Randonnées autour de légendes en France

La piste de la bête du Gévaudan (Lozère)

La piste de la bête du Gévaudan (Lozère)
La bête du Gévaudan à Aumont-Aubrac © 357680 ANDRE CUZEL - stock.adobe.com

30 juin 1764. Un loup énorme, mais était-ce bien un loup ? Bref, une bête abominable apparaît pour la première fois dans les Cévennes.

Entre Lozère et Velay, en Gévaudan, elle dévore les troupeaux, les jeunes filles et les enfants. Les battues sont inutiles, les chasseurs, envoyés par le roi Louis XV, sont dévorés. Plus d’une centaine de massacres sèment la terreur.

Trois ans plus tard, le jeune Jean Chastel fabrique trois balles de plomb, fait bénir son fusil et part sur les traces de la Bête du Gévaudan. La rencontre a lieu sur les pentes du mont Mouchet

Face à face avec un énorme loup à la tête démesurée, au pelage fauve, Jean tue la Bête. Et depuis le Gévaudan a retrouvé la tranquillité sans jamais avoir pu identifier exactement la vraie nature de la Bête... du mythe à la réalité.

Les chemins roumieux des pèlerins et le grès rouge minéral ajoutent à l’ambiance de la vallée de la Limagnole, par Chassefeyre et Limbertès, puis les anciennes mines du Marly. Retour par Monteils.

4 h, 14 km, pas de balisage, depuis le parking de l’église de saint-Alban-sur-Limagnole. Dénivelés.

À voir : église romane de Saint-Alban, château de la Chastre, foire aux fromages en début d’été. Musées à Saugues et Auvers en Haute-Loire.   

La Lozère à pied, éd. FFRP

Texte : Anne-Marie Minvielle

Bons Plans Voyage

Randonnée et trek - Les articles à lire