Rajasthan, dans le fort d’Amber

Rajasthan, dans le fort d’Amber
Fort d'Amber © Olivia Le Sidaner

A une dizaine de kilomètres de Jaipur, il ne faut pas manquer d’aller visiter la cité d’Amber et son fort imposant. Derrière ses hauts murs de grès, cette ancienne capitale de maharajas recèle des merveilles. Et il y a également de belles découvertes à faire dans la bourgade d’Amber. Voici nos conseils…

Le fort d’Amber (Amer Palace)

Le fort d’Amber (Amer Palace)
Jardin des femmes © Olivia Le Sidaner

En apercevant le fort d’Amber depuis la route, on est impressionné par les dimensions extraordinaires de cette forteresse, stratégiquement perchée sur une colline surplombant le lac Maota et une étroite gorge sur la route de Delhi.

C’est ici que vécurent et régnèrent les maharajas de Jaipur du 16e au 18e siècle. Ce lieu de pouvoir était alors doublement protégé par des kilomètres de murailles crénelées courant sur la montagne, encore visibles aujourd’hui.

En pénétrant dans le fort, après avoir franchi la porte du Soleil (Suraj Pol) et gravi un grand escalier, l’ambiance change radicalement, et l’on est ébloui par le raffinement de l’architecture et de l’art moghols, qui tranche avec l’aspect brut et massif des murs extérieurs.

Dans le Diwan-i-Am, la salle des audiences publiques, les hautes colonnes sont surmontées de chapiteaux représentant des éléphants, le grès rouge côtoyant le marbre. En face, de magnifiques motifs floraux ornent la porte monumentale de Ganesh Pol, donnant accès aux appartements privés du palais.

Là, se trouve le jardin des femmes (Zenana Bagh), où la végétation dessine des formes géométriques, entourant une grande fontaine. Plus loin, le palais des miroirs (Sheesh Mahal) est une véritable merveille. On imagine aisément l’effet magique que devait produire l’éclat des lampes à huile sur les milliers de petits morceaux de verre recouvrant les murs et le plafond, mettant en valeur des motifs floraux d’une finesse extrême.

Enfin, dans le gynécée (Man Singh Palace), on pénètre dans l’espace où vivaient ­– recluses et gardées par des eunuques ­– les douze épouses du maharaja (qui avait aussi à sa disposition plusieurs centaines de concubines...).

Aujourd’hui, ce sont les « mannequins du palais » que l’on croise dans le fort, les très photogéniques femmes de ménage en saris colorés qui posent volontiers pour les touristes… contre quelques dizaines de roupies (les distraits qui oublient de les payer se voient rappeler leur devoir par un éloquent frottement de doigts… un langage universel !).

Vous pouvez accéder au fort à pied depuis le village (environ 10 minutes), ou en voiture, si le soleil cogne trop fort ou si vous voulez garder des forces pour la visite. Un petit conseil : même si, a priori, l’expérience peut sembler sympa, évitez de grimper sur le dos des éléphants, qui ne sont, paraît-il, pas très bien traités…

Le temple de Shiromani

Le temple de Shiromani
Temple de Shiromani © Olivia Le Sidaner

Au cœur de la petite ville d’Amber, après une volée de marches, on parvient devant l’entrée du temple de Shiromani (Jagat Shiromani temple), dont le portail en marbre blanc délicatement ouvragé est gardé par deux éléphants.

C’est la femme de l’empereur Man Singh I qui en ordonna la construction entre 1599 et 1608, en mémoire de son fils Jagat Singh, mort à la guerre. Partout,  le visiteur est accueilli par un foisonnement de sculptures, mettant en scène les grandes figures de l’hindouisme, mais aussi des motifs ornementaux d’une rare finesse.

À l’intérieur de l’édifice, on découvre une architecture de grès rouge et, tout au fond, un sanctuaire abritant les statues de Vishnu, Krishna et Meera Bai, auxquels le temple est dédié. C’est là que les fidèles viennent prier, dans une atmosphère recueillie.

Le musée Anokhi

Le musée Anokhi
Musée Anokhi © Olivia Le Sidaner

Un peu plus loin dans la ville d’Amber, n’hésitez pas à aller visiter le musée Anokhi, une célèbre entreprise de textiles spécialisée dans les cotonnades imprimées, qui a ouvert de jolies boutiques de prêt-à-porter dans près de 20 villes indiennes.

Installé dans un haveli du 16e siècle restauré, le musée détaille les techniques traditionnelles d’impression sur tissus de motifs au tampon. Vous y verrez de belles étoffes, des costumes, et aurez l’occasion de rencontrer un artisan aux doigts de fée, qui vous montrera patiemment la manière dont il sculpte les tampons en bois de théier : un travail d’une précision extraordinaire.

Puis, un autre artisan vous initiera à l’impression au tampon sur une pièce de coton, une autre tâche délicate. Enfin, vous pourrez, si vous le souhaitez, faire quelques emplettes à la boutique.

Anokhi Museum of Hand Printing (AMHP), Anokhi Haveli, Khedi Gate Amber, Jaipur. Ouvert de 10h30 à 17h en semaine, de 11h à 16h30 le dimanche, fermé le lundi.

Jaigarth, un nid d’aigle sur Amber

Jaigarth, un nid d’aigle sur Amber
Forteresse de Jaigarth dominant le Fort d'Amber © Olivia Le Sidaner

 Du fort d’Amber, un sentier de pierre d’1,5 km conduit à la forteresse de Jaigarth, que l’on peut aussi rejoindre via une route de 5 km. Rebâti en 1726 par Sawai Jai Singh, cet imposant bâtiment, qui veille sur Amber, se partage en une partie strictement militaire et les appartements privés du maharaja. Superbe vue sur Amber.

Dans la cour principale, le canon Jaivan (XVIIIe s.) impressionne par ses dimensions (6 m de long pour 54 tonnes !). A l’intérieur de la forteresse, on peut visiter le musée d’Armes, une expo sur les souverains de Jaipur, ainsi que l’ancienne partie résidentielle.

La visite se poursuit au Garden Palace (XVIe s.), construit autour d’un jardin ombragé. Des tourelles, la vue sur la ville et le fort d’Amber, mais aussi la vallée, est époustouflante.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Inde du Nord en librairie.

Pour préparer votre séjour, consultez nos guides en ligne Inde et Rajasthan

Lire aussi notre reportage sur Jaipur, cité des maharajas

Site du tourisme au Rajasthan (en anglais)

Site du tourisme indien (en anglais)

Comment y aller depuis Jaipur?

Bus très fréquents depuis Jaipur : ligne n°29 depuis la place de Badi Chanpar, au pied du palais des Vents.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Rajasthan Les articles à lire

Services voyage