignons.

Pour goûter aux joies d’une nature baignée de quiétude, cap en particulier sur les îles de Vaxholm, Värmdö et Gustavsberg, dans la partie intérieure de l’archipel. Des îles proches de la capitale, accessibles pour des escales le temps d’un week-end prolongé.

Vaxholm, l’île capitale de l’archipel de Stockholm

Vaxholm, l’île capitale de l’archipel de Stockholm
Citadelle de Vaxholm © Rico Ködder - stock.adobe.com

À 1 h de bateau du centre de Stockholm, Vaxholm, petite « capitale » de l’archipel de Stockholm, est une destination de villégiature privilégiée des Stockholmois. Cette île de 3 km de long a longtemps vécu de la pêche au hareng, pratiquée dès le 19e siècle par les premiers estivants. Son histoire fut aussi marquée par la défense de Stockholm entre le 16e et le 19e siècle.

De nombreuses fortifications ont ainsi été édifiées à travers tout l’archipel de Stockholm afin de défendre la capitale des Russes et des Danois. Dans le détroit séparant Vaxholm de l’île de Rindö, la citadelle bâtie au 19e siècle était la pièce maîtresse d’une ligne de fortifications qui verrouillait Stockholm. Elle abrite aujourd’hui un musée qui retrace 450 ans de défense dans l’archipel.

Maison à Vaxholm © Marie Borgers

À l’emplacement d’un ancien quartier de pêcheurs, la petite station balnéaire a pris racine avec l’éclosion entre les pins de maisons de villégiature, entre la fin du 19e siècle et les années 1930. Jusqu’en 1912, la législation imposait les constructions en bois.

Vaxholm est toujours un spot en vue. De nombreux citadins y ont encore leur résidence secondaire, villa bourgeoise ou cottage flanqué(e) de véranda ou orné(e) de lambrequins, ou encore cabane rouge cachée entre les pins. La proximité de la capitale et la qualité de vie à Vaxholm y ont attiré écrivains et peintres, qui ont ouvert galeries et ateliers d’artistes.

De nos jours, on vient à Vaxholm pour recharger les batteries et prendre un bol d’air, le temps d’un week-end ou d’un brunch du dimanche. On s’y promène à pied, le nez en l’air, à scruter les détails des résidences d’été aux airs de maisons de poupée, en bois blanc ou couleur pastel, les ornements, balcons, bow-windows, chandeliers cachés derrière les petits bois des fenêtres…

Autre construction d’intérêt, l’église de Vaxholm est le plus grand édifice de l’île ; on y donne des concerts. Dans le parc de l’église s’élève une tour-clocher en bois rouge.

Värmdö : l’île arty de l’archipel de Stockholm

Värmdö : l’île arty de l’archipel de Stockholm
Forteresse de Fredriksborg © Marie Borgers

À l’instar de Vaxholm, Värmdö, la 5e plus grande île de Suède, s’inscrit elle aussi dans une tradition militaire. La forteresse de Fredriksborg a été construite dans les années 1720-1730 pour protéger Stockholm de l’expansionnisme russe. De forme circulaire, elle était alors l’une des fortifications les plus modernes d’Europe. Les militaires ont occupé le site jusque dans les années 1820. La forteresse est désormais classée en tant que monument historique national. Son sommet offre un panorama sur les îles recouvertes de forêts et entrecoupées de bras de mer.

Värmdö est également réputée pour l’Artipelag, un musée d’art privé qui a ouvert ses portes en 2012 sur une péninsule, dans une pinède venue caresser les eaux tranquilles. L’intérêt des lieux réside tant dans les collections que dans un bâtiment qui compose avec son environnement.

Ce projet est sorti de terre avec les matériaux locaux ; le plancher lui-même a été fabriqué avec le bois des forêts alentour. Le bâtiment moderne et ses lignes verticales tout de verre et de pin goudronné plongent dans une terre couverte de mousse. L’Artipelag se donne pour vocation de rendre la nature accessible à tous, au fil notamment d’un parcours forestier sur une passerelle en bois de mélèze, accessible aux personnes à mobilité réduite. Pari réussi !

Et l’art dans tout ça ? Outre des expositions temporaires en intérieur, des œuvres d’art permanentes, statues et autres installations, sont installées en plein air, sur la toiture végétalisée ou sous la pinède. Pensées pour inviter le visiteur à l’interaction, elles jouent avec la nature et les éléments : bois, eau, vent… Pour finir, ne pas manquer la visite du magasin, où dénicher quelques perles du design suédois.

On peut accoster à l’Artipelag en bateau au départ de Stockholm. Compter 1 h 30 de bateau avec le bateau Cinderella.

L’île de Gustavsberg, porcelaine et plaisance

L’île de Gustavsberg, porcelaine et plaisance
Fabrique de porcelaine de Gustavsberg © Marie Borgers

Gustavsberg doit sa réputation à ses traditions d’art, de design et d’artisanat. Pour remonter le temps et retrouver les racines de l’île, direction la fabrique de porcelaine de Gustavsberg (Gustavsbergs Porslinsfabrik), un modèle de corporation suédoise. Ce bâtiment de briques à la toiture en dents de scie abrite la seule fabrique de porcelaine fine encore en activité en Suède. Installée à côté du port, elle perpétue un savoir-faire depuis 1825, et s’est depuis taillé sa part du gâteau à l’international.

Une bonne partie de la fabrication des assiettes, tasses, bols, plats et plateaux se fait encore à la main, pièce par pièce, ainsi que le dessin et parfois la peinture des motifs, signés par des designers de renom. Certains designers surfent sur les traditions, quand d’autres prennent la vague du design contemporain.

Au premier rang de ces grands noms du design, Stig Lindberg s’est inspiré des modernistes et surréalistes européens. À partir des années 1950, il a imaginé des motifs géométriques, parmi lesquels de fameuses feuilles vertes devenues les stars de la fabrique. Ce dessin a été remis au goût du jour dans les années 2000, et leur côté rétro fait toujours fureur. La fabrique est à découvrir sur visite guidée.

Le port de Gustavsberg accueille enfin chaque année, fin août-début septembre, l’événement Allt på Sjön (« Tous à la mer ») : ce grand rassemblement nautique est devenu la plus grande foire de bateaux de toute la Scandinavie.

Sports, activités et festivités de plein air

Sports, activités et festivités de plein air
Kayak dans l'archipel de Stockholm © Uwe - stock.adobe.com

Au sortir de l’hiver, les Suédois se mettent au vert et se délectent d’activités et de festivités de plein air. À l’écart des petites routes aux virages tout en douceur, à sillonner à vélo, les îles sont striées de sentiers de randonnée. Au sortir des sous-bois, les chemins s’évanouissent dans les baies et les criques, sur de minuscules plages de sable bercées par les eaux fraîches et immobiles ; autant d’invitations pour une baignade en solitaire ou presque.

Pour les marins d’eau (presque) douce, les canoës et kayaks amarrés aux pontons invitent à glisser sur les eaux paisibles des méandres de la Baltique. Le concept de « safari de mer » ou « island hopping », des croisières d’île en île, en ferry ou en voilier, a le vent en poupe. La formule se décline en « safari phoque », à la recherche des phocidés.

Par tous les temps, sous les aurores boréales de l’hiver ou au soleil de minuit en été, le sauna réchauffe le cœur (et le corps) des adeptes du bien-être. En hiver, au sortir de la chaleur de la cabine, plongeon obligatoire dans les eaux glacées !

Au moment du solstice d’été, les Stockholmois filent à la campagne, et les festivités de la Saint-Jean (Midsommar) battent leur plein à travers tout l’archipel. De grands banquets sont alors organisés, et le barbecue est bien souvent de la fête. Puis on danse sur des airs de musique locale au pied d’un mât fleuri, on joue au kubbe, ces quilles en bois très populaires en Suède, et les jeunes filles portent des couronnes de fleurs. Champêtre et célébrée au grand air, Midsommar est la fête suédoise par excellence !

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, infos pratiques et bonnes adresses dans les guides du Routard Stockholm et Suède, Danemark en librairie.

Pour préparer votre séjour, consultez nos guides destination Stockholm et Suède.

Visit Sweden, office de tourisme de Suède

Archipel de Stockholm

Aller dans l’archipel de Stockholm

Vols directs vers Stockholm avec SAS au départ de Paris-Charles de Gaulle. 2 h 30 de vol. Trouvez votre billet d'avion.

Se déplacer dans l’archipel de Stockholm

Cinderellabåtarna (Cinderella Boat) : au départ de Stockholm (au sud de Norrmalm, face au palais royal - Kungliga Slottet), liaisons vers les îles de Vaxholm, Sandhamn, Grinda, Möja et Finnhamn. Restaurant et café à bord.

Waxholmsbolaget : un autre service régulier de ferrys entre Stockholm et la pleine mer via Vaxholm.

Où séjourner dans l’archipel de Stockholm ?

On ne trouve dans d’archipel que de petits hôtels, des fermes et B&B, en bref, des établissements à faible capacité d’accueil. Tout est pensé pour que l’hôte se sente comme à la maison. Et à toute heure de la journée, la table est dressée pour une pause fika en libre-service.

Vaxholms Hotell : Hamngatan 2, Vaxholm. Ouvert en 1902 sur le port où accostent les ferrys, cet hôtel a encore un petit quelque chose de rétro, avec ses baies vitrées face à la mer, sa déco classique, ses fauteuils club en cuir et ses tapisseries à rayures façon années folles. Le Vaxholms Hotell est l’un des plus grands hôtels de l’archipel, avec ses 42 chambres toutes mignonnes et douillettes.

Lilla Strand Restaurant : Hamngatan 2, Vaxholm. Rattaché au Vaxholms Hotell, ce bistrot d’été populaire sert produits de la mer et burgers végétariens. Agréable terrasse sur le débarcadère.

Fredriksborg Hotel : Fredriksborgsvägen 17, Värmdö. L’hôtel se situe sur le versant d’une colline, en amont d’un bras de mer et en aval de la forteresse, accessible sur visite guidée. L’ancien baraquement militaire a été reconverti en un hôtel aux chambres proprettes et joliment meublées. Véranda et terrasse au-dessus de l’eau, où des rocking-chairs invitent à admirer la vue. L’hôtel est un poste d’observation des bateaux de croisière qui empruntent le passage de 180 m de large entre Värmdö et l’île de Rindö, juste en face. Le restaurant fait la part belle aux fruits et légumes de saison pour des plats généreux, tout en saveurs et délicatesse. Agréable balade dans les forêts environnantes.

Où séjourner à la ferme dans l’archipel de Stockholm ?

Skeviks Gård Resort : Skeviks Gård, Gustavsberg. Cette ferme pétrie de traditions a pris racine dès le 16e siècle au fond d’une adorable crique. On y retrouve tous les animaux de la ferme (cochons, poules, chèvres, moutons, vaches et chevaux), tandis que les abeilles œuvrent dans les ruches. On récolte chaque jour une vingtaine d’œufs et quelques pots de miel. Le pain est fait dans la boulangerie, ainsi que les pâtisseries. Ce petit coin de paradis ambitionne l’autosuffisance alimentaire. Du bio, rien que du bio ! Également des activités de plein air : rando dans les collines et les forêts, canoë ou kayak. Le domaine a même sa salle de sport (avec vue imprenable sur l’eau) et une mini-piste de ski ! Sans oublier l’incontournable sauna (bastu) et les bains chauds à remous en extérieur, face au ponton.

Siggesta Gård : Siggesta Gård, Värmdö. Répartis en plusieurs corps de ferme, les bâtiments sont protégés en tant qu’héritage culturel. Siggesta Gård a été rendue célèbre en Suède par deux émissions de télé : « Bonde söker fru » (« Agriculteur recherche femme »), l’équivalent suédois de « L’amour est dans le pré », et « Det Stora Tärtslaget » (« La Grande Tarte »), un concours de pâtisserie. La ferme commercialise les Giggesta Delis, une gamme de produits régionaux fabriqués sur place. Un large éventail d’activités de plein air fait de cette adresse un paradis des familles. Entre deux aires de jeux, on y élève toujours des animaux de la ferme. Plus étonnant sous ces latitudes : des alpagas viennent manger dans la main des visiteurs. Un peu plus loin, un théâtre a été aménagé dans une grange qui fleure bon le bois ; on y donne des dîners-spectacles. Pour les amateurs de vacances actives, l’équitation a fait la réputation de Siggesta Gård. Des excursions sont organisées dans la plus grande forêt de chênes de Suède, à moins que vous ne préfériez l’ultimate, le mini-golf, ou pourquoi pas expérimenter le football golf, une sorte de golf joué… avec les pieds ! Depuis 1980, la ferme est devenue un hôtel avec spa et sauna. Les chefs cuisiniers puisent leur inspiration dans la ferme et la nature alentour. Aussi un glacier-confiseur, et un marché aux puces tous les dimanches matins de mai à septembre.

Gastronomie dans l’archipel de Stockholm

Le bien-être à la suédoise se décline jusque dans les cuisines. Les chefs prônent des plats sains, à base de produits frais et préparés avec soin. Emportés dans la vague bio et engagés dans le mouvement locavore, les chefs travaillent les produits (et parfois même les fleurs) de la ferme.

Dans les assiettes, les produits de la mer sont rois : saumon, au four ou bien fumé, crevettes, anchois, hareng mariné de Vaxholm, maquereau fumé... En guise d’accompagnement, des pommes de terre en purée ou enrobées de crème aigre, des toasts de pain suédois à tartiner de crème sans modération. Le tout est saupoudré d’aneth, servi aux côtés d’un fromage à pâte dure, et couronné d’oignons rouges émincés, parfois de fleurs des champs comestibles. Au rayon des boissons, on sert bière et cidres locaux. Ainsi se retrouvent dans l’assiette et sur les tablées toutes les couleurs des jardins verdoyants de l’archipel !

Où manger dans l’archipel de Stockholm ?

Artipelag : Artipelagstigen 1, Gustavsberg. Deux restaurants panoramiques sont installés derrière les grandes baies vitrées du musée d’art. L’Artipelag Restaurant deux propose un buffet apprécié dans tout l’archipel. Au menu, des fruits et légumes bios et de saison, issus du potager installé sur le toit végétalisé ; ou encore tout droit venus des producteurs de l’archipel. Fraîcheur et raffinement sont au rendez-vous. Pâtisseries et pain faits sur place, dans le Bådan Café & Pâtisserie, qui sert des sandwichs et plats vegan, sans gluten et sans lactose. L’Artipelag brasse aussi sa bière.

Comment naviguer dans l’archipel de Stockholm ?

Öppet Hav / Out Sailing : Excursions dans l’archipel, à la journée ou sur plusieurs jours, sur un voilier de 50 pieds. Itinéraire à la demande et sur mesure, à discuter avec le skipper. On est en plein dans le concept de « island hopping » : une navigation d’île en île, avec escales au gré des envies dans les petits ports et leurs restos. L’équipage propose des initiations à la navigation. Le must : partager un fika sur le pont en humant le bon air de l’archipel.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Suède Les articles à lire

Voyage Suède

Bons Plans Voyage

Services voyage